Entretien avec Pierre Branda et Geoffroy Ader - Les secrets de la vente Napoléon
 

WILLIAM ANTHONY
William Anthony
Montre avec stop seconde, Fin XVIIIe siècle
Estimation : 12 000 - 18 000 €

Artcurial dispersera une partie des collections privées de la Fondation Napoléon le 9 décembre prochain. À cette occasion, Pierre Branda - responsable du patrimoine chargé des finances et de la Collection d’objets de la Fondation Napoléon - et Geoffroy Ader - expert en Horlogerie chez Artcurial - nous livrent les dessous de cette vente évènement et nous partagent leurs coups de cœur.
 

En quoi cette vente est-elle une vente événement ?

Pierre Branda : Cette vente est exceptionnelle car elle permet de faire découvrir ou redécouvrir des objets qui ont été retirés du marché il y a plus de cinquante ans. Acquis par Martial Lapeyre entre les années 1960 et 1980, ils ont intégré les collections de la Fondation Napoléon en 1984. Illustrant les périodes de l’Ancien Régime, de la Restauration et de la Monarchie de Juillet, ils ne correspondent pas aux axes développés par la Fondation Napoléon lors de ses expositions. Ainsi, ces œuvres ont été très peu sollicitées pour des prêts dans des musées et sont donc restées dans nos réserves.

Geoffroy Ader : Cette vente est un événement qui a une résonance toute particulière grâce à la richesse de la collection au travers des objets et souvenirs historiques qui sont avant tout le reflet du collectionneur de génie Martial Lapeyre qui est à l’origine de la Fondation Napoléon. Le collectionneur est celui par qui tout arrive et sans lequel rien n’est possible sur le marché de L’art au niveau international. Cette vente aux enchères événement est composée d’objets rares et historiques avec pour la plupart des provenances royales, comme cette magnifique sélection de boîtes émaillées d’une qualité rare à l’exemple de la fameuse boîte dite “Du Duc de Penthièvre” ou encore la boîte reliquaire de “Marie Antoinette”.

 

Boîte en or
Louis Charonnat - École française
Boîte dite « du duc de Penthièvre » ornée d’une miniature sur ivoire « portrait de la duchesse d’Orléans », 1767
Estimation : 60 000 - 80 000 €

Quel est l’objet de la vente avec la valeur historique la plus importante ?

PB : Sans conteste, il s’agit de la boîte reliquaire « Marie-Antoinette » (lot n°134). D’une part, elle montre le goût du XVIIIe siècle pour les tabatières avec l’usage de matériaux fins tels que la malachite et la nacre. Cette boite, transformée sous la Restauration, présente un profil de Marie-Antoinette en camée. On y a fait graver sur la gorge la mention « Donné à la Tour du Temple, une heure avant sa mort ». Cet objet a donc à la fois une valeur historique mais également émotionnelle, puisqu’il a été confié à autrui dans les derniers instants de Marie-Antoinette avant qu’elle soit conduite à l’échafaud. À l’intérieur s’y trouve aussi une mèche de cheveux présumée de Louis XVI. Cette boîte – qu’on pourrait considérer comme un reliquaire – a donc tout du souvenir emblématique de l’Ancien Régime.

GA : Beaucoup d’objets ont une valeur historique notamment par rapport à la monarchie en France, nous avons parmi tous les objets de cette vente un objet qui est hautement symbolique, le Collier du Saint Esprit présenté par le roi Charles X à Charles François Armand de Maillé de La Tour-Lambry (1770-1837), 2ème duc de Maillé, Pair de France, Premier Aide de Camp du Roi, dans son écrin d’origine. Un objet hautement symbolique dans cette sélection d’objets autour de la monarchie en France. Fondée en 1578 par Henri III, l’ordre de chevalerie du Saint Esprit est le plus prestigieux sous la monarchie pendant des siècles et il fait écho au fameux ordre de la légion d’honneur dont Napoléon Bonaparte est à l’origine dès 1802. C’est une partie de l’histoire de France qui défile sous nos yeux par le prisme de cette vente, c’est donc un honneur et un privilège de pouvoir y apporter sa modeste contribution en tant qu’expert en horlogerie.

 

Ordre du Saint Esprit
Ouizille & Lemoine - Époque restauration
Grand collier de l’Ordre du Saint-Esprit du Duc de Maillé Poinçons
Estimation : 30 000 - 50 000 €

Quel est votre objet coup de cœur de la vente ?

PB : J’apprécie beaucoup le collier de l’Ordre du Saint-Esprit (lot n°25) remis au duc de Maillé. C’est un objet sublime par sa facture, puisqu’il provient des ateliers Ouzille et Lemoine, et qu’il est encore conservé dans son écrin d’origine. Il est également témoin de l’histoire de l’Ancien Régime puisque le duc de Maillé était un proche de Monsieur (futur Louis XVIII), qu’il accompagna en exil pendant la Révolution. Dès 1814, il lui apporta un soutien infaillible ce qui lui vaudra le titre de Pair de France. En 1825, il reçut ce collier de chevalier de l’Ordre du Saint-Esprit. Avec l’instauration de la monarchie de Juillet, cet ordre ne sera plus attribué. C’est donc l’un des derniers colliers remis de cet ordre et matérialise le faste de la cour de la Restauration.

 

GA : Mon coup de cœur va bien évidemment à la “montre” puisque c’est ma passion aux enchères depuis le 2 décembre 1995, date de ma première vente aux enchères, un petit clin d’œil à Napoléon. Un objet de collection unique en son genre qui est devenu un objet de convoitise de la part des collectionneurs chinois. Il est intéressant de voir que cette sélection de montres se concentre sur les montres anciennes émaillées françaises, suisses et anglaises de la fin du XVIIIe siècle et milieu du XIXe siècle avec une sélection de pièces rares fabriquées pour le marché chinois. L’occasion de pouvoir mettre en exergue l’objet d’art derrière l’objet de collection et de rendre hommage à la Chine qui aimait déjà les montres à l’époque de la Chine sous le règne des dynasties impériales. La montre a toujours eu un rôle prépondérant dans l’histoire mais c’est aussi le principal trait d’union entre la monarchie, le premier et second empire, les horlogers ont pour leur part toujours été à la recherche de la précision ultime tout comme de la perfection esthétique. C’est ce témoignage que nous voulons transmettre au travers de la vente des objets provenant de la Fondation Napoléon.
 

Quel est le rôle de la Fondation Napoléon aujourd’hui ?

PB : Depuis sa création, la Fondation Napoléon s’efforce de faire connaitre et reconnaitre l’histoire et le patrimoine des Premier et Second Empires. Cette mission nous anime quotidiennement à travers le soutien à la recherche, l’édition d’ouvrages participant à la diffusion du savoir sur ces périodes. Pionniers dans l’utilisation d’Internet, nous avons à cœur de mettre à disposition gratuitement auprès du plus large public le fruit de nos travaux, grâce à notre site napoleon.org, notre publication Napoleonica. La Revue et par le biais des réseaux sociaux. L’organisation d’expositions qui permettent de présenter nos collections napoléoniennes au public fait également partie de nos activités. Par ailleurs, une bibliothèque accessible à tous sans rendez-vous et un programme de conférences – également gratuites - complètent ces services culturels.

 

Découvrez également une sélection de pièces de la vente Fondation Napoléon par la journaliste Sandrine Merle

 

 

 

Informations
Exposition à Paris
3 décembre, de 11h à 18h
4 décembre, de 11h à 18h
5 décembre, de 11h à 18h
6 décembre, de 11h à 18h
7 décembre, de 11h à 18h
9 décembre, de 11h à 17h

 

Vente aux enchères à Paris
Lundi 9 décembre 2019 à 18h30

 

Catalogue
Voir le Catalogue

 

Contact vente
Thaïs Thirouin
Tél. +33 1 42 99 20 70
 

 

Contact actualités
Carine Decroi