Vente Important Mobilier et Objets d'Art /Lot 119 TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE

  • TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE
  • TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE
TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE
En placage d'amarante, bois teinté, filets de bois clair, ornementation de bronze ciselé et doré, le plateau aux angles arrondis en placage de lapis-lazuli, la ceinture à décor de guirlandes de roses ornée au centre de chiffres MA entrelacés pour la reine Marie Antoinette ouvrant par un tiroir, reposant sur des pieds fuselés aux pans coupés terminés par des sabots en bronze, portant deux fois l'estampille J.H RIESENER et poinçon de jurande JME, marque aux trois fleurs de lys couronnées sous la ceinture rapportée
H. : 85 cm (33 1/2 in.)
l. : 139 cm (54 3/4 in.)
P. : 70 cm (27 1/2 in.)

A LOUIS XVI STYLE ORMOLU-MOUNTED, AMARANTH AND LAPIS-LAZULI TABLE DE MILIEU, LATE 19th CENTURY

Ce décor de marqueterie géométrique à décor de losanges caractéristique est directement associé à l'œuvre de Jean-Henri Riesener pour la reine Marie Antoinette, à tel point que certains auteurs lui donnèrent le nom de " marqueterie à la Reine ".

Si l'on ne retrouve pas le modèle exact qui inspira l'auteur de cette table, ce dernier utilisa plusieurs éléments utilisés par Riesener.

La marqueterie en placage d'amarante, bois teinté et sycomore et les chutes de bronze à motif floral figurant sur les angles de notre table sont identiques à ceux de la commode livrée par Riesener en 1782 pour la Chambre de Marie Antoinette au Château de Marly et illustrée dans D. Meyer, " Le Mobilier de Versailles ", Editions Faton, vol. I, p. 78-79.

Les pieds hexagonaux agrémentés de bronzes à motif d'épis de blé sont aussi typiques d'une partie de la production de ce célèbre ébéniste : on les retrouve, entre autres, sur une table à écrire conservée au Musée du Louvre et illustrée dans D. Alcouffe, A.D. Tenenbaum et A. Lefebure, " Le Mobilier du Musée du Louvre ", Editions Faton, vol. I, p. 272 ainsi que sur la célèbre table mécanique commandée par Pierre-Elisabeth de Fontanieu pour l'Hotel du Garde-Meuble de Paris et aujourd'hui conservée au Trianon. Cette dernière est illustrée dans D. Meyer, " Le Mobilier de Versailles ", Editions Faton, vol. II, p. 91.




Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 101 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 119

TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE

Vendu 101 000 € [$]

TABLE DE MILIEU DE STYLE LOUIS XVI, FIN DU XIXe SIÈCLE
En placage d'amarante, bois teinté, filets de bois clair, ornementation de bronze ciselé et doré, le plateau aux angles arrondis en placage de lapis-lazuli, la ceinture à décor de guirlandes de roses ornée au centre de chiffres MA entrelacés pour la reine Marie Antoinette ouvrant par un tiroir, reposant sur des pieds fuselés aux pans coupés terminés par des sabots en bronze, portant deux fois l'estampille J.H RIESENER et poinçon de jurande JME, marque aux trois fleurs de lys couronnées sous la ceinture rapportée
H. : 85 cm (33 1/2 in.)
l. : 139 cm (54 3/4 in.)
P. : 70 cm (27 1/2 in.)

A LOUIS XVI STYLE ORMOLU-MOUNTED, AMARANTH AND LAPIS-LAZULI TABLE DE MILIEU, LATE 19th CENTURY

Ce décor de marqueterie géométrique à décor de losanges caractéristique est directement associé à l'œuvre de Jean-Henri Riesener pour la reine Marie Antoinette, à tel point que certains auteurs lui donnèrent le nom de " marqueterie à la Reine ".

Si l'on ne retrouve pas le modèle exact qui inspira l'auteur de cette table, ce dernier utilisa plusieurs éléments utilisés par Riesener.

La marqueterie en placage d'amarante, bois teinté et sycomore et les chutes de bronze à motif floral figurant sur les angles de notre table sont identiques à ceux de la commode livrée par Riesener en 1782 pour la Chambre de Marie Antoinette au Château de Marly et illustrée dans D. Meyer, " Le Mobilier de Versailles ", Editions Faton, vol. I, p. 78-79.

Les pieds hexagonaux agrémentés de bronzes à motif d'épis de blé sont aussi typiques d'une partie de la production de ce célèbre ébéniste : on les retrouve, entre autres, sur une table à écrire conservée au Musée du Louvre et illustrée dans D. Alcouffe, A.D. Tenenbaum et A. Lefebure, " Le Mobilier du Musée du Louvre ", Editions Faton, vol. I, p. 272 ainsi que sur la célèbre table mécanique commandée par Pierre-Elisabeth de Fontanieu pour l'Hotel du Garde-Meuble de Paris et aujourd'hui conservée au Trianon. Cette dernière est illustrée dans D. Meyer, " Le Mobilier de Versailles ", Editions Faton, vol. II, p. 91.




Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 101 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2577
Date : 15 déc. 2014 19:00

Contact

Gabrielle Richardson
Tél.
grichardson@artcurial.com

Important Mobilier et Objets d'Art