Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 287 Pierre-Jean DAVID, dit DAVID d'ANGERS Angers, 1788 - Paris, 1856 Le Grand Condé à Fribourg

  • Pierre-Jean DAVID, dit DAVID d'ANGERS Angers, 1788 - Paris, 1856 Le Grand Condé à Fribourg Bronze à patine brune
Pierre-Jean DAVID, dit DAVID d'ANGERS Angers, 1788 - Paris, 1856
Le Grand Condé à Fribourg
Bronze à patine brune
Epreuve ancienne, vers 1845
Signée 'P.J. DAVID', titrée 'CONDÉ' et porte la marque du fondeur 'Fie de Eck et Durand' sur les côtés de la base
Hauteur : 37,50 cm (14,76 in.)

The Grand Condé at Fribourg, bronze, brown patina, signed, by David d'Angers



Commentaire : " On dit que le duc d'Enghien jeta son bâton de commandement dans les retranchements des ennemis, et marcha pour le reprendre l'épée à la main à la tête du régiment de Conti. "
L'histoire est déjà en marche lorsque Voltaire répète la légende du Grand Condé à la bataille de Fribourg. Alors que Louis XIV est encore un enfant, la ville de Fribourg est prise par le Saint Empire romain Germanique et ses alliés bavarois. Henri de la Tour d'Auvergne et le Grand Condé reprirent cette ville clé après une bataille de trois jours, les 3, 5 et 9 août 1644, que l'on retient comme particulièrement sanglante.
Le Grand Condé fut élevé au rang de héros pour sa victoire et sa grande bravoure au combat. Près de deux siècles plus tard, cette dernière est encore célébrée par Louis XVIII qui commanda à David d'Angers le 18 février 1816 un monument à sa gloire pour la décoration du pont Louis XVI (actuel pont de la Concorde). Le plâtre exposé au Salon de 1817 emporta un important succès auprès public et plusieurs bronzes furent édités témoignant de la postérité de cet objet. Louis II de Bourbon-Condé est présenté par le sculpteur en véritable héros romantique, reprenant en sculpture les canons esthétiques alors en vogue à Paris avec l'émergence des jeunes artistes issus de l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin, parmi lesquels Théodore Géricault dont les envois aux Salons de 1812 et 1814 marquèrent les jeunes créateurs à sa suite.
Notre bronze constitue une fonte ancienne, particulièrement séduisante, réalisée du vivant de l'artiste.

Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 14 950 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 287

Pierre-Jean DAVID, dit DAVID d'ANGERS Angers, 1788 - Paris, 1856
Le Grand Condé à Fribourg

Vendu 14 950 € [$]

Pierre-Jean DAVID, dit DAVID d'ANGERS Angers, 1788 - Paris, 1856
Le Grand Condé à Fribourg
Bronze à patine brune
Epreuve ancienne, vers 1845
Signée 'P.J. DAVID', titrée 'CONDÉ' et porte la marque du fondeur 'Fie de Eck et Durand' sur les côtés de la base
Hauteur : 37,50 cm (14,76 in.)

The Grand Condé at Fribourg, bronze, brown patina, signed, by David d'Angers



Commentaire : " On dit que le duc d'Enghien jeta son bâton de commandement dans les retranchements des ennemis, et marcha pour le reprendre l'épée à la main à la tête du régiment de Conti. "
L'histoire est déjà en marche lorsque Voltaire répète la légende du Grand Condé à la bataille de Fribourg. Alors que Louis XIV est encore un enfant, la ville de Fribourg est prise par le Saint Empire romain Germanique et ses alliés bavarois. Henri de la Tour d'Auvergne et le Grand Condé reprirent cette ville clé après une bataille de trois jours, les 3, 5 et 9 août 1644, que l'on retient comme particulièrement sanglante.
Le Grand Condé fut élevé au rang de héros pour sa victoire et sa grande bravoure au combat. Près de deux siècles plus tard, cette dernière est encore célébrée par Louis XVIII qui commanda à David d'Angers le 18 février 1816 un monument à sa gloire pour la décoration du pont Louis XVI (actuel pont de la Concorde). Le plâtre exposé au Salon de 1817 emporta un important succès auprès public et plusieurs bronzes furent édités témoignant de la postérité de cet objet. Louis II de Bourbon-Condé est présenté par le sculpteur en véritable héros romantique, reprenant en sculpture les canons esthétiques alors en vogue à Paris avec l'émergence des jeunes artistes issus de l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin, parmi lesquels Théodore Géricault dont les envois aux Salons de 1812 et 1814 marquèrent les jeunes créateurs à sa suite.
Notre bronze constitue une fonte ancienne, particulièrement séduisante, réalisée du vivant de l'artiste.

Estimation 4 000 - 6 000 €

Vendu 14 950 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle