Vente Tableaux et dessins anciens et du 19e siècle, sculptures /Lot 128 Jean-Léon Gérôme Vesoul, 1824 - Paris, 1904 Le monastère Sainte-Catherine au mont Sinaï

  • Jean-Léon Gérôme Vesoul, 1824 - Paris, 1904 Le monastère Sainte-Catherine au mont Sinaï Huile sur toile (Toile d'origine)
Jean-Léon Gérôme Vesoul, 1824 - Paris, 1904
Le monastère Sainte-Catherine au mont Sinaï
Huile sur toile (Toile d'origine)
Localisée 'Sinaï' en bas à droite
Toile de la maison Deforge Carpentiers
Sans cadre

'SAINT CATHERINE'S MONASTERY, MOUNT SINAI', OIL ON CANVAS, LOCATED, BY J.-L. GEROME
Hauteur : 23,50 Largeur : 31 cm

Provenance : Succession de l'artiste ;
Madame Renault, héritière de la famille Morot-Gérôme ;
Dans la descendance de l'artiste jusqu'au début des années 1950/60 ; Probablement acquis à cette occasion par le père de la précédente propriétaire, décorateur à Paris ;
Collection particulière, Paris


Commentaire : Ces deux paysages de Jean-Léon Gérôme font partie d'un ensemble important d'esquisses restées dans la famille de l'artiste jusqu'à une date récente puis dispersées par les héritiers du peintre auprès de marchands, particuliers ou salles des ventes. La plupart de ces esquisses à l'huile revêtent des caractéristiques communes. Elles sont en effet de mêmes dimensions (24 x 32 cm.) et étaient initialement sur feuilles libres perforées de trous de punaises comme en témoignent les deux nôtres. De précieuses annotations identifient les lieux représentés.

Nos esquisses renvoient au troisième voyage en Orient que réalisa en 1868 le peintre avec son beau-frère Albert Goupil (1840-1884) dont les nombreuses photographies témoignent de la proximité de leurs travaux respectifs, avec une approche commune fidèle des paysages observés. Ayant quitté Marseille le 9 janvier 1868, ils arrivent au Caire où ils séjournent un mois avant d'engager un guide et de partir " plus au Sud ". Après une boucle dans le désert et un retour au Caire, ils gagnent Suez le 20 mars puis se dirigent vers le mont Sinaï avec une impressionnante caravane de vingt hommes et ... quatre-vingt-sept chameaux portant notamment tout le matériel photographique de l'expédition ! Le 6 avril, ils atteignent le monastère de Sainte-Catherine au mont Sinaï après avoir enduré la chaleur, la pluie, la grêle et les tempêtes de sable. L'une de nos esquisses fut réalisée à ce moment du voyage et témoigne d'un lieu magique où le soleil n'a pour compagne que la pierre, un paysage minéral qui servit de cadre à de nombreux moments fondamentaux de l'Exode. Hering rapporte le dynamisme de Gérôme lors de ces voyages : " Gérôme semble né pour ces voyages lointains auxquels il faut apporter la vigueur du corps et un esprit résolu. Toujours debout, alerte et infatigable, il commande une caravane avec une autorité que personne ne conteste (…). A peine arrivé au camp, voyez-le commencer une étude - ni la pluie ni le vent n'ont le pouvoir de lui faire quitter son trépied (…) 1".
Intitulée " Notre camp devant le Sinaï ", la planche 25 d'un album de tirages photographiques pris par Goupil durant ces journées d'avril 1868 (fig.1) permet de réaliser l'influence réciproque
- notamment dans les cadrages et la proportion des œuvres - de la photographie et de la peinture lors de ce voyage2.

Après le Sinaï suivent Aqaba, Pétra et enfin Jérusalem. Les murs de Jérusalem figurant sur l'une de nos deux esquisses sont repris par l'artiste plusieurs années après lorsqu'il peint en 1897 'L'entrée du Christ à Jérusalem' (fig. 2, toile, 80 x 127 cm, Vesoul , musée Garret). L'on imagine Gérôme suivant les pas du Christ et entrant dans la Ville Sainte par le même chemin, une caravane de chameaux remplaçant le simple mulet du Sauveur. A Jérusalem, Léon Bonnat prend la tête de l'expédition qui se poursuit en Syrie. Pendant ce temps Gérôme s'embarque à Jaffa sur le bateau qui le ramène à Marseille : il sera de retour à Paris quelques jours avant le début du Salon de 1868.


1 - Fanny Field Hering, 'Gérôme, his life and works', New York, 1892, p.28
2 - 'Jean-Léon Gérôme, L'Histoire en spectacle', cat. exp., Los Angeles, Paris, Madrid, 2010-2011, p. 234-235, n° 135

Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 32 475 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 128

Jean-Léon Gérôme Vesoul, 1824 - Paris, 1904
Le monastère Sainte-Catherine au mont Sinaï

Vendu 32 475 € [$]

Jean-Léon Gérôme Vesoul, 1824 - Paris, 1904
Le monastère Sainte-Catherine au mont Sinaï
Huile sur toile (Toile d'origine)
Localisée 'Sinaï' en bas à droite
Toile de la maison Deforge Carpentiers
Sans cadre

'SAINT CATHERINE'S MONASTERY, MOUNT SINAI', OIL ON CANVAS, LOCATED, BY J.-L. GEROME
Hauteur : 23,50 Largeur : 31 cm

Provenance : Succession de l'artiste ;
Madame Renault, héritière de la famille Morot-Gérôme ;
Dans la descendance de l'artiste jusqu'au début des années 1950/60 ; Probablement acquis à cette occasion par le père de la précédente propriétaire, décorateur à Paris ;
Collection particulière, Paris


Commentaire : Ces deux paysages de Jean-Léon Gérôme font partie d'un ensemble important d'esquisses restées dans la famille de l'artiste jusqu'à une date récente puis dispersées par les héritiers du peintre auprès de marchands, particuliers ou salles des ventes. La plupart de ces esquisses à l'huile revêtent des caractéristiques communes. Elles sont en effet de mêmes dimensions (24 x 32 cm.) et étaient initialement sur feuilles libres perforées de trous de punaises comme en témoignent les deux nôtres. De précieuses annotations identifient les lieux représentés.

Nos esquisses renvoient au troisième voyage en Orient que réalisa en 1868 le peintre avec son beau-frère Albert Goupil (1840-1884) dont les nombreuses photographies témoignent de la proximité de leurs travaux respectifs, avec une approche commune fidèle des paysages observés. Ayant quitté Marseille le 9 janvier 1868, ils arrivent au Caire où ils séjournent un mois avant d'engager un guide et de partir " plus au Sud ". Après une boucle dans le désert et un retour au Caire, ils gagnent Suez le 20 mars puis se dirigent vers le mont Sinaï avec une impressionnante caravane de vingt hommes et ... quatre-vingt-sept chameaux portant notamment tout le matériel photographique de l'expédition ! Le 6 avril, ils atteignent le monastère de Sainte-Catherine au mont Sinaï après avoir enduré la chaleur, la pluie, la grêle et les tempêtes de sable. L'une de nos esquisses fut réalisée à ce moment du voyage et témoigne d'un lieu magique où le soleil n'a pour compagne que la pierre, un paysage minéral qui servit de cadre à de nombreux moments fondamentaux de l'Exode. Hering rapporte le dynamisme de Gérôme lors de ces voyages : " Gérôme semble né pour ces voyages lointains auxquels il faut apporter la vigueur du corps et un esprit résolu. Toujours debout, alerte et infatigable, il commande une caravane avec une autorité que personne ne conteste (…). A peine arrivé au camp, voyez-le commencer une étude - ni la pluie ni le vent n'ont le pouvoir de lui faire quitter son trépied (…) 1".
Intitulée " Notre camp devant le Sinaï ", la planche 25 d'un album de tirages photographiques pris par Goupil durant ces journées d'avril 1868 (fig.1) permet de réaliser l'influence réciproque
- notamment dans les cadrages et la proportion des œuvres - de la photographie et de la peinture lors de ce voyage2.

Après le Sinaï suivent Aqaba, Pétra et enfin Jérusalem. Les murs de Jérusalem figurant sur l'une de nos deux esquisses sont repris par l'artiste plusieurs années après lorsqu'il peint en 1897 'L'entrée du Christ à Jérusalem' (fig. 2, toile, 80 x 127 cm, Vesoul , musée Garret). L'on imagine Gérôme suivant les pas du Christ et entrant dans la Ville Sainte par le même chemin, une caravane de chameaux remplaçant le simple mulet du Sauveur. A Jérusalem, Léon Bonnat prend la tête de l'expédition qui se poursuit en Syrie. Pendant ce temps Gérôme s'embarque à Jaffa sur le bateau qui le ramène à Marseille : il sera de retour à Paris quelques jours avant le début du Salon de 1868.


1 - Fanny Field Hering, 'Gérôme, his life and works', New York, 1892, p.28
2 - 'Jean-Léon Gérôme, L'Histoire en spectacle', cat. exp., Los Angeles, Paris, Madrid, 2010-2011, p. 234-235, n° 135

Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 32 475 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2349
Date : 13 nov. 2013 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Tableaux et dessins anciens et du 19e siècle, sculptures