Vente Tableaux et dessins anciens et du 19e siècle, sculptures /Lot 145 Charles Chaplin Les Andelys, 1825 - Paris, 1891 "L'âge d'or"

  • Charles Chaplin Les Andelys, 1825 - Paris, 1891 "L'âge d'or" Huile sur toile (Toile d'origine)
Charles Chaplin Les Andelys, 1825 - Paris, 1891
"L'âge d'or"
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'Ch. Chaplin' en bas à gauche

"THE GOLDEN AGE", OIL ON CANVAS, SIGNED, BY C. CHAPLIN
Hauteur : 46 Largeur : 32,50 cm

Provenance : Acquis par le père de l'actuelle propriétaire à Trieste (Italie) dans les années 1930 ;
Collection particulière, Grande-Bretagne

Bibliographie : en rapport :
Marguerite Sartor, 'Musée de Reims : catalogue sommaire de la collection Henry Vasnier…par Mme. M. Sartor', Reims, Au Musée, 1913, n°59


Commentaire : Œuvres en rapport :
- 'Jeune femme alanguie aux seins découverts', aquarelle gouachée, 43 x 35 cm, Artcurial, vente du 10 octobre 2011, lot 350
- 'Rêverie', huile sur toile, 53,60 x 37,40 cm, Reims, musée des Beaux-arts, inv. n°907.19.59.


L'Age d'Or, Eden antique, époque primordiale où l'on vivait vertueusement, sans connaître la guerre, la souffrance et la vieillesse. Les Grecs et les Romains pensaient que, pendant de longs siècles, les mortels avaient vécu en paix, dans un état permanent de béatitude, avant de s'endormir, heureux, pour l'éternité. Dans le panthéon de Chaplin, l'Age d'Or prend les traits d'une belle jeune femme à la tête délicatement inclinée sur un large coussin rose, à la fine attache du cou parée d'un ruban de satin, la poitrine enveloppée dans une gaze blanche : une beauté perpétuellement fraîche parmi des pétales de fleurs.

" Oui mon cher ami, [écrivait Charles Chaplin à Paul Mantz en 1889] les jeunes filles et les roses méritent bien qu'on cherche à les reproduire. Je leur ai consacré une grande partie de ma vie et continuerai à les chanter jusqu'à ma dernière heure. " Portraitiste mondain réputé, l'artiste développe une production de portraits d'anonymes dits " têtes de fantaisie " à partir du milieu des années 1870, et copie ses œuvres tant admirées à l'Exposition annuelle, mais toujours passionné, toujours sincère dans ses intentions. Fidèle à lui-même, Chaplin expose 'L'Age d'Or' au Salon de 1890 sous le n°495 et s'éteint neuf mois plus tard. L'œuvre, cédée après la mort de l'artiste, est vendue 16.500 francs en 1891. Nous avons répertorié à ce jour cinq réductions et variantes de 'L'Age d'Or'. Chaplin a reproduit son dernier sujet de prédilection à l'huile et à l'aquarelle rehaussée de gouache, modifiant la couleur du ruban, le traitement du fond et des drapés, ajoutant ou ôtant des fleurs. Tantôt la jeune femme, rêveuse, semble émerger d'un songe suggéré par un sfumato léger, tantôt on la contemple paupières closes, endormie : autant de variations autour de celle qui semble, à " chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre ", comme le dit le poète. Si la version de 'L'Age d'Or' (aussi titrée 'Rêverie') conservée au musée des beaux-arts de Reims présente un modèle aux formes encore plus épanouies, la physionomie toute en rondeur de la jeune femme de notre tableau se rapproche nettement de celle du modèle de l'aquarelle présentée chez Artcurial en 2011.

Pour réaliser ses tableaux de chevalet destinés à orner les murs d'un lieu de vie, l'artiste basait en partie son travail sur le rapport dynamique qui s'établit entre le spectateur mobile et l'œuvre fixe. Aussi, les étoffes sont-elles largement traitées, brossées par endroit, la gamme des roses modulée suivant la lumière et rehaussée d'une nuance plus vive, de sorte qu'un volume se crée par illusion d'optique lorsque l'on se place à une certaine distance de la toile. S'approchant, le spectateur découvre un fond beige et gris fouetté de blanc dont la vibration coloré et la touche fa presto créent une impression de mouvement. Intrigué, on s'avance encore pour observer l'œuvre en détail, parcourir des yeux la belle ensommeillée aux courbes subtiles : l'arrondi de son épaule délicieusement modelée à l'aide de gris très fins, la grâce de sa main pleine, la finesse de sa chevelure blonde et bouclée, l'ovale parfait de son visage, le velouté de sa peau de pêche, la suavité de sa bouche, la transparence de son regard animé. Testament artistique, la série de 'L'Age d'Or' impose Chaplin, coloriste de talent, comme le peintre de l'éternelle jeunesse au parfum de rose.

Nous remercions Madame Adeline Germond de nous
avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre par
un examen de visu et pour la rédaction de cette notice.




Estimation 15 000 - 20 000 €

Vendu 19 485 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 145

Charles Chaplin Les Andelys, 1825 - Paris, 1891
"L'âge d'or"

Vendu 19 485 € [$]

Charles Chaplin Les Andelys, 1825 - Paris, 1891
"L'âge d'or"
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'Ch. Chaplin' en bas à gauche

"THE GOLDEN AGE", OIL ON CANVAS, SIGNED, BY C. CHAPLIN
Hauteur : 46 Largeur : 32,50 cm

Provenance : Acquis par le père de l'actuelle propriétaire à Trieste (Italie) dans les années 1930 ;
Collection particulière, Grande-Bretagne

Bibliographie : en rapport :
Marguerite Sartor, 'Musée de Reims : catalogue sommaire de la collection Henry Vasnier…par Mme. M. Sartor', Reims, Au Musée, 1913, n°59


Commentaire : Œuvres en rapport :
- 'Jeune femme alanguie aux seins découverts', aquarelle gouachée, 43 x 35 cm, Artcurial, vente du 10 octobre 2011, lot 350
- 'Rêverie', huile sur toile, 53,60 x 37,40 cm, Reims, musée des Beaux-arts, inv. n°907.19.59.


L'Age d'Or, Eden antique, époque primordiale où l'on vivait vertueusement, sans connaître la guerre, la souffrance et la vieillesse. Les Grecs et les Romains pensaient que, pendant de longs siècles, les mortels avaient vécu en paix, dans un état permanent de béatitude, avant de s'endormir, heureux, pour l'éternité. Dans le panthéon de Chaplin, l'Age d'Or prend les traits d'une belle jeune femme à la tête délicatement inclinée sur un large coussin rose, à la fine attache du cou parée d'un ruban de satin, la poitrine enveloppée dans une gaze blanche : une beauté perpétuellement fraîche parmi des pétales de fleurs.

" Oui mon cher ami, [écrivait Charles Chaplin à Paul Mantz en 1889] les jeunes filles et les roses méritent bien qu'on cherche à les reproduire. Je leur ai consacré une grande partie de ma vie et continuerai à les chanter jusqu'à ma dernière heure. " Portraitiste mondain réputé, l'artiste développe une production de portraits d'anonymes dits " têtes de fantaisie " à partir du milieu des années 1870, et copie ses œuvres tant admirées à l'Exposition annuelle, mais toujours passionné, toujours sincère dans ses intentions. Fidèle à lui-même, Chaplin expose 'L'Age d'Or' au Salon de 1890 sous le n°495 et s'éteint neuf mois plus tard. L'œuvre, cédée après la mort de l'artiste, est vendue 16.500 francs en 1891. Nous avons répertorié à ce jour cinq réductions et variantes de 'L'Age d'Or'. Chaplin a reproduit son dernier sujet de prédilection à l'huile et à l'aquarelle rehaussée de gouache, modifiant la couleur du ruban, le traitement du fond et des drapés, ajoutant ou ôtant des fleurs. Tantôt la jeune femme, rêveuse, semble émerger d'un songe suggéré par un sfumato léger, tantôt on la contemple paupières closes, endormie : autant de variations autour de celle qui semble, à " chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre ", comme le dit le poète. Si la version de 'L'Age d'Or' (aussi titrée 'Rêverie') conservée au musée des beaux-arts de Reims présente un modèle aux formes encore plus épanouies, la physionomie toute en rondeur de la jeune femme de notre tableau se rapproche nettement de celle du modèle de l'aquarelle présentée chez Artcurial en 2011.

Pour réaliser ses tableaux de chevalet destinés à orner les murs d'un lieu de vie, l'artiste basait en partie son travail sur le rapport dynamique qui s'établit entre le spectateur mobile et l'œuvre fixe. Aussi, les étoffes sont-elles largement traitées, brossées par endroit, la gamme des roses modulée suivant la lumière et rehaussée d'une nuance plus vive, de sorte qu'un volume se crée par illusion d'optique lorsque l'on se place à une certaine distance de la toile. S'approchant, le spectateur découvre un fond beige et gris fouetté de blanc dont la vibration coloré et la touche fa presto créent une impression de mouvement. Intrigué, on s'avance encore pour observer l'œuvre en détail, parcourir des yeux la belle ensommeillée aux courbes subtiles : l'arrondi de son épaule délicieusement modelée à l'aide de gris très fins, la grâce de sa main pleine, la finesse de sa chevelure blonde et bouclée, l'ovale parfait de son visage, le velouté de sa peau de pêche, la suavité de sa bouche, la transparence de son regard animé. Testament artistique, la série de 'L'Age d'Or' impose Chaplin, coloriste de talent, comme le peintre de l'éternelle jeunesse au parfum de rose.

Nous remercions Madame Adeline Germond de nous
avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre par
un examen de visu et pour la rédaction de cette notice.




Estimation 15 000 - 20 000 €

Vendu 19 485 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2349
Date : 13 nov. 2013 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Tableaux et dessins anciens et du 19e siècle, sculptures