Sale Old Master & 19th Century Paintings and Drawings, Sculptures - 13 november 2013 /Lot 1 Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628 Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps ; Verso : Reprises de la jambe et des bras

  • Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628 Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps...
  • Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628 Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps...
Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628
Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps ; Verso : Reprises de la jambe et des bras
Plume et encre brune sur trait de crayon noir, rehauts de gouache blanche, sur papier lavé de sanguine
Annoté '1601' en haut à gauche
(Gouache partiellement oxydée, piqûres)

'STUDIES FOR ALEXANDER THE GREAT', PEN AND BROWN INK, HIGHLIGHTS, BY PIETRO CANDIDO
h: 19 w: 16,50 cm

Provenance : Ancienne collection Marie Marignane-Patissou, sa marque (L.1848) en bas à gauche ;
Ancienne collection Henri de Peyerhimoff ;
Puis par descendance

Commentaire : Pietro Candido appartient à cette génération d'artistes flamands de la fin du XVIe siècle qui franchirent les Alpes et surent si bien s'italianiser qu'ils sont encore connus aujourd'hui sous le nom italien qui leur avait été donné. Candido est en effet une transcription italienne du néerlandais 'wit', qui signifie blanc.
Pietro Candido apprit le grand décor aux côtés de Giorgio Vasari à Florence puis à Rome, œuvrant pour les Médicis et le Vatican. Cet apprentissage auprès de l'un des plus grands maîtres du maniérisme italien lui procura une place de choix lors de son retour vers le Nord : il s'établit en effet à Munich à partir de 1586 où il devint l'un des artistes favoris du duc de Bavière Guillaume V.
Le dessin que nous présentons est à mettre en rapport avec l'un des décors réalisés par Pietro Candido au sein de la Résidence de Munich. Le palais des princes de Bavière connut de nombreux aménagements sous Guillaume V puis Maximilien Ier. La voûte de l'une des salles du rez-de-chaussée fut ornée par Pietro Candido d'un cycle mêlant les représentations des grands empereurs de l'Antiquité et celles des princes bavarois, telle une galerie des ancêtres imaginée à la gloire de son mécène. L'effigie de Maximilien Ier y côtoyait celles de Constantin et d'Alexandre Le Grand. Ce décor fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale mais certains fragments en subsistent.
Le roi de Macédoine conquérant est représenté en train de trancher le nœud gordien, épisode fondateur de la conquête de l'Asie. S'étant arrêté à Gordion en Phrygie, Alexandre se voit confronté à ce nœud dont la légende raconte qu'il confèrera l'empire d'Asie à celui qui parviendra à le dénouer. Il le tranche d'un coup d'épée avant de quitter la ville. La composition définitive de Pietro Candido présente Alexandre tenant son épée d'une main et le nœud tranché de l'autre (fig. 1).
Plusieurs dessins précèdent cette représentation, le nôtre étant probablement l'un des plus anciens. La position du personnage y est déjà fixée mais rien ne permet encore de l'identifier avec précision. A gauche se trouve une étude de cuirasse et au verso plusieurs études de jambes. La date de 1601 qui figure en haut à gauche de notre feuille se retrouve sur une autre étude très proche conservée dans les collections du Kupferstichkabinett des musées de Berlin, de dimensions et de technique similaires1. Le cabinet des arts graphiques de la galerie de Stuttgart conserve quant à lui une étude plus aboutie, très proche de l'œuvre définitive2.
Une grande puissance émane de notre étude pour la figure d'Alexandre le Grand, sculptée à la plume et à l'encre et subtilement rehaussée de gouache, témoignage précieux d'un décor perdu.

1. Brigitte Volk-Knüttel, ‚Peter Candid (um 1548-1628). Gemälde - Zeichnungen - Druckgraphik, Berlin', 2010, p. 254, n° Z 45
2.' Ibid.', p. 261, n° Z 50

Estimation 20 000 - 30 000 €

Sold 97,500 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 1

Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628
Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps ; Verso : Reprises de la jambe et des bras

Sold 97,500 € [$]

Pieter de Witte, dit Pietro Candido Bruges, vers 1540/1548 – Munich, 1628
Recto : Etude pour Alexandre le Grand et reprise du corps ; Verso : Reprises de la jambe et des bras
Plume et encre brune sur trait de crayon noir, rehauts de gouache blanche, sur papier lavé de sanguine
Annoté '1601' en haut à gauche
(Gouache partiellement oxydée, piqûres)

'STUDIES FOR ALEXANDER THE GREAT', PEN AND BROWN INK, HIGHLIGHTS, BY PIETRO CANDIDO
h: 19 w: 16,50 cm

Provenance : Ancienne collection Marie Marignane-Patissou, sa marque (L.1848) en bas à gauche ;
Ancienne collection Henri de Peyerhimoff ;
Puis par descendance

Commentaire : Pietro Candido appartient à cette génération d'artistes flamands de la fin du XVIe siècle qui franchirent les Alpes et surent si bien s'italianiser qu'ils sont encore connus aujourd'hui sous le nom italien qui leur avait été donné. Candido est en effet une transcription italienne du néerlandais 'wit', qui signifie blanc.
Pietro Candido apprit le grand décor aux côtés de Giorgio Vasari à Florence puis à Rome, œuvrant pour les Médicis et le Vatican. Cet apprentissage auprès de l'un des plus grands maîtres du maniérisme italien lui procura une place de choix lors de son retour vers le Nord : il s'établit en effet à Munich à partir de 1586 où il devint l'un des artistes favoris du duc de Bavière Guillaume V.
Le dessin que nous présentons est à mettre en rapport avec l'un des décors réalisés par Pietro Candido au sein de la Résidence de Munich. Le palais des princes de Bavière connut de nombreux aménagements sous Guillaume V puis Maximilien Ier. La voûte de l'une des salles du rez-de-chaussée fut ornée par Pietro Candido d'un cycle mêlant les représentations des grands empereurs de l'Antiquité et celles des princes bavarois, telle une galerie des ancêtres imaginée à la gloire de son mécène. L'effigie de Maximilien Ier y côtoyait celles de Constantin et d'Alexandre Le Grand. Ce décor fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale mais certains fragments en subsistent.
Le roi de Macédoine conquérant est représenté en train de trancher le nœud gordien, épisode fondateur de la conquête de l'Asie. S'étant arrêté à Gordion en Phrygie, Alexandre se voit confronté à ce nœud dont la légende raconte qu'il confèrera l'empire d'Asie à celui qui parviendra à le dénouer. Il le tranche d'un coup d'épée avant de quitter la ville. La composition définitive de Pietro Candido présente Alexandre tenant son épée d'une main et le nœud tranché de l'autre (fig. 1).
Plusieurs dessins précèdent cette représentation, le nôtre étant probablement l'un des plus anciens. La position du personnage y est déjà fixée mais rien ne permet encore de l'identifier avec précision. A gauche se trouve une étude de cuirasse et au verso plusieurs études de jambes. La date de 1601 qui figure en haut à gauche de notre feuille se retrouve sur une autre étude très proche conservée dans les collections du Kupferstichkabinett des musées de Berlin, de dimensions et de technique similaires1. Le cabinet des arts graphiques de la galerie de Stuttgart conserve quant à lui une étude plus aboutie, très proche de l'œuvre définitive2.
Une grande puissance émane de notre étude pour la figure d'Alexandre le Grand, sculptée à la plume et à l'encre et subtilement rehaussée de gouache, témoignage précieux d'un décor perdu.

1. Brigitte Volk-Knüttel, ‚Peter Candid (um 1548-1628). Gemälde - Zeichnungen - Druckgraphik, Berlin', 2010, p. 254, n° Z 45
2.' Ibid.', p. 261, n° Z 50

Estimation 20 000 - 30 000 €

Sold 97,500 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2349
Date: 13 nov. 2013 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Old Master & 19th Century Paintings and Drawings, Sculptures