Sale Le Mans Classic 2022 - 02 july 2022 /Lot 173 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost

  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
  • 1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
THE RENAULT ICONS

Véhicule de compétition
Sans titre de circulation
Châssis n° 03

- La meilleure provenance possible : Renault
- Pilotée pour la saison 1983 par Alain Prost, quadruple Champion du monde de F1
- Machine historique de l'ère des turbos
- Gagnante de Grand Prix de Spa 1983, et 3éme du Grand Prix de Monaco 1983

Les nouveaux moteurs de Grand Prix grondaient avec tant de force que le sol tremblait sous les pieds des spectateurs. Ils semblaient contenir la foudre dans leurs entrailles (...) et lorsque que les pilotes changeaient de vitesse, ils crachaient de fulgurantes lueurs par leurs tromblons largement ouvert." C'est avec cette description saisissante (tirée de " 50 Ans de Formule 1 ", ETAI, 1999) que Johnny Rives, un des meilleurs journalistes sportifs de son époque, décrit la domination des moteurs turbo à partir de 1983, au Championnat du Monde de Formule 1.
Dans ce domaine, Renault fait figure de précurseur puisque le constructeur a été le premier, en 1977, à engager une monoplace équipée d'un 4-cylindres 1 500 cm3 doté d'un turbocompresseur. Après des débuts émaillés de pannes spectaculaires (qui devront à la monoplace jaune et noir le sobriquet de "yellow tea-pot"), Jean-Pierre Jabouille signe une première victoire en 1979 au Grand Prix de France. Parallèlement, d'autres constructeurs commencent à s'intéresser à cette technique, comme Ferrari, Honda ou BMW, ce qui va entraîner une passionnante bataille au plus haut niveau du sport automobile.

Chez Renault Sport, où l'on n'a eu de cesse d'améliorer le fonctionnement du turbo, Alain Prost rejoint l'écurie en décembre 1980 et signe trois victoires encourageantes au cours de la saison 1981, au volant de la RE30. Lors de la saison 1982 il remporte deux victoires, le même nombre que son coéquipier René Arnoux, et termine quatrième au classement pour le titre mondial. Pour Renault, c'est une déception mais le constructeur aligne pour la saison 1983 une nouvelle monoplace, la RE40, complètement remaniée avec une coque en carbone et, pour le moteur, un nouveau système d'injection d'eau. Le V6 turbocompressé développe alors environ 640 ch et peut atteindre un régime allant jusqu'à 11 000 tr/mn/
Avec la RE40, Alain Prost remporte cette fois quatre victoires (Grand Prix de France au Castellet, de Belgique à Spa, de Grande-Bretagne à Silverstone, de Hollande à Zeltweg) et frôle le titre mondial, seuls deux points le séparant de Nelson Piquet (Brabham-BMW) à l'issue d'une saison très disputée. La réputation des moteurs Renault s'affirme et il est adopté par les équipes Lotus et Ligier.

C'est une monoplace RE40 de cette glorieuse saison 1983 que nous présentons ici, celle qui porte le châssis n°03. "Elle est l'une des voitures les plus importantes de cette saison 1983, l'une des montures préférées d'Alain Prost qui l'utilisa pour plusieurs Grand Prix", mentionne l'ouvrage " Renault F1, Les années turbo " (1991, Albin Michel) écrit par Jean Sage, ancien directeur sportif F1 de Renault Sport), Bernard Dudot, ancien directeur technique de Renault Sport, et Jean-Louis Moncet, journaliste automobile réputé.
Sous le titre "Les feuilles de route de la RE40/03", ce précieux ouvrage décrit de façon très précise la saison de cette monoplace, depuis ses premiers tours de roue le 29 avril 1983 lors de la première journée d'essai du Grand Prix de San Marin, à Imola, jusqu'à une séance d'essais privés sur le circuit Paul Ricard, le 4 janvier 1984.
Le premier Grand Prix de la RE40/03, celui de San Marin le 1er mai, se solde par une belle deuxième place de Prost juste derrière la Ferrari turbo de Patrick Tambay. Deux semaines plus tard, toutes les écuries de Formule 1 se retrouvent à Monaco pour un des Grand Prix les plus attendus de la saison. Lors du warm-up, Prost annonce à son équipe, "La voiture va super". Mais une météo incertaine et un choix de pneus inapproprié le fait terminer en troisième position, derrière Rosberg et Piquet. Prost ne tarde pas à prendre sa revanche une semaine plus tard, le 22 mai, au Grand prix de Belgique, sur le superbe circuit de Spa. Suivant un tableau de marche où il ne se laisse pas impressionner par le fougueux De Cesaris, Prost signe sa deuxième victoire de la saison, et la première pour RE40/03.
A l'issue de cette victoire, la Renault RE40/03 va être utilisée principalement lors des séances d'essais, privés ou officiels, et comme mulet, principalement entre les mains d'Alain Prost et parfois de son coéquipier Eddie Cheever. Cette voiture leur sert à peaufiner les réglages. On revoit RE40/03 deux fois en course : d'abord le 5 juin au Grand Prix des États-Unis à Detroit où Prost termine huitième (un accrochage avec Thierry Boutsen endommage son aileron avant), et à nouveau le 11 septembre au Grand Prix d'Italie à Monza, mais une défaillance de turbo contraint Prost à l'abandon.

Cette RE40/03 présente donc une importance historique indiscutable, car elle a largement contribué à la deuxième place de Prost au Championnat du monde, son meilleur résultat depuis ses débuts en compétition. Grâce à Renault, le champion est maintenant lancé : deux ans plus tard, il remporte le premier de ses quatre titres suprêmes.

A la fin de sa carrière en course, la glorieuse monoplace est récupérée par le Service de Relations Extérieures de Renault. Selon " Renault F1, Les années turbo " mentionné plus haut, le kilométrage parcouru par ce châssis RE40/03 s'élève à 7 826 km.
Dix ans plus tard, en mai 1995, dans le but d'être exposée au Pub Renault des Champs-Élysées, elle bénéficie d'une remise en état cosmétique, commandée par Jean Robert qui dirige alors le service Patrimoine et Innovation. Le devis porte une mention de sa main : "Remise en état indispensable compte-tenu des exigences de qualité des véhicules exposés au Pub Renault." Les travaux réalisés à l'atelier Betesta, de Viry-Châtillon, totalisent 19 000 francs et concernent la remise en état de la carrosserie avec peinture, décoration d'origine à main levée et reproduction de tous les stickers d'époque, nettoyage complet.

Après un séjour au Pub Renault, elle est prêtée pour diverses expositions ou salons, comme au Mondial 1998 ou à Rétromobile 1999. Elle fait également quelques apparitions chez des concessionnaires. De 2000 à 2007, elle est exposée au musée de l'automobile de Mulhouse, collection Schlumpf, avant d'y retourner de 2014 à 2017, puis en 2021 et 2022.

Provenant directement du constructeur qui l'a conçue et mise au point, cette monoplace RE40/03 représente une rare occasion d'acheter une machine de course à l'histoire parfaitement claire, qui a marqué sa saison par les très beaux résultats d'un des meilleurs pilotes de F1 de son époque, et qui incarne magnifiquement l'ère magique des turbos.



Competition vehicle
Unregistered
Chassis n° 03

- The best provenance: Renault
- Driven for the 1983 season by Alain Prost, four-time F1 World Champion
- Historic machine from the turbo era
- Winner of the Spa Grand Prix 1983, and 3rd of the Monaco Grand Prix 1983

" The new Grand Prix engines growled with such force that the ground shook under the feet of the spectators. They seemed to have thunder in their bellies (…) and when the drivers changed gear, they spat out dazzling flashes of light from wide-open muskets. " This was the striking account (taken from "50 Ans de Formule 1", ETAI, 1999) by Johnny Rives, one of the best sports journalists of his time, describing the domination of the turbo engines from 1983 in the Formula 1 World Championship. Renault was at the forefront of this development, as the constructor had been the first, in 1977, to enter a single-seater with a 4-cylinder 1500 cc engine fitted with a turbocharger. After a debut littered with spectacular breakdowns (which earned the yellow and black single-seater the nickname " yellow tea-pot "), Jean-Pierre Jabouille claimed his first victory in 1979 at the French Grand Prix. By then, other constructors including Ferrari, Honda and BMW were starting to take an interest in this technique, which led to a fiercely competitive battle at the highest level of motorsport.

At Renault Sport, work on the operation of the turbo continued. Alain Prost joined the team in December 1980 and clocked up three encouraging victories during the 1981 season at the wheel of the RE30. In 1982 he won two races, the same as his co-driver René Arnoux, and finished fourth in the World Championship. This was disappointing for Renault who produced a new single-seater for the 1983 season, the RE40. This was a complete redesign with a carbon shell and a new water injection system for the engine. The turbocharged V6 engine produced around 640 bhp and could rev to 11 000 rpm.
Powered by the RE40, Alain Prost won four Grand Prix races (Le Castellet in France, Spa in Belgium, Silverstone in Great Britain and Zeltweg in Holland) and came close to clinching the world title, with just two points separating him from Nelson Piquet (Brabham-BMW) at the end of a closely contested season. The reputation of the Renault engines grew and they were adopted by the Lotus and Ligier teams.

It is an RE40 single-seater that we are presenting here, chassis number n°03. "It was one of the most important cars from the 1983 season, and one of Alain Prost's favourites that he used for several Grand Prix", as stated in the book "Renault F1, Les années turbo" (1991, Albin Michel) written by Jean Sage, former F1 sporting director at Renault Sport, Bernard Dudot, former technical director at Renault Sport, and Jean-Louis Moncet, renowned motorsport journalist.

Under the title "Les feuilles de route de la RE40/03" (road map of the RE40/03), this important book describes the single-seater's season in great detail, from when it first turned a wheel on 29 April 1983, at the first day of testing for the San Marino Grand Prix at Imola, through to a session of private testing on the circuit at Paul Ricard on 4 January 1984.
The first Grand Prix RE40/03 took part in, at San Marino on 1 May produced a fine second place, with Prost finishing just behind the turbocharged Ferrari of Patrick Tambay. Two weeks later, the Formula 1 teams found themselves at Monaco for one of the most highly-anticipated Grand Prix of the season. During the warm-up, Prost announced to his team that " The car is going brilliantly ". However, uncertain weather conditions and the wrong choice of tyres led to a third-place finish, behind Rosberg and Piquet. Prost wasted no time in exacting his revenge a week later, on 22 May, at the superb circuit at Spa for the Belgian Grand Prix. Uncowed by the fiery De Cesaris, Prost clinched his second win of the season, and the first for RE40/03.
Following this victory, Renault RE40/03 was used mainly for private and official test sessions, and also as a mule, driven principally by Alain Prost and occasionally by his team-mate Eddie Cheever. They used the car to fine-tune the set-up. We see RE40/03 twice more on the track : first on 5 June at the US Grand Prix in Detroit when Prost finished eighth (a collision with Thierry Boutsen damaged his front wing) and again on 11 September at the Italian Grand Prix in Monza, when a turbo failure forced Prost to retire.

There is no doubt that RE40/03 is historically important, having played a role in the second place that Prost claimed in the World Championship, his best result since he had started racing. Renault set him on the right path: two years later, he won the first of his four titles.

At the end of its racing career, the glorious single-seater was collected by Renault's External Relations department. According to "Renault F1, Les années turbo" mentioned above, the mileage for chassis RE40/03 stood at 7 826 km.
Ten years later, in May 1995, the car underwent a cosmetic restoration, in order to be displayed at Pub Renault on the Champs-Élysées. This was commissioned by Jean Robert who ran the Heritage and Innovation department. The quote carries a note in his handwriting : "Restoration essential given the high standards required for vehicles exhibited at Pub Renault." The work, carried out at the Betesta workshops in Viry-Châtillon, amounted to 19 000 francs and involved renovation of the bodywork including paintwork, freehand original decoration, reproduction of all period stickers, and a thorough clean.

Following a period at Pub Renault, the car was loaned for various exhibitions, including the Mondial 1998 and Retromobile 1999. It also made appearances at various Renault dealers. Between 2000 and 2007 the car was exhibited at the
Musée de l'automobile de Mulhouse, collection Schlumpf, returning there from 2014 to 2017, 2021 and 2022.

Coming directly from the constructor who designed and developed it, this RE40/03 single-seater represents a rare opportunity to acquire a race car with fully transparent history that made an impact on the season with some excellent results driven by one of the finest F1 drivers of his day. It is the perfect embodiment of the magical turbo era.


Photos © Renault Communication


Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Lot 173

1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost

Estimation 800,000 - 1,200,000 € [$]

1983 Renault RE40 Ex-Alain Prost
THE RENAULT ICONS

Véhicule de compétition
Sans titre de circulation
Châssis n° 03

- La meilleure provenance possible : Renault
- Pilotée pour la saison 1983 par Alain Prost, quadruple Champion du monde de F1
- Machine historique de l'ère des turbos
- Gagnante de Grand Prix de Spa 1983, et 3éme du Grand Prix de Monaco 1983

Les nouveaux moteurs de Grand Prix grondaient avec tant de force que le sol tremblait sous les pieds des spectateurs. Ils semblaient contenir la foudre dans leurs entrailles (...) et lorsque que les pilotes changeaient de vitesse, ils crachaient de fulgurantes lueurs par leurs tromblons largement ouvert." C'est avec cette description saisissante (tirée de " 50 Ans de Formule 1 ", ETAI, 1999) que Johnny Rives, un des meilleurs journalistes sportifs de son époque, décrit la domination des moteurs turbo à partir de 1983, au Championnat du Monde de Formule 1.
Dans ce domaine, Renault fait figure de précurseur puisque le constructeur a été le premier, en 1977, à engager une monoplace équipée d'un 4-cylindres 1 500 cm3 doté d'un turbocompresseur. Après des débuts émaillés de pannes spectaculaires (qui devront à la monoplace jaune et noir le sobriquet de "yellow tea-pot"), Jean-Pierre Jabouille signe une première victoire en 1979 au Grand Prix de France. Parallèlement, d'autres constructeurs commencent à s'intéresser à cette technique, comme Ferrari, Honda ou BMW, ce qui va entraîner une passionnante bataille au plus haut niveau du sport automobile.

Chez Renault Sport, où l'on n'a eu de cesse d'améliorer le fonctionnement du turbo, Alain Prost rejoint l'écurie en décembre 1980 et signe trois victoires encourageantes au cours de la saison 1981, au volant de la RE30. Lors de la saison 1982 il remporte deux victoires, le même nombre que son coéquipier René Arnoux, et termine quatrième au classement pour le titre mondial. Pour Renault, c'est une déception mais le constructeur aligne pour la saison 1983 une nouvelle monoplace, la RE40, complètement remaniée avec une coque en carbone et, pour le moteur, un nouveau système d'injection d'eau. Le V6 turbocompressé développe alors environ 640 ch et peut atteindre un régime allant jusqu'à 11 000 tr/mn/
Avec la RE40, Alain Prost remporte cette fois quatre victoires (Grand Prix de France au Castellet, de Belgique à Spa, de Grande-Bretagne à Silverstone, de Hollande à Zeltweg) et frôle le titre mondial, seuls deux points le séparant de Nelson Piquet (Brabham-BMW) à l'issue d'une saison très disputée. La réputation des moteurs Renault s'affirme et il est adopté par les équipes Lotus et Ligier.

C'est une monoplace RE40 de cette glorieuse saison 1983 que nous présentons ici, celle qui porte le châssis n°03. "Elle est l'une des voitures les plus importantes de cette saison 1983, l'une des montures préférées d'Alain Prost qui l'utilisa pour plusieurs Grand Prix", mentionne l'ouvrage " Renault F1, Les années turbo " (1991, Albin Michel) écrit par Jean Sage, ancien directeur sportif F1 de Renault Sport), Bernard Dudot, ancien directeur technique de Renault Sport, et Jean-Louis Moncet, journaliste automobile réputé.
Sous le titre "Les feuilles de route de la RE40/03", ce précieux ouvrage décrit de façon très précise la saison de cette monoplace, depuis ses premiers tours de roue le 29 avril 1983 lors de la première journée d'essai du Grand Prix de San Marin, à Imola, jusqu'à une séance d'essais privés sur le circuit Paul Ricard, le 4 janvier 1984.
Le premier Grand Prix de la RE40/03, celui de San Marin le 1er mai, se solde par une belle deuxième place de Prost juste derrière la Ferrari turbo de Patrick Tambay. Deux semaines plus tard, toutes les écuries de Formule 1 se retrouvent à Monaco pour un des Grand Prix les plus attendus de la saison. Lors du warm-up, Prost annonce à son équipe, "La voiture va super". Mais une météo incertaine et un choix de pneus inapproprié le fait terminer en troisième position, derrière Rosberg et Piquet. Prost ne tarde pas à prendre sa revanche une semaine plus tard, le 22 mai, au Grand prix de Belgique, sur le superbe circuit de Spa. Suivant un tableau de marche où il ne se laisse pas impressionner par le fougueux De Cesaris, Prost signe sa deuxième victoire de la saison, et la première pour RE40/03.
A l'issue de cette victoire, la Renault RE40/03 va être utilisée principalement lors des séances d'essais, privés ou officiels, et comme mulet, principalement entre les mains d'Alain Prost et parfois de son coéquipier Eddie Cheever. Cette voiture leur sert à peaufiner les réglages. On revoit RE40/03 deux fois en course : d'abord le 5 juin au Grand Prix des États-Unis à Detroit où Prost termine huitième (un accrochage avec Thierry Boutsen endommage son aileron avant), et à nouveau le 11 septembre au Grand Prix d'Italie à Monza, mais une défaillance de turbo contraint Prost à l'abandon.

Cette RE40/03 présente donc une importance historique indiscutable, car elle a largement contribué à la deuxième place de Prost au Championnat du monde, son meilleur résultat depuis ses débuts en compétition. Grâce à Renault, le champion est maintenant lancé : deux ans plus tard, il remporte le premier de ses quatre titres suprêmes.

A la fin de sa carrière en course, la glorieuse monoplace est récupérée par le Service de Relations Extérieures de Renault. Selon " Renault F1, Les années turbo " mentionné plus haut, le kilométrage parcouru par ce châssis RE40/03 s'élève à 7 826 km.
Dix ans plus tard, en mai 1995, dans le but d'être exposée au Pub Renault des Champs-Élysées, elle bénéficie d'une remise en état cosmétique, commandée par Jean Robert qui dirige alors le service Patrimoine et Innovation. Le devis porte une mention de sa main : "Remise en état indispensable compte-tenu des exigences de qualité des véhicules exposés au Pub Renault." Les travaux réalisés à l'atelier Betesta, de Viry-Châtillon, totalisent 19 000 francs et concernent la remise en état de la carrosserie avec peinture, décoration d'origine à main levée et reproduction de tous les stickers d'époque, nettoyage complet.

Après un séjour au Pub Renault, elle est prêtée pour diverses expositions ou salons, comme au Mondial 1998 ou à Rétromobile 1999. Elle fait également quelques apparitions chez des concessionnaires. De 2000 à 2007, elle est exposée au musée de l'automobile de Mulhouse, collection Schlumpf, avant d'y retourner de 2014 à 2017, puis en 2021 et 2022.

Provenant directement du constructeur qui l'a conçue et mise au point, cette monoplace RE40/03 représente une rare occasion d'acheter une machine de course à l'histoire parfaitement claire, qui a marqué sa saison par les très beaux résultats d'un des meilleurs pilotes de F1 de son époque, et qui incarne magnifiquement l'ère magique des turbos.



Competition vehicle
Unregistered
Chassis n° 03

- The best provenance: Renault
- Driven for the 1983 season by Alain Prost, four-time F1 World Champion
- Historic machine from the turbo era
- Winner of the Spa Grand Prix 1983, and 3rd of the Monaco Grand Prix 1983

" The new Grand Prix engines growled with such force that the ground shook under the feet of the spectators. They seemed to have thunder in their bellies (…) and when the drivers changed gear, they spat out dazzling flashes of light from wide-open muskets. " This was the striking account (taken from "50 Ans de Formule 1", ETAI, 1999) by Johnny Rives, one of the best sports journalists of his time, describing the domination of the turbo engines from 1983 in the Formula 1 World Championship. Renault was at the forefront of this development, as the constructor had been the first, in 1977, to enter a single-seater with a 4-cylinder 1500 cc engine fitted with a turbocharger. After a debut littered with spectacular breakdowns (which earned the yellow and black single-seater the nickname " yellow tea-pot "), Jean-Pierre Jabouille claimed his first victory in 1979 at the French Grand Prix. By then, other constructors including Ferrari, Honda and BMW were starting to take an interest in this technique, which led to a fiercely competitive battle at the highest level of motorsport.

At Renault Sport, work on the operation of the turbo continued. Alain Prost joined the team in December 1980 and clocked up three encouraging victories during the 1981 season at the wheel of the RE30. In 1982 he won two races, the same as his co-driver René Arnoux, and finished fourth in the World Championship. This was disappointing for Renault who produced a new single-seater for the 1983 season, the RE40. This was a complete redesign with a carbon shell and a new water injection system for the engine. The turbocharged V6 engine produced around 640 bhp and could rev to 11 000 rpm.
Powered by the RE40, Alain Prost won four Grand Prix races (Le Castellet in France, Spa in Belgium, Silverstone in Great Britain and Zeltweg in Holland) and came close to clinching the world title, with just two points separating him from Nelson Piquet (Brabham-BMW) at the end of a closely contested season. The reputation of the Renault engines grew and they were adopted by the Lotus and Ligier teams.

It is an RE40 single-seater that we are presenting here, chassis number n°03. "It was one of the most important cars from the 1983 season, and one of Alain Prost's favourites that he used for several Grand Prix", as stated in the book "Renault F1, Les années turbo" (1991, Albin Michel) written by Jean Sage, former F1 sporting director at Renault Sport, Bernard Dudot, former technical director at Renault Sport, and Jean-Louis Moncet, renowned motorsport journalist.

Under the title "Les feuilles de route de la RE40/03" (road map of the RE40/03), this important book describes the single-seater's season in great detail, from when it first turned a wheel on 29 April 1983, at the first day of testing for the San Marino Grand Prix at Imola, through to a session of private testing on the circuit at Paul Ricard on 4 January 1984.
The first Grand Prix RE40/03 took part in, at San Marino on 1 May produced a fine second place, with Prost finishing just behind the turbocharged Ferrari of Patrick Tambay. Two weeks later, the Formula 1 teams found themselves at Monaco for one of the most highly-anticipated Grand Prix of the season. During the warm-up, Prost announced to his team that " The car is going brilliantly ". However, uncertain weather conditions and the wrong choice of tyres led to a third-place finish, behind Rosberg and Piquet. Prost wasted no time in exacting his revenge a week later, on 22 May, at the superb circuit at Spa for the Belgian Grand Prix. Uncowed by the fiery De Cesaris, Prost clinched his second win of the season, and the first for RE40/03.
Following this victory, Renault RE40/03 was used mainly for private and official test sessions, and also as a mule, driven principally by Alain Prost and occasionally by his team-mate Eddie Cheever. They used the car to fine-tune the set-up. We see RE40/03 twice more on the track : first on 5 June at the US Grand Prix in Detroit when Prost finished eighth (a collision with Thierry Boutsen damaged his front wing) and again on 11 September at the Italian Grand Prix in Monza, when a turbo failure forced Prost to retire.

There is no doubt that RE40/03 is historically important, having played a role in the second place that Prost claimed in the World Championship, his best result since he had started racing. Renault set him on the right path: two years later, he won the first of his four titles.

At the end of its racing career, the glorious single-seater was collected by Renault's External Relations department. According to "Renault F1, Les années turbo" mentioned above, the mileage for chassis RE40/03 stood at 7 826 km.
Ten years later, in May 1995, the car underwent a cosmetic restoration, in order to be displayed at Pub Renault on the Champs-Élysées. This was commissioned by Jean Robert who ran the Heritage and Innovation department. The quote carries a note in his handwriting : "Restoration essential given the high standards required for vehicles exhibited at Pub Renault." The work, carried out at the Betesta workshops in Viry-Châtillon, amounted to 19 000 francs and involved renovation of the bodywork including paintwork, freehand original decoration, reproduction of all period stickers, and a thorough clean.

Following a period at Pub Renault, the car was loaned for various exhibitions, including the Mondial 1998 and Retromobile 1999. It also made appearances at various Renault dealers. Between 2000 and 2007 the car was exhibited at the
Musée de l'automobile de Mulhouse, collection Schlumpf, returning there from 2014 to 2017, 2021 and 2022.

Coming directly from the constructor who designed and developed it, this RE40/03 single-seater represents a rare opportunity to acquire a race car with fully transparent history that made an impact on the season with some excellent results driven by one of the finest F1 drivers of his day. It is the perfect embodiment of the magical turbo era.


Photos © Renault Communication


Estimation 800 000 - 1 200 000 €

Sale’s details

Sale: 4224
Location: Circuit des 24 Heures, Le Mans
Date: 02 jul. 2022 13:30
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Le Mans Classic 2022