Vente D’Alphonse à Hélène Kann La passion de l’art en héritage - 22 février 2017 /Lot 43 TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE

  • TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE En pierre calcaire dense.Cette tête présente sur l
  • TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE En pierre calcaire dense.Cette tête présente sur l
  • TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE En pierre calcaire dense.Cette tête présente sur l
TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE
En pierre calcaire dense.

Cette tête présente sur l'arrière une fracture courant sur presque toute sa hauteur, indiquant qu'il s'agit sans doute d'un haut relief détaché de son support, peut-être une niche ou plus probablement une dalle funéraire à tête saillante et corps en bas-relief, gisant archaïque comme on en rencontre dès le milieu du XIe siècle en Allemagne du Nord (ex. : dalles funéraires des abbesses de Quedlingburg, circa 1120, dans la crypte de l'église Saint Servais à Quedlingburg).

Par plusieurs aspects, cette tête se rattache à la rare sculpture de la dynastie salienne dans une région s'étendant entre la Meuse et l'Elbe constituant les anciens duchés de Basse Lotharingie et de Saxe : le nez long dont l'arrête vive prolonge les arcades sourcilières, ainsi que le curieux sillon médian du front, évoquent le visage du Christ de bronze de Helmstedt (circa 1080, basilique Saint Lutger à Essen-Werden), de même le traitement des cheveux et de la barbe en stries régulières se retrouvent au Christ en bois de Saint Georges de Cologne ( c. 1067, Musée Schnütgen, Cologne) ainsi que l'allongement de la face comme pour le Christ dit d'Immervard dans la cathédrale de Brunswick, inspiré du Volto Santo de Lucques.

On notera encore le traitement particulier des oreilles, dont le pavillon s'enroule en deux volutes presque symétriques et qui se rapproche des oreilles de l'effigie funéraire en bronze de Rodolphe de Souabe (c. 1090, cathédrale de Meresburg) La calvitie partielle, la moustache horizontale finissant en petits crochets ainsi que la barbe longue arrondie, semblent bien désigner un portrait qui devait orner une effigie funéraire plutôt qu'une figure de personnage biblique.
Hauteur : 38 Largeur : 18 Profondeur : 25 cm

Provenance : Collection Alphonse Kann ; Saisi en octobre 1940 et mis en dépôt au Jeu de Paume, n° d'inventaire possiblement Ka 639 ;
Restitué en juillet 1947 ;
Collection Hélène Bokanowski ;
A l'actuel propriétaire par descendance.


Commentaire : A carved stone head of a man, Basse Lotharingie or Saxe, late 11th or early 12th century
14,96 x 7,09 x 9,84 in.
Estimation 8 000 - 12 000 €

Vendu 232 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 43

TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE

Vendu 232 200 € [$]

TÊTE D'HOMME SCULPTÉE, BASSE LOTHARINGIE OU SAXE, FIN DU XIe OU DÉBUT DU XIIe SIÈCLE
En pierre calcaire dense.

Cette tête présente sur l'arrière une fracture courant sur presque toute sa hauteur, indiquant qu'il s'agit sans doute d'un haut relief détaché de son support, peut-être une niche ou plus probablement une dalle funéraire à tête saillante et corps en bas-relief, gisant archaïque comme on en rencontre dès le milieu du XIe siècle en Allemagne du Nord (ex. : dalles funéraires des abbesses de Quedlingburg, circa 1120, dans la crypte de l'église Saint Servais à Quedlingburg).

Par plusieurs aspects, cette tête se rattache à la rare sculpture de la dynastie salienne dans une région s'étendant entre la Meuse et l'Elbe constituant les anciens duchés de Basse Lotharingie et de Saxe : le nez long dont l'arrête vive prolonge les arcades sourcilières, ainsi que le curieux sillon médian du front, évoquent le visage du Christ de bronze de Helmstedt (circa 1080, basilique Saint Lutger à Essen-Werden), de même le traitement des cheveux et de la barbe en stries régulières se retrouvent au Christ en bois de Saint Georges de Cologne ( c. 1067, Musée Schnütgen, Cologne) ainsi que l'allongement de la face comme pour le Christ dit d'Immervard dans la cathédrale de Brunswick, inspiré du Volto Santo de Lucques.

On notera encore le traitement particulier des oreilles, dont le pavillon s'enroule en deux volutes presque symétriques et qui se rapproche des oreilles de l'effigie funéraire en bronze de Rodolphe de Souabe (c. 1090, cathédrale de Meresburg) La calvitie partielle, la moustache horizontale finissant en petits crochets ainsi que la barbe longue arrondie, semblent bien désigner un portrait qui devait orner une effigie funéraire plutôt qu'une figure de personnage biblique.
Hauteur : 38 Largeur : 18 Profondeur : 25 cm

Provenance : Collection Alphonse Kann ; Saisi en octobre 1940 et mis en dépôt au Jeu de Paume, n° d'inventaire possiblement Ka 639 ;
Restitué en juillet 1947 ;
Collection Hélène Bokanowski ;
A l'actuel propriétaire par descendance.


Commentaire : A carved stone head of a man, Basse Lotharingie or Saxe, late 11th or early 12th century
14,96 x 7,09 x 9,84 in.
Estimation 8 000 - 12 000 €

Vendu 232 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3150
Date : 22 févr. 2017 18:00

Contact

Astrid Guillon
Tél. +33 1 42 99 20 02
aguillon@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

D’Alphonse à Hélène Kann La passion de l’art en héritage