Vente Mobilier, Sculpture & Objets d’Art - 12 juillet 2021 /Lot 276 TABLE-RAFRAÎCHISSOIR D'ÉPOQUE TRANSITION Attribuée à Jean-Joseph Gegenbach, dit Canabas

  • TABLE-RAFRAÎCHISSOIR D'ÉPOQUE TRANSITION Attribuée à Jean-Joseph Gegenbach, dit Canabas
TABLE-RAFRAÎCHISSOIR D'ÉPOQUE TRANSITION Attribuée à Jean-Joseph Gegenbach, dit Canabas
En acajou et placage d'acajou, dessus de marbre blanc veiné, la ceinture ouvrant par un tiroir, reposant sur quatre montants cambrés réunis par deux tablettes d'entrejambe et terminés par des roulettes ; munie de deux seaux en métal argenté d'époque postérieure
H. : 76 cm (30 in.)
l. : 60 cm (23 1/2 in.)
P. : 46 cm (18 in.)

Provenance :
Collection particulière, Paris.

Bibliographie comparative : P. Kjellberg, " Le Mobilier Français du XVIIIe siècle ", les Editions de l'Amateur, p. 164, fig. a.

A Transitional mahogany table rafraichissoir, attributed to Jean-Joseph Gegenbach, called Canabas

Par ses lignes harmonieuses et le choix de l'acajou, cette élégante table à rafraîchir est caractéristique de l'œuvre de Canabas (1712-1797). Cet ébéniste-menuisier d'origine allemande était, comme le signale Pierre Kjellberg "le grand maître des petits meubles en acajou". La forme de notre rafraîchissoir est rattachée au nom de Canabas par le nombre portant son estampille.

Plusieurs pièces attribuées ou estampillées par Canabas sont passées en vente publique dont :
-Une paire vendue chez Artcurial, Vue sur le Palais Royal, le 9 octobre 2013, lot 169 (€ 48.884).
- Une paire vendue chez Christie's Londres, le 5 juin 2008, lot 66 (£ 22.500).
- Une paire vendue chez Christie's New York, le 20 octobre 2006, lot 813 ($ 192.000).
- Un exemplaire vendu à Paris, Hôtel Drouot, le 18 décembre 2001, ancienne collection Hammel, lot 159 (€ 22.105).

Rappelons enfin qu'un exemplaire est conservé au cabinet des porcelaines de l'Hôtel Nissim de Camondo (cfr. S. Legrand-Rossi, "Le Mobilier du Musée Nissim de Camondo", Éditions Faton, 2009, p. 65) tandis qu'un autre, non estampillé, se trouve au Musée Jacquemart-André (cfr. N. de Reyniès, "Le Mobilier Domestique", Éditions du Patrimoine, p. 340, fig. 1340).


Estimation 3 000 - 5 000 €

Vendu 10 400 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 276

TABLE-RAFRAÎCHISSOIR D'ÉPOQUE TRANSITION Attribuée à Jean-Joseph Gegenbach, dit Canabas

Vendu 10 400 € [$]

TABLE-RAFRAÎCHISSOIR D'ÉPOQUE TRANSITION Attribuée à Jean-Joseph Gegenbach, dit Canabas
En acajou et placage d'acajou, dessus de marbre blanc veiné, la ceinture ouvrant par un tiroir, reposant sur quatre montants cambrés réunis par deux tablettes d'entrejambe et terminés par des roulettes ; munie de deux seaux en métal argenté d'époque postérieure
H. : 76 cm (30 in.)
l. : 60 cm (23 1/2 in.)
P. : 46 cm (18 in.)

Provenance :
Collection particulière, Paris.

Bibliographie comparative : P. Kjellberg, " Le Mobilier Français du XVIIIe siècle ", les Editions de l'Amateur, p. 164, fig. a.

A Transitional mahogany table rafraichissoir, attributed to Jean-Joseph Gegenbach, called Canabas

Par ses lignes harmonieuses et le choix de l'acajou, cette élégante table à rafraîchir est caractéristique de l'œuvre de Canabas (1712-1797). Cet ébéniste-menuisier d'origine allemande était, comme le signale Pierre Kjellberg "le grand maître des petits meubles en acajou". La forme de notre rafraîchissoir est rattachée au nom de Canabas par le nombre portant son estampille.

Plusieurs pièces attribuées ou estampillées par Canabas sont passées en vente publique dont :
-Une paire vendue chez Artcurial, Vue sur le Palais Royal, le 9 octobre 2013, lot 169 (€ 48.884).
- Une paire vendue chez Christie's Londres, le 5 juin 2008, lot 66 (£ 22.500).
- Une paire vendue chez Christie's New York, le 20 octobre 2006, lot 813 ($ 192.000).
- Un exemplaire vendu à Paris, Hôtel Drouot, le 18 décembre 2001, ancienne collection Hammel, lot 159 (€ 22.105).

Rappelons enfin qu'un exemplaire est conservé au cabinet des porcelaines de l'Hôtel Nissim de Camondo (cfr. S. Legrand-Rossi, "Le Mobilier du Musée Nissim de Camondo", Éditions Faton, 2009, p. 65) tandis qu'un autre, non estampillé, se trouve au Musée Jacquemart-André (cfr. N. de Reyniès, "Le Mobilier Domestique", Éditions du Patrimoine, p. 340, fig. 1340).


Estimation 3 000 - 5 000 €

Vendu 10 400 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4079
Date : 12 juill. 2021 18:00
Commissaire-priseur : Isabelle Bresset

Contact

Laura Pierre
Tél. +33 1 42 99 20 68
lpierre@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Mobilier, Sculpture & Objets d'Art