Vente « Dessins d’écrivains » - 14 février 2012 /Lot 114 SAND, George Le Cavalier et l'enfant

  • SAND, George  Le Cavalier et l'enfant
SAND, George
Le Cavalier et l'enfant
Dessin original, signé et daté " Aur. D. 1827. ", en bas à gauche. Mine de plomb, 10 x 8 cm, encadrement sous verre.

D'après le " Le roi des aulnes " de Goethe : George Sand s'est ici inspirée de la dernière strophe de cette pièce emblématique du Sturm und Drang, qui fut mise en musique par Schubert et qui trouva de profond échos dans la littérature romantique française - il retiendrait par exemple l'attention de Nerval.
La première traduction française de ce poème allemand (" Der Erlkönig ") fut publiée en revue en 1818 par Hyacinthe de Latouche, et popularisée en 1823 quand elle figura dans le recueil collectif Tablettes romantiques qui comprend également des textes de Chateaubriand, Hugo ou Lamartine :
" Qui passe donc si tard à travers la vallée ?
C'est un vieux châtelain qui, sur un coursier noir,
Un enfant dans ses bras, suit la route isolée [...].
Il croit voir... il a vu, sous le bois nébuleux,
Un de ces vains esprits, de ces antiques gnômes,
Qui, railleurs et cruels, doux et flatteurs fantômes,
Se plaisent à troubler le songe des pasteurs [...].
À l'enfant qu'il attire il ouvre un frais chemin,
Fait briller sa couronne et sourit ; dans sa main
Flotte le blanc troëne et les nénuphars jaunes.
-"Mon père, dit l'enfant, vois-tu le roi des aulnes ?"
-"Mon fils, sous mon manteau pourquoi cacher ta peur ?
Du ruisseau qui nous suit c'est la blanche vapeur [...].

Mais le vieux châtelain, pressant son coursier
(Et l'enfant dans ses bras), regagne son manoir.
Voilà les hautes tours et la porte propice.
Le pont mouvant s'abaisse, il entre ; et la nourrice
Apporte sur le seuil un vacillant flambeau.
Le père avec tendresse écarte son manteau.
"Soyez donc plus discrète ; il m'a durant la route,
Isaure, entretenu des esprits qu'il redoute ;
Il criait dans mes bras, mais maintenant il dort ;
Reprenez votre enfant." - "Oh ! dit-elle, il est mort !" "

Né tout à côté de Nohant à La Châtre, le journaliste et écrivain Hyacinthe de Latouche (1785-1851) était lié à la famille de George Sand, et c'est lui qui permit à celle-ci de faire ses débuts littéraires. George Sand lui dédia Lélia.

Exposition
- DESSINS D'ECRIVAINS FRANÇAIS DU XIXe SIECLE ". Paris, Maison de Balzac, 25 novembre 1983-26 février 1984. N° 165 du catalogue, avec reproduction en noir.

Bibliographie
- BERNADAC (Christian). George Sand. Dessins et aquarelles. [Paris], Pierre Belfond, 1992. N° 75 avec reproduction.


Estimation 3 000 - 4 000 €

Vendu 6 120 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 114

SAND, George
Le Cavalier et l'enfant

Vendu 6 120 € [$]

SAND, George
Le Cavalier et l'enfant
Dessin original, signé et daté " Aur. D. 1827. ", en bas à gauche. Mine de plomb, 10 x 8 cm, encadrement sous verre.

D'après le " Le roi des aulnes " de Goethe : George Sand s'est ici inspirée de la dernière strophe de cette pièce emblématique du Sturm und Drang, qui fut mise en musique par Schubert et qui trouva de profond échos dans la littérature romantique française - il retiendrait par exemple l'attention de Nerval.
La première traduction française de ce poème allemand (" Der Erlkönig ") fut publiée en revue en 1818 par Hyacinthe de Latouche, et popularisée en 1823 quand elle figura dans le recueil collectif Tablettes romantiques qui comprend également des textes de Chateaubriand, Hugo ou Lamartine :
" Qui passe donc si tard à travers la vallée ?
C'est un vieux châtelain qui, sur un coursier noir,
Un enfant dans ses bras, suit la route isolée [...].
Il croit voir... il a vu, sous le bois nébuleux,
Un de ces vains esprits, de ces antiques gnômes,
Qui, railleurs et cruels, doux et flatteurs fantômes,
Se plaisent à troubler le songe des pasteurs [...].
À l'enfant qu'il attire il ouvre un frais chemin,
Fait briller sa couronne et sourit ; dans sa main
Flotte le blanc troëne et les nénuphars jaunes.
-"Mon père, dit l'enfant, vois-tu le roi des aulnes ?"
-"Mon fils, sous mon manteau pourquoi cacher ta peur ?
Du ruisseau qui nous suit c'est la blanche vapeur [...].

Mais le vieux châtelain, pressant son coursier
(Et l'enfant dans ses bras), regagne son manoir.
Voilà les hautes tours et la porte propice.
Le pont mouvant s'abaisse, il entre ; et la nourrice
Apporte sur le seuil un vacillant flambeau.
Le père avec tendresse écarte son manteau.
"Soyez donc plus discrète ; il m'a durant la route,
Isaure, entretenu des esprits qu'il redoute ;
Il criait dans mes bras, mais maintenant il dort ;
Reprenez votre enfant." - "Oh ! dit-elle, il est mort !" "

Né tout à côté de Nohant à La Châtre, le journaliste et écrivain Hyacinthe de Latouche (1785-1851) était lié à la famille de George Sand, et c'est lui qui permit à celle-ci de faire ses débuts littéraires. George Sand lui dédia Lélia.

Exposition
- DESSINS D'ECRIVAINS FRANÇAIS DU XIXe SIECLE ". Paris, Maison de Balzac, 25 novembre 1983-26 février 1984. N° 165 du catalogue, avec reproduction en noir.

Bibliographie
- BERNADAC (Christian). George Sand. Dessins et aquarelles. [Paris], Pierre Belfond, 1992. N° 75 avec reproduction.


Estimation 3 000 - 4 000 €

Vendu 6 120 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2129
Date : 14 févr. 2012 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

« Dessins d’écrivains » Collection Pierre et Franca Belfond