Vente « Dessins d’écrivains » - 14 février 2012 /Lot 119 SAND, George Aurore, Gabrielle et Fadet près des chutes d'un torrent

  • SAND, George  Aurore, Gabrielle et Fadet près des chutes d'un torrent
SAND, George
Aurore, Gabrielle et Fadet près des chutes d'un torrent
Dessin original. [Entre 1874 et 1876]. Gouache et aquarelle, effets de " dendrite " avec rehauts, algues séchées collées. 11, 5 x 15, 4 cm, encadrement sous verre.

Belle dendrite au paysage bucolique et rêveur où figurent les deux petites-filles et le chien de George Sand (voir ci-dessus le dessin n° 118).
" Il y a dans la chute et dans la course de l'eau mille voix diverses et mélodieuses, mille couleurs sombres ou brillantes. Tantôt, furtive et discrète, elle passe avec un nerveux frémissement contre des pans de marbre qui la couvrent de leur reflet d'un noir bleuâtre ; tantôt, blanche comme le lait, elle mousse et bondit sur les rochers avec une voix qui semble entrecoupée par la colère ; tantôt, verte comme l'herbe qu'elle couche à peine sur son passage ; tantôt, bleue comme le ciel paisible qu'elle réfléchit, elle siffle dans les roseaux comme une vipère amoureuse ; ou bien elle dort au soleil, et s'éveille avec de faibles soupirs au moindre souffle de l'air qui la caresse. D'autres fois, elle mugit comme une génisse perdue dans les ravins, et tombe, monotone et solennelle, au fond d'un gouffre qui l'étreint, la cache et l'étouffe. Alors elle jette aux rayons du soleil de légères gouttes jaillissantes qui se colorent de toutes les nuances du prisme. Quand cette irisation capricieuse danse sur la gueule béante des abîmes, il n'est point de sylphide assez transparente, point de psylle assez moelleux pour l'imagination qui la contemple.
La rêverie ne peut rien évoquer, parce que, dans les créations de la pensée, rien n'est aussi beau que la nature brute et sauvage. Il faut devant elle regarder et sentir : le plus grand poète est alors celui qui invente le moins " (Lélia, 1833).

Exposition
- L'UN POUR L'AUTRE, LES ECRIVAINS DESSINENT. Caen, IMEC, Lisbonne, Musée Berardo, Ixelles, Musée communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice n° 7 du catalogue.

Bibliographie
- BERNADAC (Christian). George Sand. Dessins et aquarelles. [Paris], Pierre Belfond, 1992. N° 286, avec reproduction.
- FAUCHEREAU (Serge). Peintures et dessins d'écrivains. Paris, Éditions Belfond, 1991. Reproduction p. 55.


Estimation 4 000 - 5 000 €

Vendu 4 463 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 119

SAND, George
Aurore, Gabrielle et Fadet près des chutes d'un torrent

Vendu 4 463 € [$]

SAND, George
Aurore, Gabrielle et Fadet près des chutes d'un torrent
Dessin original. [Entre 1874 et 1876]. Gouache et aquarelle, effets de " dendrite " avec rehauts, algues séchées collées. 11, 5 x 15, 4 cm, encadrement sous verre.

Belle dendrite au paysage bucolique et rêveur où figurent les deux petites-filles et le chien de George Sand (voir ci-dessus le dessin n° 118).
" Il y a dans la chute et dans la course de l'eau mille voix diverses et mélodieuses, mille couleurs sombres ou brillantes. Tantôt, furtive et discrète, elle passe avec un nerveux frémissement contre des pans de marbre qui la couvrent de leur reflet d'un noir bleuâtre ; tantôt, blanche comme le lait, elle mousse et bondit sur les rochers avec une voix qui semble entrecoupée par la colère ; tantôt, verte comme l'herbe qu'elle couche à peine sur son passage ; tantôt, bleue comme le ciel paisible qu'elle réfléchit, elle siffle dans les roseaux comme une vipère amoureuse ; ou bien elle dort au soleil, et s'éveille avec de faibles soupirs au moindre souffle de l'air qui la caresse. D'autres fois, elle mugit comme une génisse perdue dans les ravins, et tombe, monotone et solennelle, au fond d'un gouffre qui l'étreint, la cache et l'étouffe. Alors elle jette aux rayons du soleil de légères gouttes jaillissantes qui se colorent de toutes les nuances du prisme. Quand cette irisation capricieuse danse sur la gueule béante des abîmes, il n'est point de sylphide assez transparente, point de psylle assez moelleux pour l'imagination qui la contemple.
La rêverie ne peut rien évoquer, parce que, dans les créations de la pensée, rien n'est aussi beau que la nature brute et sauvage. Il faut devant elle regarder et sentir : le plus grand poète est alors celui qui invente le moins " (Lélia, 1833).

Exposition
- L'UN POUR L'AUTRE, LES ECRIVAINS DESSINENT. Caen, IMEC, Lisbonne, Musée Berardo, Ixelles, Musée communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice n° 7 du catalogue.

Bibliographie
- BERNADAC (Christian). George Sand. Dessins et aquarelles. [Paris], Pierre Belfond, 1992. N° 286, avec reproduction.
- FAUCHEREAU (Serge). Peintures et dessins d'écrivains. Paris, Éditions Belfond, 1991. Reproduction p. 55.


Estimation 4 000 - 5 000 €

Vendu 4 463 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2129
Date : 14 févr. 2012 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

« Dessins d’écrivains » Collection Pierre et Franca Belfond