Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 09 novembre 2021 /Lot 133 Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907 "Chez Duval"

  • Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907 "Chez Duval" Huile sur toile (Toile d'origine)
  • Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907 "Chez Duval" Huile sur toile (Toile d'origine)
Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907
"Chez Duval"
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée et datée 'R.Julian / 1878' en bas à droite
Toile de la maison Hardy Alan
Sans cadre

"Chez Duval", oil on canvas, signed and dated, by R. Julian

Hauteur : 106 Largeur : 66 cm

Expositions : Salon de 1878, Paris, n°1242

Bibliographie : Théodore Véron, 'Dictionnaire-Véron ou Mémorial de l'art et des artistes de mon temps. Le Salon de 1878 et l'Exposition universelle', Paris-Poitiers, 1878, p. 311-312

Commentaire : Rodolphe Julian a bien été peintre. Il ne fut pas seulement le fondateur, en 1868, de la prestigieuse académie qui porta son nom. En 1878, il ne s'est pas encore débarrassé de sa palette et de ses pinceaux et propose au Salon cette ambitieuse toile, à la composition particulièrement moderne. Dans un cadrage serré, l'artiste figure une scène qui, si elle parait tout à fait banale au premier coup d'œil, s'avère en réalité une ode à l'amour et à la séduction. Nous sommes chez les Duval, restaurateurs fameux du Paris de la seconde moitié du XIXe siècle, et l'homme vient d'offrir à sa voisine des violettes, symbole d'un amour pudique et non avoué, négligemment posées sur le marbre de la table. Il semble comme hypnotisé par le charme de cette dernière, qui occupe davantage son attention que le journal qu'il tient. Quant à notre héroïne, faisant tournoyer nonchalamment son couteau dans son assiette, elle ne paraît pas vouloir céder aux avances de son courtisan du jour.
Notre tableau constitue un témoignage rare et passionnant de la trop courte carrière artistique de celui qui décida de se consacrer exclusivement au développement de son académie vers 1880. La touche rapide, le jeu astucieux des ombres et lumières, la variété dans le rendu et la justesse dans la composition attestent du talent merveilleux qu'il possédait. C'est donc quelques mois avant son dernier coup de pinceau qu'il nous livre cette œuvre, comme un testament artistique d'un homme qui cherche à rappeler qu'avant toute chose, il est et restera un grand peintre.

Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 22 100 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 133

Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907
"Chez Duval"

Vendu 22 100 € [$]

Rodolphe JULIAN Lapalud,1839 - Paris, 1907
"Chez Duval"
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée et datée 'R.Julian / 1878' en bas à droite
Toile de la maison Hardy Alan
Sans cadre

"Chez Duval", oil on canvas, signed and dated, by R. Julian

Hauteur : 106 Largeur : 66 cm

Expositions : Salon de 1878, Paris, n°1242

Bibliographie : Théodore Véron, 'Dictionnaire-Véron ou Mémorial de l'art et des artistes de mon temps. Le Salon de 1878 et l'Exposition universelle', Paris-Poitiers, 1878, p. 311-312

Commentaire : Rodolphe Julian a bien été peintre. Il ne fut pas seulement le fondateur, en 1868, de la prestigieuse académie qui porta son nom. En 1878, il ne s'est pas encore débarrassé de sa palette et de ses pinceaux et propose au Salon cette ambitieuse toile, à la composition particulièrement moderne. Dans un cadrage serré, l'artiste figure une scène qui, si elle parait tout à fait banale au premier coup d'œil, s'avère en réalité une ode à l'amour et à la séduction. Nous sommes chez les Duval, restaurateurs fameux du Paris de la seconde moitié du XIXe siècle, et l'homme vient d'offrir à sa voisine des violettes, symbole d'un amour pudique et non avoué, négligemment posées sur le marbre de la table. Il semble comme hypnotisé par le charme de cette dernière, qui occupe davantage son attention que le journal qu'il tient. Quant à notre héroïne, faisant tournoyer nonchalamment son couteau dans son assiette, elle ne paraît pas vouloir céder aux avances de son courtisan du jour.
Notre tableau constitue un témoignage rare et passionnant de la trop courte carrière artistique de celui qui décida de se consacrer exclusivement au développement de son académie vers 1880. La touche rapide, le jeu astucieux des ombres et lumières, la variété dans le rendu et la justesse dans la composition attestent du talent merveilleux qu'il possédait. C'est donc quelques mois avant son dernier coup de pinceau qu'il nous livre cette œuvre, comme un testament artistique d'un homme qui cherche à rappeler qu'avant toute chose, il est et restera un grand peintre.

Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 22 100 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4126
Date : 09 nov. 2021 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle