Vente Bibliothèque littéraire et poétique - 16 octobre 2013 /Lot 258 RAYMOND QUENEAU. L.A.S. A MAX JACOB Datée d’Hyères, 19 avril 1936. 1 page in-8 à l’encre noire. TRES BELLE LETTRE DANS LAQUELLE QUEN...

  • RAYMOND QUENEAU. L.A.S. A MAX JACOB Datée d’Hyères, 19 avril 1936. 1 page in-8 à l’encre noire. TRES BELLE LETTRE DANS LAQUELLE QUEN...
RAYMOND QUENEAU. L.A.S. A MAX JACOB Datée d'Hyères, 19 avril 1936. 1 page in-8 à l'encre noire. TRES BELLE LETTRE DANS LAQUELLE QUENEAU RECONNAIT SA DETTE LITTERAIRE ENVERS MAX JACOB.. « Mon cher Max Je viens de lire Saint-Matorel (je t'avoue, en rougissant de honte, que je ne l'avais jamais lu). Je suis bien épaté : non que tu aies écrit un tel chef-d'œuvre (tu en as écrit d'autres), mais que l'on ait pu te piller avec une telle impunité. 1909 ! On reconnaît au passage les fermes d'où sont éclos tant de poussins de la poésie moderne, mais ces animaux ont toujours laissé ignorer le lieu de leur origine. Moi-même, je me suis aperçu combien, sans m'en rendre compte, je te devais. Je te remercie de m'avoir tant prêté. (...) » Raymond Queneau fit la connaissance de Max Jacob en 1934. Malgré la différence d'âge les deux hommes s'apprécièrent rapidement. Queneau n'a pu qu'être sensible à Saint-Matorel, paru en 1911, non seulement à cause des interrogations mystiques et métaphysiques de l'œuvre, mais aussi des jeux de mots qui émaillent sa troisième partie, Les Œuvres burlesques. Max Jacob lui répondra le 21 août : « C'est à Mars et à la Lune que tu dois ce que tu crois me devoir : nous sommes comme on disait jadis du même bateau, le Bateau ivre et le Bateau-Lavoir. » UNE SACREE ASSOCIATION.
Estimation 2 000 - 3 000 €

Vendu 2 338 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 258

RAYMOND QUENEAU. L.A.S. A MAX JACOB Datée d’Hyères, 19 avril 1936. 1 page in-8 à l’encre noire. TRES BELLE LETTRE DANS LAQUELLE QUEN...

Vendu 2 338 € [$]

RAYMOND QUENEAU. L.A.S. A MAX JACOB Datée d'Hyères, 19 avril 1936. 1 page in-8 à l'encre noire. TRES BELLE LETTRE DANS LAQUELLE QUENEAU RECONNAIT SA DETTE LITTERAIRE ENVERS MAX JACOB.. « Mon cher Max Je viens de lire Saint-Matorel (je t'avoue, en rougissant de honte, que je ne l'avais jamais lu). Je suis bien épaté : non que tu aies écrit un tel chef-d'œuvre (tu en as écrit d'autres), mais que l'on ait pu te piller avec une telle impunité. 1909 ! On reconnaît au passage les fermes d'où sont éclos tant de poussins de la poésie moderne, mais ces animaux ont toujours laissé ignorer le lieu de leur origine. Moi-même, je me suis aperçu combien, sans m'en rendre compte, je te devais. Je te remercie de m'avoir tant prêté. (...) » Raymond Queneau fit la connaissance de Max Jacob en 1934. Malgré la différence d'âge les deux hommes s'apprécièrent rapidement. Queneau n'a pu qu'être sensible à Saint-Matorel, paru en 1911, non seulement à cause des interrogations mystiques et métaphysiques de l'œuvre, mais aussi des jeux de mots qui émaillent sa troisième partie, Les Œuvres burlesques. Max Jacob lui répondra le 21 août : « C'est à Mars et à la Lune que tu dois ce que tu crois me devoir : nous sommes comme on disait jadis du même bateau, le Bateau ivre et le Bateau-Lavoir. » UNE SACREE ASSOCIATION.
Estimation 2 000 - 3 000 €

Vendu 2 338 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2398
Date : 16 oct. 2013 14:30

Contact

Lorena de Las Heras
Tél.
ldelasheras@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Bibliothèque littéraire et poétique. Livres et manuscrits des 19e et 20e siècles