Vente Archéologie & Arts d’Orient - 15 novembre 2022 /Lot 68 Lanterne en céramique lustrée Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle

  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
  • RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE  Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle

RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE
Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
Lanterne en céramique frittée à décor de lustre métallique brun sur glaçure transparente et rehauts de bleu. En forme de petite architecture voutée, à base carrée, reposant sur quatre pieds renflés. Deux des côtés percés de larges ouvertures à arc trilobé, les deux autres percés de trois petits ajours. Dôme percé et flanqué de quatre pignons latéraux et surmonté d'un pignon central, les cinq piriformes. Irisation et opacification de la glaçure, les cinq pignons recollés, repeints.
Dim. : 41 cm (hauteur); 16 x 16 cm (long. x larg.)

Provenance :
Naïm Tabbagh, frère de Georges et Emile Tabbagh, avant 1970 (d'après Jean Soustiel en 1970)
Me Raymond Jayet, Divonne-les-Bains, 19 et 20 septembre 1970 : n°32 (ill.)
Collection R. Froment (1907-1984)
Puis par descendance collection Odile Froment Benoit
Mentionné dans l'inventaire Froment pour partage, groupe I, A : " Mangeoire à oiseaux (Vente Divonne 1970- Collection Tabagh - expertise Soustiel - certificat Rayet). Pièce la plus exceptionnelle (la seule connue ?). Origine Rhagès (ou Raqqa). Lustre métallique"

Rare Lustre Lantern, Raqqa, Ayyubid Syria, late 12th/13th century

Cette lanterne, d'une forme particulièrement rare, est une pièce exceptionnelle qui ne connait que trois autres équivalents en céramique lustrée de Raqqa. L'une, au Metropolitan Museum de New York (91.1.138), de plus petite dimension que la nôtre, conserve toute sa décoration lustrée tandis qu'une seconde, à Dumbarton Oaks (BZ.1950.39), trouvée lors de fouilles à Raqqa et entièrement restaurée à partir de fragments, ne préserve que quelques traces de lustre métallique. Une troisième lanterne, passée en vente chez Sotheby's (Londres, 15 octobre 1996, lot 157) semble avoir été extensivement restaurée. Ces objets partagent à la fois des ressemblances formelles, ils sont tous en forme de monument sous dôme, et des similitudes fonctionnelles, l'un de leur usage premier étant de diffuser la lumière. Au sujet des lanternes du MET et de Dumbarton Oaks voir Margaret Graves, Arts of Allusion: Object, Ornament, and Architecture in Medieval Islam, Oxford, 2018, p. 168-175. M. Graves voit dans la forme de ces lanternes une allusion directe à l'architecture des monuments commémoratifs médiévaux et en particulier à celle des mausolées et y lit un lien symbolique.

La décoration de la lanterne est typique des céramiques de Raqqa, dont le grand bol à décor calligraphique (lot 69) est un autre exemple. Ces céramiques sont une production luxueuse de l'époque ayyoubide dont relativement peu de pièces ont survécu jusqu'à ce jour (voir également la notice du lot 69).

Estimation 15 000 - 20 000 €



Vendu 111 520 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 68

Lanterne en céramique lustrée
Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle

Vendu 111 520 € [$]

RARE LANTERNE EN CÉRAMIQUE LUSTRÉE
Raqqa, Syrie ayyoubide, fin du XIIe-XIIIe siècle
Lanterne en céramique frittée à décor de lustre métallique brun sur glaçure transparente et rehauts de bleu. En forme de petite architecture voutée, à base carrée, reposant sur quatre pieds renflés. Deux des côtés percés de larges ouvertures à arc trilobé, les deux autres percés de trois petits ajours. Dôme percé et flanqué de quatre pignons latéraux et surmonté d'un pignon central, les cinq piriformes. Irisation et opacification de la glaçure, les cinq pignons recollés, repeints.
Dim. : 41 cm (hauteur); 16 x 16 cm (long. x larg.)

Provenance :
Naïm Tabbagh, frère de Georges et Emile Tabbagh, avant 1970 (d'après Jean Soustiel en 1970)
Me Raymond Jayet, Divonne-les-Bains, 19 et 20 septembre 1970 : n°32 (ill.)
Collection R. Froment (1907-1984)
Puis par descendance collection Odile Froment Benoit
Mentionné dans l'inventaire Froment pour partage, groupe I, A : " Mangeoire à oiseaux (Vente Divonne 1970- Collection Tabagh - expertise Soustiel - certificat Rayet). Pièce la plus exceptionnelle (la seule connue ?). Origine Rhagès (ou Raqqa). Lustre métallique"

Rare Lustre Lantern, Raqqa, Ayyubid Syria, late 12th/13th century

Cette lanterne, d'une forme particulièrement rare, est une pièce exceptionnelle qui ne connait que trois autres équivalents en céramique lustrée de Raqqa. L'une, au Metropolitan Museum de New York (91.1.138), de plus petite dimension que la nôtre, conserve toute sa décoration lustrée tandis qu'une seconde, à Dumbarton Oaks (BZ.1950.39), trouvée lors de fouilles à Raqqa et entièrement restaurée à partir de fragments, ne préserve que quelques traces de lustre métallique. Une troisième lanterne, passée en vente chez Sotheby's (Londres, 15 octobre 1996, lot 157) semble avoir été extensivement restaurée. Ces objets partagent à la fois des ressemblances formelles, ils sont tous en forme de monument sous dôme, et des similitudes fonctionnelles, l'un de leur usage premier étant de diffuser la lumière. Au sujet des lanternes du MET et de Dumbarton Oaks voir Margaret Graves, Arts of Allusion: Object, Ornament, and Architecture in Medieval Islam, Oxford, 2018, p. 168-175. M. Graves voit dans la forme de ces lanternes une allusion directe à l'architecture des monuments commémoratifs médiévaux et en particulier à celle des mausolées et y lit un lien symbolique.

La décoration de la lanterne est typique des céramiques de Raqqa, dont le grand bol à décor calligraphique (lot 69) est un autre exemple. Ces céramiques sont une production luxueuse de l'époque ayyoubide dont relativement peu de pièces ont survécu jusqu'à ce jour (voir également la notice du lot 69).

Estimation 15 000 - 20 000 €



Vendu 111 520 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4257
Date : 15 nov. 2022 14:30
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Lamia Içame
Tél. +33 1 42 99 20 75
licame@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Archéologie & Arts d’Orient