Vente « Dessins d’écrivains » - 14 février 2012 /Lot 98 PROUST, Marcel " Avec les pneus Michelin... "

  • PROUST, Marcel  " Avec les pneus Michelin... "
PROUST, Marcel
" Avec les pneus Michelin... "
Dessin original, avec légende autographe, [destiné à Reynaldo HAHN]. Encre et plume, 11, 5 x 18 cm, encadrement sous verre.

" Pastiche des textes de Caran Dache "

I (1) Avec les pneus Michelin l'intrépide sportman et sa frêle épouse peuvent faire du 50 à l'heure en gardant la position étendue, telle qu'on la pratique aujourd'hui dans tous les sanatoriums. "

" Un tel croquis est à rapprocher de photographies montrant Proust en automobile, assis auprès de ses chauffeurs respectifs : Alfred Agostinelli et Odilon Albaret. " (Alain Nave). Alfred Agostinelli, notamment, fut profondément aimé de Proust qui en fit son secrétaire et s'en inspira pour le personnage d'Albertine dans la Recherche :
" Mais Albertine avait eu très chaud dans le wagon, plus encore dans le long trajet à pied, et j'avais peur qu'elle ne prît froid en restant ensuite immobile dans ce creux humide que le soleil n'atteint pas. D'autre part, et dès nos premières visites à Elstir, m'étant rendu compte qu'elle eût apprécié non seulement le luxe, mais même un certain confort dont son manque d'argent la privait, je m'étais entendu avec un loueur de Balbec afin que tous les jours une voiture vînt nous chercher. Pour avoir moins chaud nous prenions par la forêt de Chantepie. L'invisibilité des innombrables oiseaux, quelques-uns à demi marins, qui s'y répondaient à côté de nous dans les arbres donnait la même impression de repos qu'on a les yeux fermés.
À côté d'Albertine, enchaîné par ses bras au fond de la voiture, j'écoutais ces Océanides. " (Sodome et Gomorrhe).

Proust brocarde en outre le caricaturiste Caran d'Ache. Lui qui a pratiqué le pastiche littéraire avec virtuosité, s'y est également essayé dans ses dessins, s'attaquant aux peintres et dessinateurs Blanche, Caran d'Ache, Dethomas ou Manet. Il moque ici le caricaturiste et publicitaire de même que l'adversaire politique : Emmanuel Poiré dit Caran d'Ache, qui composa aussi des publicités à slogans ampoulés, publia surtout de féroces dessins dans les périodiques satiriques. Lors de l'Affaire Dreyfus, il mit son crayon au service des antidreyfusards alors que Proust était très impliqué dans le camp dreyfusard.
Le père de Proust fut par ailleurs le médecin de Caran d'Ache, et le père de Marie Bernadaky (jeune fille aimée du jeune Proust) publia des ouvrages avec Caran d'Ache dans les années 1890.

En 1999, à l'occasion des manifestations marquant le centenaire des guides Michelin, la firme de Clermont-Ferrand a reproduit en grand format cet extraordinaire dessin.

Au verso, dessin original biffé représentant un coureur cycliste (encre et plume, 9 x 6, 5 cm). Il s'agit d'une première esquisse du dessin légendé " Rien à craindre de ces poses... ", décrit ci-dessous, n° 100.

Exposition
- L'UN POUR L'AUTRE, LES ECRIVAINS DESSINENT. Caen, IMEC, Lisbonne, Musée Berardo, Ixelles, Musée communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice n° 19 du catalogue.

Bibliographie
- DESSINS D'ECRIVAINS. Paris, Éditions du Chêne, 2003. Reproduction p. 51.
- FAUCHEREAU (Serge). Peintures et dessins d'écrivains. Paris, Éditions Belfond, 1991. Reproduction p. 119.
- PROUST (Marcel). Lettres à Reynaldo Hahn. Paris, Gallimard, 1956. Édition du texte p. 158.
- SOLLERS (Philippe). L'œil de Proust. Paris, Stock, 1999. Reproduction p. 67.


Estimation 30 000 - 40 000 €

Vendu 37 714 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 98

PROUST, Marcel
" Avec les pneus Michelin... "

Vendu 37 714 € [$]

PROUST, Marcel
" Avec les pneus Michelin... "
Dessin original, avec légende autographe, [destiné à Reynaldo HAHN]. Encre et plume, 11, 5 x 18 cm, encadrement sous verre.

" Pastiche des textes de Caran Dache "

I (1) Avec les pneus Michelin l'intrépide sportman et sa frêle épouse peuvent faire du 50 à l'heure en gardant la position étendue, telle qu'on la pratique aujourd'hui dans tous les sanatoriums. "

" Un tel croquis est à rapprocher de photographies montrant Proust en automobile, assis auprès de ses chauffeurs respectifs : Alfred Agostinelli et Odilon Albaret. " (Alain Nave). Alfred Agostinelli, notamment, fut profondément aimé de Proust qui en fit son secrétaire et s'en inspira pour le personnage d'Albertine dans la Recherche :
" Mais Albertine avait eu très chaud dans le wagon, plus encore dans le long trajet à pied, et j'avais peur qu'elle ne prît froid en restant ensuite immobile dans ce creux humide que le soleil n'atteint pas. D'autre part, et dès nos premières visites à Elstir, m'étant rendu compte qu'elle eût apprécié non seulement le luxe, mais même un certain confort dont son manque d'argent la privait, je m'étais entendu avec un loueur de Balbec afin que tous les jours une voiture vînt nous chercher. Pour avoir moins chaud nous prenions par la forêt de Chantepie. L'invisibilité des innombrables oiseaux, quelques-uns à demi marins, qui s'y répondaient à côté de nous dans les arbres donnait la même impression de repos qu'on a les yeux fermés.
À côté d'Albertine, enchaîné par ses bras au fond de la voiture, j'écoutais ces Océanides. " (Sodome et Gomorrhe).

Proust brocarde en outre le caricaturiste Caran d'Ache. Lui qui a pratiqué le pastiche littéraire avec virtuosité, s'y est également essayé dans ses dessins, s'attaquant aux peintres et dessinateurs Blanche, Caran d'Ache, Dethomas ou Manet. Il moque ici le caricaturiste et publicitaire de même que l'adversaire politique : Emmanuel Poiré dit Caran d'Ache, qui composa aussi des publicités à slogans ampoulés, publia surtout de féroces dessins dans les périodiques satiriques. Lors de l'Affaire Dreyfus, il mit son crayon au service des antidreyfusards alors que Proust était très impliqué dans le camp dreyfusard.
Le père de Proust fut par ailleurs le médecin de Caran d'Ache, et le père de Marie Bernadaky (jeune fille aimée du jeune Proust) publia des ouvrages avec Caran d'Ache dans les années 1890.

En 1999, à l'occasion des manifestations marquant le centenaire des guides Michelin, la firme de Clermont-Ferrand a reproduit en grand format cet extraordinaire dessin.

Au verso, dessin original biffé représentant un coureur cycliste (encre et plume, 9 x 6, 5 cm). Il s'agit d'une première esquisse du dessin légendé " Rien à craindre de ces poses... ", décrit ci-dessous, n° 100.

Exposition
- L'UN POUR L'AUTRE, LES ECRIVAINS DESSINENT. Caen, IMEC, Lisbonne, Musée Berardo, Ixelles, Musée communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice n° 19 du catalogue.

Bibliographie
- DESSINS D'ECRIVAINS. Paris, Éditions du Chêne, 2003. Reproduction p. 51.
- FAUCHEREAU (Serge). Peintures et dessins d'écrivains. Paris, Éditions Belfond, 1991. Reproduction p. 119.
- PROUST (Marcel). Lettres à Reynaldo Hahn. Paris, Gallimard, 1956. Édition du texte p. 158.
- SOLLERS (Philippe). L'œil de Proust. Paris, Stock, 1999. Reproduction p. 67.


Estimation 30 000 - 40 000 €

Vendu 37 714 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2129
Date : 14 févr. 2012 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

« Dessins d’écrivains » Collection Pierre et Franca Belfond