Vente Art Déco Design - 01 décembre 2020 /Lot 24 Pierre Chareau (1883-1950) Lampadaire mod. SN31 dit « La Religieuse », circa 1927

  • Pierre CHAREAU 1883-1950 Lampadaire mod. « SN31 » dit « La Religieuse » - circa 1927
  • Pierre CHAREAU 1883-1950 Lampadaire mod. « SN31 » dit « La Religieuse » - circa 1927
  • Pierre CHAREAU 1883-1950 Lampadaire mod. « SN31 » dit « La Religieuse » - circa 1927

Pierre CHAREAU 1883-1950
Lampadaire mod. « SN31 » dit « La Religieuse » - circa 1927
Piètement en chêne sculpté en « S » reposant sur une lame de fer martelé patiné.
Abat-jour en tissu crème refait à neuf.
H.: 148 cm (piètement seul) - H.: 183 cm (avec abat-jour)

Provenance :
Michel Souillac, Paris.Vente Poulain-Le Fur, Drouot-Montaigne, Collection Michel Souillac, 5 avril 1993, lot 313.
Galerie Doria, Paris.
Collection privée.

Bibliographie :
Ernest Tisserand, « Du studio au salon », L'Art Vivant, 15 avril 1926, n°32, p.305, pour une variante de notre modèle dans l'appartement du Docteur Dalsace.
Intérieur et ameublement modernes, Éditions Eugène Moreau Paris 1927, pl.22 pour une variante de notre modèle dans l'appartement du Docteur Dalsace.
Encyclopédie des Métiers d'Art, Décoration Moderne, tome 1, pl.58-59, pour un modèle similaire au nôtre dans un salon du Grand Hôtel de Tours.
Marc Vellay, Kenneth Frampton, Pierre Chareau: architecte-meublier, Paris, Les éditions du Regard, 1984, p.50 et p.70, pour un modèle similaire au nôtre au Grand Hôtel de Tours.
Olivier Cinqualbre (sous la direction de), Pierre Chareau, architecte, un art intérieur, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 1993, p.191 pour un modèle similaire au nôtre dans un salon du Grand Hôtel de Tours.

A carved oak, patinated iron and replica shade mod. SN31 'La Religieuse' floor lamp by Pierre Chareau; circa 1927
H: 58.27 in. - 72 in. (with shade).


La Religieuse de Pierre Chareau, dont le premier exemple naît en 1923, se décline en trois tailles et en plusieurs variantes: forme plus ou moins ondulante de son piètement, matière (bois ou métal), utilisation d'un abat-jour en tissu, en parchemin ou associations de plaques d'albâtre montées sur une armature métallique.
Création emblématique de Pierre Chareau, La Religieuse apparaît dans de nombreux aménagements de l'architecte: appartement des Dalsace, de Daniel Dreyfus mais aussi d'Helena Rubinstein ou encore de Chana Orloff, enfin salon du Grand Hôtel de Tours. Pierre Chareau l'intègre également régulièrement dans les ensembles qu'il présente aux salons annuels. Mallet-Stevens qui supervise la réalisation des décors de L'Inhumaine(1924) de Marcel L'Herbier choisit La Religieuse de Pierre Chareau aux côtés d'autres meubles et œuvres de l'avant-garde de l'époque pour planter le décor de ce film symbole de l'esprit moderne des années vingt.
L'exemplaire que nous présentons aujourd'hui est le seul connu à ce jour dans cette version.Son piètement, très enroulé, est sans doute le plus sculptural et le plus aérien des exemplaires répertoriés. La ligne est ondulante, légère et dynamique telle une feuille de papier pliée ou le drapé d'un tissu. Chareau fait ici évoluer l'idée constructive qui préside à la création de La Religieuse jusqu'à son degré le plus abouti. L'astuce pour compenser la finesse de la construction se trouve dans l'utilisation d'un arceau en métal (une association bois-métal chère au créateur) qui vient stabiliser l'assise de la sculpture tout en préservant la souplesse et l'élan vertical du dessin.Ce piètement est sans doute la version en bois de La Religieuse qui se rapproche le plus de l'exemplaire en feuille de métal cintrée et pliée conservée dans les collections du Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou.

The first example of La Religieuse by Pierre Chareau was created in 1923. It is available in three sizes and in several variations: the more or less undulating shape of its base, the material (wood or metal), the use of a fabric or parchment lampshade, or combinations of alabaster plates mounted on a metal frame. An emblematic creation of Pierre Chareau, La Religieuse appears in many of the architect's designs: the apartments of the Dalsace family, Daniel Dreyfus, Helena Rubinstein and Chana Orloff, and the lounge of the Grand Hôtel de Tours. Pierre Chareau also regularly includes this piece in the ensembles he presents at annual fairs. Mallet-Stevens, who supervised the creation of the movie sets for Marcel L'Herbier's " L'Inhumaine " (1924), chose Pierre Chareau's Religieuse, along with other furniture and works of the avant-garde of the time, to set the stage for this film, symbolizing the modern spirit of the 1920s.
The model presented today is the only one in this version known to date.Its base, very rolled up, is undoubtedly the most sculptural and airy of the known models. The line is undulating, light and dynamic, like a folded sheet of paper or a fabric's draping. Here, Chareau takes the constructive idea that presides over the creation of La Religieuse to its most accomplished degree. The trick to compensate for the construction's finesse is the use of a metal arch (a wood- metal association dear to the creator) which stabilizes the sculpture's base while preserving the design's flexibility and vertical momentum.This base is undoubtedly the wooden version of La Religieuse that is closest to the bent and folded sheet metal copy preserved in the collections of the Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou.


Estimation 300 000 - 500 000 €



Vendu 381 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 24

Pierre Chareau (1883-1950)
Lampadaire mod. SN31 dit « La Religieuse », circa 1927

Vendu 381 000 € [$]

Pierre CHAREAU 1883-1950
Lampadaire mod. « SN31 » dit « La Religieuse » - circa 1927
Piètement en chêne sculpté en « S » reposant sur une lame de fer martelé patiné.
Abat-jour en tissu crème refait à neuf.
H.: 148 cm (piètement seul) - H.: 183 cm (avec abat-jour)

Provenance :
Michel Souillac, Paris.Vente Poulain-Le Fur, Drouot-Montaigne, Collection Michel Souillac, 5 avril 1993, lot 313.
Galerie Doria, Paris.
Collection privée.

Bibliographie :
Ernest Tisserand, « Du studio au salon », L'Art Vivant, 15 avril 1926, n°32, p.305, pour une variante de notre modèle dans l'appartement du Docteur Dalsace.
Intérieur et ameublement modernes, Éditions Eugène Moreau Paris 1927, pl.22 pour une variante de notre modèle dans l'appartement du Docteur Dalsace.
Encyclopédie des Métiers d'Art, Décoration Moderne, tome 1, pl.58-59, pour un modèle similaire au nôtre dans un salon du Grand Hôtel de Tours.
Marc Vellay, Kenneth Frampton, Pierre Chareau: architecte-meublier, Paris, Les éditions du Regard, 1984, p.50 et p.70, pour un modèle similaire au nôtre au Grand Hôtel de Tours.
Olivier Cinqualbre (sous la direction de), Pierre Chareau, architecte, un art intérieur, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 1993, p.191 pour un modèle similaire au nôtre dans un salon du Grand Hôtel de Tours.

A carved oak, patinated iron and replica shade mod. SN31 'La Religieuse' floor lamp by Pierre Chareau; circa 1927
H: 58.27 in. - 72 in. (with shade).


La Religieuse de Pierre Chareau, dont le premier exemple naît en 1923, se décline en trois tailles et en plusieurs variantes: forme plus ou moins ondulante de son piètement, matière (bois ou métal), utilisation d'un abat-jour en tissu, en parchemin ou associations de plaques d'albâtre montées sur une armature métallique.
Création emblématique de Pierre Chareau, La Religieuse apparaît dans de nombreux aménagements de l'architecte: appartement des Dalsace, de Daniel Dreyfus mais aussi d'Helena Rubinstein ou encore de Chana Orloff, enfin salon du Grand Hôtel de Tours. Pierre Chareau l'intègre également régulièrement dans les ensembles qu'il présente aux salons annuels. Mallet-Stevens qui supervise la réalisation des décors de L'Inhumaine(1924) de Marcel L'Herbier choisit La Religieuse de Pierre Chareau aux côtés d'autres meubles et œuvres de l'avant-garde de l'époque pour planter le décor de ce film symbole de l'esprit moderne des années vingt.
L'exemplaire que nous présentons aujourd'hui est le seul connu à ce jour dans cette version.Son piètement, très enroulé, est sans doute le plus sculptural et le plus aérien des exemplaires répertoriés. La ligne est ondulante, légère et dynamique telle une feuille de papier pliée ou le drapé d'un tissu. Chareau fait ici évoluer l'idée constructive qui préside à la création de La Religieuse jusqu'à son degré le plus abouti. L'astuce pour compenser la finesse de la construction se trouve dans l'utilisation d'un arceau en métal (une association bois-métal chère au créateur) qui vient stabiliser l'assise de la sculpture tout en préservant la souplesse et l'élan vertical du dessin.Ce piètement est sans doute la version en bois de La Religieuse qui se rapproche le plus de l'exemplaire en feuille de métal cintrée et pliée conservée dans les collections du Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou.

The first example of La Religieuse by Pierre Chareau was created in 1923. It is available in three sizes and in several variations: the more or less undulating shape of its base, the material (wood or metal), the use of a fabric or parchment lampshade, or combinations of alabaster plates mounted on a metal frame. An emblematic creation of Pierre Chareau, La Religieuse appears in many of the architect's designs: the apartments of the Dalsace family, Daniel Dreyfus, Helena Rubinstein and Chana Orloff, and the lounge of the Grand Hôtel de Tours. Pierre Chareau also regularly includes this piece in the ensembles he presents at annual fairs. Mallet-Stevens, who supervised the creation of the movie sets for Marcel L'Herbier's " L'Inhumaine " (1924), chose Pierre Chareau's Religieuse, along with other furniture and works of the avant-garde of the time, to set the stage for this film, symbolizing the modern spirit of the 1920s.
The model presented today is the only one in this version known to date.Its base, very rolled up, is undoubtedly the most sculptural and airy of the known models. The line is undulating, light and dynamic, like a folded sheet of paper or a fabric's draping. Here, Chareau takes the constructive idea that presides over the creation of La Religieuse to its most accomplished degree. The trick to compensate for the construction's finesse is the use of a metal arch (a wood- metal association dear to the creator) which stabilizes the sculpture's base while preserving the design's flexibility and vertical momentum.This base is undoubtedly the wooden version of La Religieuse that is closest to the bent and folded sheet metal copy preserved in the collections of the Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou.


Estimation 300 000 - 500 000 €



Vendu 381 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4055
Date : 01 Déc. 2020 14:30
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Cécile Tajan
Tél. +33 1 42 99 20 80
ctajan@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Art Déco / Design