Vente Maîtres anciens et du XIX siècle - 27 mars 2019 /Lot 346 Pierre-Antoine DEMACHY Paris, 1723 - 1807 Caprice architectural avec le château de Clagny et le Colisée

  • Pierre-Antoine DEMACHY Paris, 1723 - 1807 Caprice architectural avec le château de Clagny et le Colisée Huile sur toile
Pierre-Antoine DEMACHY Paris, 1723 - 1807
Caprice architectural avec le château de Clagny et le Colisée
Huile sur toile
Signée et datée 'DEMACHY. 1773' en bas à droite

Capriccio with Clagny's castle and the Coliseum, oil on canvas, signed and dated, by P. A. Demachy
Hauteur : 63,50 Largeur : 79,50 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Mes Ader-Picard-Tajan, 29 avril 1982, n° 22 (adjugé 30.000 frs) ;
Collection particulière, Ile-de-France

Expositions : Probablement Salon de 1775, Paris, n°51 : "Les Ruines du vieux Château de Clagny"

Commentaire : Le château de Clagny, mais aussi la grotte de Thétis, l'escalier des ambassadeurs… Si Versailles nous interpelle aujourd'hui par la cohérence de l'état global de préservation, il ne faut pas oublier que les modifications du plan du château et de la ville ont entrainé d'irréparables destructions. A l'emplacement de l'actuel lycée Hoche s'élevait le château de Clagny dont Demachy laisse un dernier souvenir avec la toile que nous présentons, datée de 1773.
La splendide demeure bâtie sur les plans de Jules Hardouin-Mansart est offerte par le roi à sa maîtresse Madame de Montespan en 1685. A sa mort en 1707, ni son fils le duc du Maine, ni son petit-fils le prince des Dombes ne s'occupent du domaine qui - en raison de la nature marécageuse du terrain - ne tarde pas à se détériorer gravement. Racheté par Louis XV, ce qu'il reste du château est livré à la démolition en 1769.
En associant dans notre brillante composition le Colisée romain aux restes de Clagny, Demachy réalise un caprice architectural mêlant l'histoire classique et l'histoire moderne comme le faisait son maître l'architecte Servandoni. Il modifie avec liberté quelques éléments de la façade d'Hardouin-Mansart afin de classiciser l'ensemble avec un pavillon central saillant et des statues à l'antique posées sur un péristyle de colonnes doriques à la mode de son époque.

Estimation 40 000 - 60 000 €

Lot 346

Pierre-Antoine DEMACHY Paris, 1723 - 1807
Caprice architectural avec le château de Clagny et le Colisée

Estimation 40 000 - 60 000 € [$]

Pierre-Antoine DEMACHY Paris, 1723 - 1807
Caprice architectural avec le château de Clagny et le Colisée
Huile sur toile
Signée et datée 'DEMACHY. 1773' en bas à droite

Capriccio with Clagny's castle and the Coliseum, oil on canvas, signed and dated, by P. A. Demachy
Hauteur : 63,50 Largeur : 79,50 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Mes Ader-Picard-Tajan, 29 avril 1982, n° 22 (adjugé 30.000 frs) ;
Collection particulière, Ile-de-France

Expositions : Probablement Salon de 1775, Paris, n°51 : "Les Ruines du vieux Château de Clagny"

Commentaire : Le château de Clagny, mais aussi la grotte de Thétis, l'escalier des ambassadeurs… Si Versailles nous interpelle aujourd'hui par la cohérence de l'état global de préservation, il ne faut pas oublier que les modifications du plan du château et de la ville ont entrainé d'irréparables destructions. A l'emplacement de l'actuel lycée Hoche s'élevait le château de Clagny dont Demachy laisse un dernier souvenir avec la toile que nous présentons, datée de 1773.
La splendide demeure bâtie sur les plans de Jules Hardouin-Mansart est offerte par le roi à sa maîtresse Madame de Montespan en 1685. A sa mort en 1707, ni son fils le duc du Maine, ni son petit-fils le prince des Dombes ne s'occupent du domaine qui - en raison de la nature marécageuse du terrain - ne tarde pas à se détériorer gravement. Racheté par Louis XV, ce qu'il reste du château est livré à la démolition en 1769.
En associant dans notre brillante composition le Colisée romain aux restes de Clagny, Demachy réalise un caprice architectural mêlant l'histoire classique et l'histoire moderne comme le faisait son maître l'architecte Servandoni. Il modifie avec liberté quelques éléments de la façade d'Hardouin-Mansart afin de classiciser l'ensemble avec un pavillon central saillant et des statues à l'antique posées sur un péristyle de colonnes doriques à la mode de son époque.

Estimation 40 000 - 60 000 €

Détails de la vente

Vente : 3857
Date : 27 mars 2019 19:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens et du XIXe siècle