Vente Archéologie & Arts d’Orient - 07 novembre 2017 /Lot 164 PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE

  • PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE
  • PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE
  • PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE
PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE
Double peigne sculpté et gravé de forme rectangulaire comportant deux rangs opposés de dents de largeur différente. La partie centrale est sculptée en bas-relief sur les deux faces : à l'avers, une triple arcature en plein cintre abrite une figure féminine en buste pointant son index droit au niveau de son épaule gauche, encadrée de deux personnages assis au sol, de profil et levant une main.
Au revers figurent un griffon et un lion affrontés, debout et une patte levée, sur un fond orné de petits chevrons en lignes irrégulières.
Manque une partie des dents, numéro d'inventaire Ka 158 sur le côté.
Dim.: 10,5 x 13,5 cm.

L'usage du peigne liturgique apparaît dans la chrétienté au Ve siècle pour perdurer près d'un millénaire. Il consistait à ordonner les cheveux et la barbe du prêtre avant sa montée à l'autel.
A la fin du Moyen-Âge, il n'était plus utilisé que dans le rituel d'onction des évêques.

Les personnages sous arcatures de l'avers montrent une stylisation que l'on retrouve dans plusieurs régions de l'empire byzantin, et si le style du décor d'animaux affrontés au revers présente des similitudes avec l'art fatimide d'Egypte, on le retrouve aussi dans des objets d'ivoire produits en Italie du Sud, notamment dans les ateliers d'Amalfi à la fin du Xe et au début du XIe siècle.

On pourra le rapprocher d'un peigne aux lions affrontés du musée du Louvre (AC866 Cat. Gaborit-Chopin N°32 p.121) ainsi que d'autres modèles conservés en Suède (Sigtuna, cat. Expo Les Vikings, N° 598, Paris, 1992) ou encore à Caravec en Bulgarie ou à Corinthe en Grèce.

Un autre peigne en ivoire au décor double face provenant de la Collection Alphonse Kann, référencé Ka 157, est aujourd'hui conservé au Metropolitan Museum à New York.

Provenance:
Collection Alphonse Kann, Saint-Germain-en-Laye ;
Saisi en octobre 1940 et mis en dépôt au Jeu de Paume, ref. Ka 158 ;
Transféré à Altaussee, rapatrié en juillet 1946 ;
Restitué en juillet 1947 ;
Collection Hélène Bokanowski ;
A l'actuel propriétaire par descendance.

A Byzantine ivory comb, 10th-11th century



Spécimen réalisés en ivoire d'Elephantidae spp et classés à l'Annexe I au titre de la Convention de Washington et à l'Annexe A du Règlement Communautaire Européen 338/97 du 09/12/1996.
Au vu de leur ancienneté, ces fragments sont antérieurs au 1er juin 1947. De ce fait, l'utilisation commerciale dans l'UE est permise ainsi que sur le territoire national français, conformément à l'Arrêté ministériel du 4 mai 2017.
Pour une sortie de l'UE, un CITES de ré-export sera nécessaire, celui-ci étant à la charge du futur acquéreur.




Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 19 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 164

PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE

Vendu 19 500 € [$]

PEIGNE LITURGIQUE BYZANTIN EN IVOIRE, MÉDITERRANÉE ORIENTALE OU ITALIE DU SUD, 10e-11e SIÈCLE
Double peigne sculpté et gravé de forme rectangulaire comportant deux rangs opposés de dents de largeur différente. La partie centrale est sculptée en bas-relief sur les deux faces : à l'avers, une triple arcature en plein cintre abrite une figure féminine en buste pointant son index droit au niveau de son épaule gauche, encadrée de deux personnages assis au sol, de profil et levant une main.
Au revers figurent un griffon et un lion affrontés, debout et une patte levée, sur un fond orné de petits chevrons en lignes irrégulières.
Manque une partie des dents, numéro d'inventaire Ka 158 sur le côté.
Dim.: 10,5 x 13,5 cm.

L'usage du peigne liturgique apparaît dans la chrétienté au Ve siècle pour perdurer près d'un millénaire. Il consistait à ordonner les cheveux et la barbe du prêtre avant sa montée à l'autel.
A la fin du Moyen-Âge, il n'était plus utilisé que dans le rituel d'onction des évêques.

Les personnages sous arcatures de l'avers montrent une stylisation que l'on retrouve dans plusieurs régions de l'empire byzantin, et si le style du décor d'animaux affrontés au revers présente des similitudes avec l'art fatimide d'Egypte, on le retrouve aussi dans des objets d'ivoire produits en Italie du Sud, notamment dans les ateliers d'Amalfi à la fin du Xe et au début du XIe siècle.

On pourra le rapprocher d'un peigne aux lions affrontés du musée du Louvre (AC866 Cat. Gaborit-Chopin N°32 p.121) ainsi que d'autres modèles conservés en Suède (Sigtuna, cat. Expo Les Vikings, N° 598, Paris, 1992) ou encore à Caravec en Bulgarie ou à Corinthe en Grèce.

Un autre peigne en ivoire au décor double face provenant de la Collection Alphonse Kann, référencé Ka 157, est aujourd'hui conservé au Metropolitan Museum à New York.

Provenance:
Collection Alphonse Kann, Saint-Germain-en-Laye ;
Saisi en octobre 1940 et mis en dépôt au Jeu de Paume, ref. Ka 158 ;
Transféré à Altaussee, rapatrié en juillet 1946 ;
Restitué en juillet 1947 ;
Collection Hélène Bokanowski ;
A l'actuel propriétaire par descendance.

A Byzantine ivory comb, 10th-11th century



Spécimen réalisés en ivoire d'Elephantidae spp et classés à l'Annexe I au titre de la Convention de Washington et à l'Annexe A du Règlement Communautaire Européen 338/97 du 09/12/1996.
Au vu de leur ancienneté, ces fragments sont antérieurs au 1er juin 1947. De ce fait, l'utilisation commerciale dans l'UE est permise ainsi que sur le territoire national français, conformément à l'Arrêté ministériel du 4 mai 2017.
Pour une sortie de l'UE, un CITES de ré-export sera nécessaire, celui-ci étant à la charge du futur acquéreur.




Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 19 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3303
Date : 07 nov. 2017 14:30
Commissaire-priseur : François Tajan

Contact

Mathilde Neuve-Eglise
Tél. +33 1 42 99 20 75
mneuveeglise@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Archéologie & Arts d’Orient dont la collection Henry de Montherlant