Vente Horlogerie de collection - 18 juillet 2016 /Lot 313 PATEK PHILIPPE Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868

  • PATEK PHILIPPE  Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
  • PATEK PHILIPPE  Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
  • PATEK PHILIPPE  Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
  • PATEK PHILIPPE  Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
  • PATEK PHILIPPE  Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
PATEK PHILIPPE
Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
Rare montre de poche en or rose 18K (750) avec secondes indépendantes. Boîtier de forme "bassine" à décor gravé d'arabesques et motifs floraux, un cartouche au centre, cuvette en or gravée "Commissionado por H. Sauter y Hnos Calles Mercaderos No 11, y Obispo N. 81 Habana", poussoir sur la tranche et glissière pour arrêt/marche de la seconde indépendante. Cadran émail avec index chiffres romains, aiguilles en acier bleuie et seconde indépendante. Mouvement à remontage manuel au pendant, platine dorée, avec double train d'engrenage, mécanisme de chronographe visible sur le pont central, balancier bi-métallique avec spiral de type Breguet, réglage micrométrique. Cadran, boîtier et mouvement signés. Diam. 54,5 mm. Poids brut 153,10 g.
Avec un extrait des Registres Patek Philippe mentionnant une date de fabrication en 1868 et date de vente le 15 mars 1876

Provenance : collection d'une aristocrate allemande

Fine and rare 18k rose gold pocket watch with independant second.
With an Extract from the Patek Philippe's Archives mentionning the manufacturing year in 1868, sold in 1876.
Origin : property from a German noble family

Cette montre fait partie d'une série rare avec ce type de complication mais également cette décoration typique des commandes pour le marché d'Amérique Centrale et sud américain renforce la thèse d'une commande spéciale pour une personnalité à la Havane, Cuba. Ce système hérité du XVIIIe siècle, "secondes mortes indépendantes" est l'invention de l'horloger Jean Moize Pouzait (1753-1793). Patek Philippe la réutilisa et l'adapta à son nouveau système de remontage au pendant, Adrien Philippe le 23 mai 1889 breveta son invention. À ce jour seulement sept exemplaires avec ce type de complication sont connus sur le marché.

Estimation 12 000 - 18 000 €

Vendu 37 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 313

PATEK PHILIPPE
Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868

Vendu 37 500 € [$]

PATEK PHILIPPE
Secondes indépendantes, n° 34094, vers 1868
Rare montre de poche en or rose 18K (750) avec secondes indépendantes. Boîtier de forme "bassine" à décor gravé d'arabesques et motifs floraux, un cartouche au centre, cuvette en or gravée "Commissionado por H. Sauter y Hnos Calles Mercaderos No 11, y Obispo N. 81 Habana", poussoir sur la tranche et glissière pour arrêt/marche de la seconde indépendante. Cadran émail avec index chiffres romains, aiguilles en acier bleuie et seconde indépendante. Mouvement à remontage manuel au pendant, platine dorée, avec double train d'engrenage, mécanisme de chronographe visible sur le pont central, balancier bi-métallique avec spiral de type Breguet, réglage micrométrique. Cadran, boîtier et mouvement signés. Diam. 54,5 mm. Poids brut 153,10 g.
Avec un extrait des Registres Patek Philippe mentionnant une date de fabrication en 1868 et date de vente le 15 mars 1876

Provenance : collection d'une aristocrate allemande

Fine and rare 18k rose gold pocket watch with independant second.
With an Extract from the Patek Philippe's Archives mentionning the manufacturing year in 1868, sold in 1876.
Origin : property from a German noble family

Cette montre fait partie d'une série rare avec ce type de complication mais également cette décoration typique des commandes pour le marché d'Amérique Centrale et sud américain renforce la thèse d'une commande spéciale pour une personnalité à la Havane, Cuba. Ce système hérité du XVIIIe siècle, "secondes mortes indépendantes" est l'invention de l'horloger Jean Moize Pouzait (1753-1793). Patek Philippe la réutilisa et l'adapta à son nouveau système de remontage au pendant, Adrien Philippe le 23 mai 1889 breveta son invention. À ce jour seulement sept exemplaires avec ce type de complication sont connus sur le marché.

Estimation 12 000 - 18 000 €

Vendu 37 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : M1010
Date : 18 juill. 2016 14:30

Contact

Justine Lamarre
Tél. +33 1 42 99 20 39
jlamarre@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Horlogerie de collection