Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 115 [OFFICE DES MORTS] Manuscrit enluminé sur parchemin

  • [OFFICE DES MORTS]  Manuscrit enluminé sur parchemin
  • [OFFICE DES MORTS]  Manuscrit enluminé sur parchemin
[OFFICE DES MORTS]
Manuscrit enluminé sur parchemin
Paris, vers 1493-1500. Petit in-8 (130 x 90 mm) de 52 ff., justification 66 x 40 mm, écriture bâtarde à l'encre noire, 15 lignes ; maroquin bleu nuit, dos lise orné de filets et fleurons quadrilobés, filets et dentelle en encadrement sur les plats, doublures et gardes de papier rose, feuillets de gardes de papier vergé, roulette intérieure, chaînette sur les coupes, coiffes guillochées, tranches dorées (reliure du début du XIXe siècle signée Lefebvre).

EXQUIS MANUSCRIT PARISIEN ENLUMINE DE LA FIN DU XVe SIECLE.

Composition du texte

Ff. 1-52 : Office des morts (usage non identifié). Liste des répons : I Credo quod (14), II Qui Lazarum (72), III Domine quando veneris (24), IV Heu michi (32), V Ne recorderis (57), VI Peccantem me (68), VII Memento mei Deus (46), VIII Quem visurus sum (177), IX Libera me domine de morte eterna (38).

Illustration du manuscrit

Au premier feuillet : Job sur le fumier recevant ses trois amis et interlocuteurs. Le paysage est conforme au style de l'enluminure parisienne, avec arbres verts rehaussés de petits points dorés et collines bleues pour les lointains. L'enluminure est entourée de bordures sur fond or avec acanthes (bleues, roses, rouges) et deux oiseaux. Les bordures latérales réalisées à chaque page du manuscrit présentent un décor d'acanthes frisées d'un type légèrement plus ancien, datant probablement des années 1480. Initiales sur fond bleu et rouge alternés, avec lettres or et, sous la peinture, une lettre en bleu sur fond rouge (les deux rehaussés d'or).

La miniature représentant Job est attribuable au Maître d'Étienne Poncher, enlumineur baptisé d'après ce prélat, évêque de Paris de 1502 à 1519, commanditaire de deux manuscrits : un Pontifical à l'usage de Paris (Paris, BnF. ms. Lat. 956) et un manuscrit intitulé Les Empereurs de Rome et d'Allemagne (vente Mensing, Amsterdam, 1929, lot 45).

La carrière de cet artiste, qui a fait sans doute son apprentissage auprès du Maître de Jacques de Besançon, se déroule entre les années 1490 et 1510. La composition de ce manuscrit s'insère dans ce qu'Isabelle Delaunay a baptisé "nouveau répertoire parisien", un style présentant une sorte de fusion schématique et libre de compositions d'artistes ligériens - de Jean Fouquet à Jean Bourdichon - pratiquée par un groupe d'enlumineurs, certains de faible talent, d'autres plus habiles, comme le Maître d'Etienne Poncher (voir par exemple les manuscrits Paris, BnF. lat. 13294 et lat. 18032). Les miniatures du Maître d'Etienne Poncher dans la Légende dorée imprimée pour Antoine Vérard en 1493 (Angers, Université catholique de l'Ouest, f. 285v) font déjà appel à ces formules (cf. Isabelle Delaunay, Echanges artistiques entre livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris vers 1480-1500, thèse de doctorat Paris Sorbonne sous la direction de F. Joubert, oct. 2000, vol. 1, texte, pp. 289-310 et plus spécialement pp. 298-300, pl. LIa, fig. 381).


Provenance : François-Xavier Borluut de Noortdonck (1771-1837), collectionneur de livres et manuscrits issu d'une famille noble de Gand (ex-libris)
Cornelius Paine, amateur anglais dont la bibliothèque fut dispersée chez Sotheby's en 1891 (ex-libris) Cf. Catalogue of the extensive Library of the late Cornelius Paine, n° 1899
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : EXQUISITE END 15TH CENTURY ILLUMINATED PARISIAN MANUSCRIPT

INV. 196
Estimation 1 500 - 2 500 €

Vendu 4 160 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 115

[OFFICE DES MORTS]
Manuscrit enluminé sur parchemin

Vendu 4 160 € [$]

[OFFICE DES MORTS]
Manuscrit enluminé sur parchemin
Paris, vers 1493-1500. Petit in-8 (130 x 90 mm) de 52 ff., justification 66 x 40 mm, écriture bâtarde à l'encre noire, 15 lignes ; maroquin bleu nuit, dos lise orné de filets et fleurons quadrilobés, filets et dentelle en encadrement sur les plats, doublures et gardes de papier rose, feuillets de gardes de papier vergé, roulette intérieure, chaînette sur les coupes, coiffes guillochées, tranches dorées (reliure du début du XIXe siècle signée Lefebvre).

EXQUIS MANUSCRIT PARISIEN ENLUMINE DE LA FIN DU XVe SIECLE.

Composition du texte

Ff. 1-52 : Office des morts (usage non identifié). Liste des répons : I Credo quod (14), II Qui Lazarum (72), III Domine quando veneris (24), IV Heu michi (32), V Ne recorderis (57), VI Peccantem me (68), VII Memento mei Deus (46), VIII Quem visurus sum (177), IX Libera me domine de morte eterna (38).

Illustration du manuscrit

Au premier feuillet : Job sur le fumier recevant ses trois amis et interlocuteurs. Le paysage est conforme au style de l'enluminure parisienne, avec arbres verts rehaussés de petits points dorés et collines bleues pour les lointains. L'enluminure est entourée de bordures sur fond or avec acanthes (bleues, roses, rouges) et deux oiseaux. Les bordures latérales réalisées à chaque page du manuscrit présentent un décor d'acanthes frisées d'un type légèrement plus ancien, datant probablement des années 1480. Initiales sur fond bleu et rouge alternés, avec lettres or et, sous la peinture, une lettre en bleu sur fond rouge (les deux rehaussés d'or).

La miniature représentant Job est attribuable au Maître d'Étienne Poncher, enlumineur baptisé d'après ce prélat, évêque de Paris de 1502 à 1519, commanditaire de deux manuscrits : un Pontifical à l'usage de Paris (Paris, BnF. ms. Lat. 956) et un manuscrit intitulé Les Empereurs de Rome et d'Allemagne (vente Mensing, Amsterdam, 1929, lot 45).

La carrière de cet artiste, qui a fait sans doute son apprentissage auprès du Maître de Jacques de Besançon, se déroule entre les années 1490 et 1510. La composition de ce manuscrit s'insère dans ce qu'Isabelle Delaunay a baptisé "nouveau répertoire parisien", un style présentant une sorte de fusion schématique et libre de compositions d'artistes ligériens - de Jean Fouquet à Jean Bourdichon - pratiquée par un groupe d'enlumineurs, certains de faible talent, d'autres plus habiles, comme le Maître d'Etienne Poncher (voir par exemple les manuscrits Paris, BnF. lat. 13294 et lat. 18032). Les miniatures du Maître d'Etienne Poncher dans la Légende dorée imprimée pour Antoine Vérard en 1493 (Angers, Université catholique de l'Ouest, f. 285v) font déjà appel à ces formules (cf. Isabelle Delaunay, Echanges artistiques entre livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris vers 1480-1500, thèse de doctorat Paris Sorbonne sous la direction de F. Joubert, oct. 2000, vol. 1, texte, pp. 289-310 et plus spécialement pp. 298-300, pl. LIa, fig. 381).


Provenance : François-Xavier Borluut de Noortdonck (1771-1837), collectionneur de livres et manuscrits issu d'une famille noble de Gand (ex-libris)
Cornelius Paine, amateur anglais dont la bibliothèque fut dispersée chez Sotheby's en 1891 (ex-libris) Cf. Catalogue of the extensive Library of the late Cornelius Paine, n° 1899
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : EXQUISITE END 15TH CENTURY ILLUMINATED PARISIAN MANUSCRIPT

INV. 196
Estimation 1 500 - 2 500 €

Vendu 4 160 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf