Vente Les collections Aristophil - 02 avril 2019 /Lot 416 MAXIMILIEN LUCE (1858-1941) Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d’un dessin à l’encre, et 3 cartes autographes signées

  • MAXIMILIEN LUCE (1858-1941) Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d’un dessin à l’encre, et 3 cartes autographes si...
  • MAXIMILIEN LUCE (1858-1941) Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d’un dessin à l’encre, et 3 cartes autographes si...
MAXIMILIEN LUCE (1858-1941)
Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d'un dessin à l'encre, et 3 cartes autographes signées
Paris, Rolleboise 1934-1940
Ens. 29 sur 18 f. in-8 et in-12 (dimensions diverses)

Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d'un dessin à l'encre, 3 cartes autographes signées et 21 enveloppes autographes à Charles Thorndike, Henri Donias et leurs épouses.
Émouvante correspondance du peintre et anarchiste Maximilien Luce dans laquelle il rend compte à ses amis de sa vie de famille, bouleversée par la mobilisation de ses deux fils durant la guerre : « Frédéric est toujours à la défense passive où il s'ennuie. » ou par la mort subite de son épouse : « Ambroisine est morte avant-hier subitement. La pauvre n'a pas souffert. »
[On joint :]
- 2 lettres autographes signées de Frédéric Luce (fils de Maximilien),
[s.l.n.d.] et [s.l], 1 janvier 1943, 4 p. sur 2 f. in-12

Provenance :
- Vente Artcurial, Paris, 24 novembre 2008, lot 233

Taches et mouillures

Estimation 2 000 - 2 500 €

Lot 416

MAXIMILIEN LUCE (1858-1941)
Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d’un dessin à l’encre, et 3 cartes autographes signées

Estimation 2 000 - 2 500 € [$]

MAXIMILIEN LUCE (1858-1941)
Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d'un dessin à l'encre, et 3 cartes autographes signées
Paris, Rolleboise 1934-1940
Ens. 29 sur 18 f. in-8 et in-12 (dimensions diverses)

Réunion de 15 lettres autographes signées dont 1 ornée d'un dessin à l'encre, 3 cartes autographes signées et 21 enveloppes autographes à Charles Thorndike, Henri Donias et leurs épouses.
Émouvante correspondance du peintre et anarchiste Maximilien Luce dans laquelle il rend compte à ses amis de sa vie de famille, bouleversée par la mobilisation de ses deux fils durant la guerre : « Frédéric est toujours à la défense passive où il s'ennuie. » ou par la mort subite de son épouse : « Ambroisine est morte avant-hier subitement. La pauvre n'a pas souffert. »
[On joint :]
- 2 lettres autographes signées de Frédéric Luce (fils de Maximilien),
[s.l.n.d.] et [s.l], 1 janvier 1943, 4 p. sur 2 f. in-12

Provenance :
- Vente Artcurial, Paris, 24 novembre 2008, lot 233

Taches et mouillures

Estimation 2 000 - 2 500 €

Détails de la vente

Vente : 3947
Lieu : Hôtel Drouot #6
Date : 02 avr. 2019 14:00
Commissaire-priseur : Francis Briest

Contact

Lucie Moison
Tél. +33 1 42 99 16 58
lmoison@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Les collections Aristophil Écrits et œuvres d'artistes du XVIe au XXe siècle