Vente Livres et Manuscrits - 15 décembre 2010 /Lot 108 Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR

  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
  • Maurice UTRILLO HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR (AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTR...
Maurice UTRILLOHISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR
(AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTRE PAYSAGISTE)
Daté 13 octobre 1914. Cahier gr. in-4 (35 x 25 cm), 29 p. manuscrites, 6 gouaches originales de George Tiret-Bognet montées sur onglet. Couverture cartonnée illustrée par Jules Dépaquit. Corrections autographes (notamment du titre : "Histoire de ma vie", barré puis "de ma jeunesse"), passages marquants soulignés au crayon vert, notes en bas de page, titres soulignés. Manuscrit original (une mise au propre, sans ratures et ni illustrations, existe - cf. Pinacothèque de Paris, 2006).

Ce manuscrit est d'autant plus émouvant qu'il regroupe les amis proches d'Utrillo :
- CESAR GAY est le dédicataire du manuscrit : tenancier d'un bistrot, où Utrillo fut hébergé, nourri et exposé à une époque où Utrillo était considéré à Montmartre comme une fréquentation inconvenante. Reconnaissant, Utrillo refit toute la décoration dudit restaurant. C'est dans l'arrière-boutique du " Casse-Croûte " qu'Utrillo rédigea son Autobiographie (Pétridès, p. 77). L'établissement de Gay était aussi fréquenté par deux autres compères :
- JULES DEPAQUIT a composé la couverture originale du cahier. Titre calligraphié et vue de Montmartre (moulin de la Galette et Sacré Cœur), avec un autre dessin en tondo sur le second plat représentant Maurice Utrillo peignant
- GEORGE TIRET-BOGNET a peint 6 gouaches originales (35 x 25 cm), légendées, qui illustrent les passages les plus significatifs. Montées sur onglet, en plus des 30 p. manuscrites.

Maurice Utrillo (1883-1955) a 31 ans quand, le "mardi 13 octobre 1914" il entreprend le récit de sa "jeunesse jusqu'à ce jour". En 25 chapitres, Utrillo parcourt les événements qui ont fait Utrillo. Il commence par s'être "laissé entraîné sur la voie du Vice, insensiblement et par la fréquentation de créatures immondes et lubriques, sirènes gluantes aux yeux qu'embrase la Perfidie", puis évoque ses bons résultats scolaires, les "vexations multiples" dont il est victime à l'école et en pension, son premier emploi au Crédit Lyonnais, etc. Sa narration, sincère et émouvante, ne manque pas d'humour, comme en témoigne notamment l'un des chapitres les plus touchants, "Le Fou !", dans lequel il explique d'un ton badin qu'"à la suite de réitérées et nombreuses ingurgitations d'alcool dues au noir marasme", il sombre dans l'alcool et doit être interné "pour se faire calmer les nerfs". Puis, c'est la révélation : après avoir "végété pendant quelques temps dans une inactivité fâcheuse", il s'empare de tubes de couleurs et commence à peintre. "Mes débuts furent assez difficiles". Utrillo raconte notamment sa rencontre avec un "célèbre mécène" qui lui achète ses œuvres. "Je me mis à produire force œuvres remarquables qui excitèrent l'envie de mes confrères", et de citer plusieurs de ses collectionneurs (Blot, Gallimard, Jourdain, Vauxelles, etc - pas encore Pétridès qu'il rencontrera en 1922). Sur ce ton malin et nostalgique, amusé et sincère, Utrillo raconte ses succès et infortunes jusqu'en 1914.
Paul Pétridès décrit lui-même ce manuscrit qu'il a eu " le bonheur d'acquérir " (Drouot, 1945) : "Dans ce journal, Utrillo ne rapporte que ce dont il se souvient. De celui qui lui a donné son nom, pas un mot… Il rapporte dans cette tranche de journal ce qu'il a subi, non ce qu'il a ressenti. Hors de son art de peindre, il est dans un monde étranger. Mais il sait ce qu'il veut faire et quel est son domaine… Il est assez remarquable aussi que cette Autobiographie de Maurice Utrillo, peintre paysagiste ait été écrite après les premiers succès, et qu'il eut reçu la confirmation qu'on ne contesterait plus que l'art de peindre était sa voie… Lisez sans oublier que l'alcool, et lui seulement, non la folie, tourmentait son auteur et troublait ses propos.". Le galeriste poursuit : "Cette autobiographie fut écrite alors qu'Utrillo était déjà un peintre coté, que des marchands de tableaux ayant acheté ses œuvres en avaient fait monter le cours. On a du mal à s'en convaincre à la lecture de ces pages. C'est qu'il les rédigea étant seul à Paris, et qu'autour de lui évoluaient plus aisément les rapaces attirés par la valeur de ses toiles." (1978, p. 74-77 et 111).

Liste des chapitres : Histoire de ma jeunesse jusqu'à ce jour (p. 1), Premiers souvenirs d'enfance (p. 2), J'apprends à lire (p. 3), La débâcle (p. 3), A l'Ecole commerciale (p. 4), Mon séjour à la campagne (p. 5), Histoire plaisante d'un béret blanc (p. 6), La pension Plumicart (p. 7-8), Le Collège Rollin (p. 9), Les débuts dans le Commerce (p. 10), Mon séjour au Crédit Lyonnais (p. 11), De Divers emplois qui ne me furent guère profitables (p. 12), Passage d'un département à un autre (p. 13), Rentrée à Paris (p. 14-15), Le fou ! (p. 16), L'art (p. 17-18), Retour à la campagne (p. 19), La Nostalgie (p. 20), La débauche de Montmartre (p. 21), Le pacte de l'Art (p. 22-23), La maison de santé (p. 25), Mon voyage en Bretagne (p. 26), Mon voyage en Corse (p. 27), Pétition (p. 28), Résultat (p. 29), Epilogue, Hommage à Monsieur César Gay (p. 30). Les chapitres retour au Régiment, Sujets militaires, Germinal, Exil et Retour qui étaient présents à la vente de 1945 ne sont plus.

PROVENANCE :
- Offert à César Gay par Utrillo ;
- Vente à l'Hôtel Drouot, 19 décembre 1945 (lot 143) ;
- Acquis à cette vente par Paul Pétridès ;
- Par descendance aux actuels propriétaires.

BIBLIOGRAPHIE :
- Paul Pétridès, "Ma Chance et ma réussite", Plon, 1978, cité p. 78-103.
- J. Fabris, "Maurice Utrillo", Galerie Pétridès, 1992, texte et illustrations repr.
- "Suzanne Valadon - Maurice Utrillo". Paris Pinacothèque, 2006. Catalogue d'exposition, 6 mars-15 septembre 2009, fac-similé complet d'une copie plus récente.

Estimation 20 000 - 30 000 €

Vendu 112 066 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 108

Maurice UTRILLO
HISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR

Vendu 112 066 € [$]

Maurice UTRILLOHISTOIRE DE MA JEUNESSE JUSQU'A CE JOUR
(AUTOBIOGRAPHIE DE MAURICE UTRILLO, PEINTRE PAYSAGISTE)
Daté 13 octobre 1914. Cahier gr. in-4 (35 x 25 cm), 29 p. manuscrites, 6 gouaches originales de George Tiret-Bognet montées sur onglet. Couverture cartonnée illustrée par Jules Dépaquit. Corrections autographes (notamment du titre : "Histoire de ma vie", barré puis "de ma jeunesse"), passages marquants soulignés au crayon vert, notes en bas de page, titres soulignés. Manuscrit original (une mise au propre, sans ratures et ni illustrations, existe - cf. Pinacothèque de Paris, 2006).

Ce manuscrit est d'autant plus émouvant qu'il regroupe les amis proches d'Utrillo :
- CESAR GAY est le dédicataire du manuscrit : tenancier d'un bistrot, où Utrillo fut hébergé, nourri et exposé à une époque où Utrillo était considéré à Montmartre comme une fréquentation inconvenante. Reconnaissant, Utrillo refit toute la décoration dudit restaurant. C'est dans l'arrière-boutique du " Casse-Croûte " qu'Utrillo rédigea son Autobiographie (Pétridès, p. 77). L'établissement de Gay était aussi fréquenté par deux autres compères :
- JULES DEPAQUIT a composé la couverture originale du cahier. Titre calligraphié et vue de Montmartre (moulin de la Galette et Sacré Cœur), avec un autre dessin en tondo sur le second plat représentant Maurice Utrillo peignant
- GEORGE TIRET-BOGNET a peint 6 gouaches originales (35 x 25 cm), légendées, qui illustrent les passages les plus significatifs. Montées sur onglet, en plus des 30 p. manuscrites.

Maurice Utrillo (1883-1955) a 31 ans quand, le "mardi 13 octobre 1914" il entreprend le récit de sa "jeunesse jusqu'à ce jour". En 25 chapitres, Utrillo parcourt les événements qui ont fait Utrillo. Il commence par s'être "laissé entraîné sur la voie du Vice, insensiblement et par la fréquentation de créatures immondes et lubriques, sirènes gluantes aux yeux qu'embrase la Perfidie", puis évoque ses bons résultats scolaires, les "vexations multiples" dont il est victime à l'école et en pension, son premier emploi au Crédit Lyonnais, etc. Sa narration, sincère et émouvante, ne manque pas d'humour, comme en témoigne notamment l'un des chapitres les plus touchants, "Le Fou !", dans lequel il explique d'un ton badin qu'"à la suite de réitérées et nombreuses ingurgitations d'alcool dues au noir marasme", il sombre dans l'alcool et doit être interné "pour se faire calmer les nerfs". Puis, c'est la révélation : après avoir "végété pendant quelques temps dans une inactivité fâcheuse", il s'empare de tubes de couleurs et commence à peintre. "Mes débuts furent assez difficiles". Utrillo raconte notamment sa rencontre avec un "célèbre mécène" qui lui achète ses œuvres. "Je me mis à produire force œuvres remarquables qui excitèrent l'envie de mes confrères", et de citer plusieurs de ses collectionneurs (Blot, Gallimard, Jourdain, Vauxelles, etc - pas encore Pétridès qu'il rencontrera en 1922). Sur ce ton malin et nostalgique, amusé et sincère, Utrillo raconte ses succès et infortunes jusqu'en 1914.
Paul Pétridès décrit lui-même ce manuscrit qu'il a eu " le bonheur d'acquérir " (Drouot, 1945) : "Dans ce journal, Utrillo ne rapporte que ce dont il se souvient. De celui qui lui a donné son nom, pas un mot… Il rapporte dans cette tranche de journal ce qu'il a subi, non ce qu'il a ressenti. Hors de son art de peindre, il est dans un monde étranger. Mais il sait ce qu'il veut faire et quel est son domaine… Il est assez remarquable aussi que cette Autobiographie de Maurice Utrillo, peintre paysagiste ait été écrite après les premiers succès, et qu'il eut reçu la confirmation qu'on ne contesterait plus que l'art de peindre était sa voie… Lisez sans oublier que l'alcool, et lui seulement, non la folie, tourmentait son auteur et troublait ses propos.". Le galeriste poursuit : "Cette autobiographie fut écrite alors qu'Utrillo était déjà un peintre coté, que des marchands de tableaux ayant acheté ses œuvres en avaient fait monter le cours. On a du mal à s'en convaincre à la lecture de ces pages. C'est qu'il les rédigea étant seul à Paris, et qu'autour de lui évoluaient plus aisément les rapaces attirés par la valeur de ses toiles." (1978, p. 74-77 et 111).

Liste des chapitres : Histoire de ma jeunesse jusqu'à ce jour (p. 1), Premiers souvenirs d'enfance (p. 2), J'apprends à lire (p. 3), La débâcle (p. 3), A l'Ecole commerciale (p. 4), Mon séjour à la campagne (p. 5), Histoire plaisante d'un béret blanc (p. 6), La pension Plumicart (p. 7-8), Le Collège Rollin (p. 9), Les débuts dans le Commerce (p. 10), Mon séjour au Crédit Lyonnais (p. 11), De Divers emplois qui ne me furent guère profitables (p. 12), Passage d'un département à un autre (p. 13), Rentrée à Paris (p. 14-15), Le fou ! (p. 16), L'art (p. 17-18), Retour à la campagne (p. 19), La Nostalgie (p. 20), La débauche de Montmartre (p. 21), Le pacte de l'Art (p. 22-23), La maison de santé (p. 25), Mon voyage en Bretagne (p. 26), Mon voyage en Corse (p. 27), Pétition (p. 28), Résultat (p. 29), Epilogue, Hommage à Monsieur César Gay (p. 30). Les chapitres retour au Régiment, Sujets militaires, Germinal, Exil et Retour qui étaient présents à la vente de 1945 ne sont plus.

PROVENANCE :
- Offert à César Gay par Utrillo ;
- Vente à l'Hôtel Drouot, 19 décembre 1945 (lot 143) ;
- Acquis à cette vente par Paul Pétridès ;
- Par descendance aux actuels propriétaires.

BIBLIOGRAPHIE :
- Paul Pétridès, "Ma Chance et ma réussite", Plon, 1978, cité p. 78-103.
- J. Fabris, "Maurice Utrillo", Galerie Pétridès, 1992, texte et illustrations repr.
- "Suzanne Valadon - Maurice Utrillo". Paris Pinacothèque, 2006. Catalogue d'exposition, 6 mars-15 septembre 2009, fac-similé complet d'une copie plus récente.

Estimation 20 000 - 30 000 €

Vendu 112 066 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1886
Date : 14 déc. 2010 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

Livres et Manuscrits