Vente Automobiles : collection Dubec - 14 octobre 2007 /Lot 44 lion – peugeot type Vc 2 – double phaeton,

  • lion – peugeot type Vc 2 – double phaeton, carrossée par henri gauthier - 1909 n° De Série : 2 118 MOTeur : n° 3003 – monocy...
lion – peugeot
type Vc 2 – double phaeton,
carrossée par henri gauthier - 1909
n° De Série : 2 118
MOTeur : n° 3003 – monocylindre de 1045 cm3 –
alésage/course : 110 x 110 mm
SOupApeS : latérales, commandées par un arbre à cames latéral
ALLuMAge : par magnéto
ALiMenTATiOn : par un carburateur « l'econome »
BOîTe De ViTeSSeS : manuelle à 3 rapports + MA , transmission par chaîne
FreinS : à tambours sur les roues arrière et à patin sur la transmission
rOueS : à rayons bois, type « artillerie »
SuSpenSiOn : sur ressorts semi-elliptiques longitudinaux à l'avant et
à l'arrière
CArrOSSerie : double phaéton, de couleur bordeaux ailes noires,
capote en toile noire, sièges en cuir marron
C'est en 1881 que Armand peugeot se mit en rapport avec Bollée, Serpollet
et se rapprocha de panhard et Levassor et des moteurs Daimler.
en 1891 Armand élabora un quadricycle à moteur Daimler, à pétrole. en
1892 il l'engagea comme seule automobile dans la course paris/Brest
en principe réservée aux cyclistes. Ce quadricycle piloté par l'ingénieur
Louis rigolot et le mécanicien Auguste Doriot fut très remarqué pour
être venu de Valentigney à paris après avoir parcouru le trajet paris/
Brest avant de retourner à Valentigney, soit 2045 kms, en 139 heures, à
la moyenne de 14,710 km/h avec un moteur de 2.5cv.
en 1894 des voitures d'Armand peugeot furent engagées dans le paris/
rouen puis dans paris/Bordeaux en 1895.
72 exemplaires de ces voitures furent vendus en 1895 et 96 en 1896.
en 1892 un modèle spécial avait été fabriqué pour le Bey de Tunis.
en 1896 Armand créa la « Société des Automobiles peugeot » à Audincourt.
Ses cousins poursuivirent les activités de leurs ancêtres, et fondèrent
en 1897 la société « les Fils de peugeot Frères ». en 1905 « les Fils
de peugeot Frères » lancèrent au Salon de paris leur première voiturette
et la baptisèrent « Lion peugeot » adoptant l'emblème de leur firme « un
lion en équilibre sur une flèche ». Le décès d'eugène entraîna le rapprochement
de ses fils et de leurs cousins et il n'y aura plus qu'une « Société
des Automobiles peugeot ». Les succès en compétition des Lion peugeot
continueront à se multiplier : Coupe des voiturettes, grand prix de l'A.C.F.
elles étaient produites à l'usine de Beaulieu et coûtaient de 4200 Frs à
5.500 Frs (or). La type VC1 fut présentée au Salon de 1909 ainsi que la
VC 2 avec pour la première fois une carrosserie fermée.
La voiture de la vente, habillée en double phaéton signé Henri gauthier,
carrossier à Lyon, est parfaitement conforme à sa configuration d'origine
sauf la sellerie partiellement refaite. elle arbore une paire de très belles
lanternes à pétrole et elle est présentée en bonne place, prés de l'entrée
du Musée de normandie, à côté d'une remarquable affiche d'époque
du modèle. Le moteur tourné à la manivelle laisse ressentir une compression
satisfaisante.
Sans carte grise.
Estimation 25 000 - 35 000 €

Vendu 37 528 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 44

lion – peugeot
type Vc 2 – double phaeton,

Vendu 37 528 € [$]

lion – peugeot
type Vc 2 – double phaeton,
carrossée par henri gauthier - 1909
n° De Série : 2 118
MOTeur : n° 3003 – monocylindre de 1045 cm3 –
alésage/course : 110 x 110 mm
SOupApeS : latérales, commandées par un arbre à cames latéral
ALLuMAge : par magnéto
ALiMenTATiOn : par un carburateur « l'econome »
BOîTe De ViTeSSeS : manuelle à 3 rapports + MA , transmission par chaîne
FreinS : à tambours sur les roues arrière et à patin sur la transmission
rOueS : à rayons bois, type « artillerie »
SuSpenSiOn : sur ressorts semi-elliptiques longitudinaux à l'avant et
à l'arrière
CArrOSSerie : double phaéton, de couleur bordeaux ailes noires,
capote en toile noire, sièges en cuir marron
C'est en 1881 que Armand peugeot se mit en rapport avec Bollée, Serpollet
et se rapprocha de panhard et Levassor et des moteurs Daimler.
en 1891 Armand élabora un quadricycle à moteur Daimler, à pétrole. en
1892 il l'engagea comme seule automobile dans la course paris/Brest
en principe réservée aux cyclistes. Ce quadricycle piloté par l'ingénieur
Louis rigolot et le mécanicien Auguste Doriot fut très remarqué pour
être venu de Valentigney à paris après avoir parcouru le trajet paris/
Brest avant de retourner à Valentigney, soit 2045 kms, en 139 heures, à
la moyenne de 14,710 km/h avec un moteur de 2.5cv.
en 1894 des voitures d'Armand peugeot furent engagées dans le paris/
rouen puis dans paris/Bordeaux en 1895.
72 exemplaires de ces voitures furent vendus en 1895 et 96 en 1896.
en 1892 un modèle spécial avait été fabriqué pour le Bey de Tunis.
en 1896 Armand créa la « Société des Automobiles peugeot » à Audincourt.
Ses cousins poursuivirent les activités de leurs ancêtres, et fondèrent
en 1897 la société « les Fils de peugeot Frères ». en 1905 « les Fils
de peugeot Frères » lancèrent au Salon de paris leur première voiturette
et la baptisèrent « Lion peugeot » adoptant l'emblème de leur firme « un
lion en équilibre sur une flèche ». Le décès d'eugène entraîna le rapprochement
de ses fils et de leurs cousins et il n'y aura plus qu'une « Société
des Automobiles peugeot ». Les succès en compétition des Lion peugeot
continueront à se multiplier : Coupe des voiturettes, grand prix de l'A.C.F.
elles étaient produites à l'usine de Beaulieu et coûtaient de 4200 Frs à
5.500 Frs (or). La type VC1 fut présentée au Salon de 1909 ainsi que la
VC 2 avec pour la première fois une carrosserie fermée.
La voiture de la vente, habillée en double phaéton signé Henri gauthier,
carrossier à Lyon, est parfaitement conforme à sa configuration d'origine
sauf la sellerie partiellement refaite. elle arbore une paire de très belles
lanternes à pétrole et elle est présentée en bonne place, prés de l'entrée
du Musée de normandie, à côté d'une remarquable affiche d'époque
du modèle. Le moteur tourné à la manivelle laisse ressentir une compression
satisfaisante.
Sans carte grise.
Estimation 25 000 - 35 000 €

Vendu 37 528 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1316
Date : 14 oct. 2007 14:00

Contact

Karine Boulanger
Tél.
kboulanger@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles : collection Dubec