Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 09 novembre 2021 /Lot 158 Léon-Noël DELAGRANGE Orléans, 1872 - Croix d'Hins, 1910 "Miserere"

  • Léon-Noël DELAGRANGE Orléans, 1872 - Croix d'Hins, 1910 "Miserere" Plâtre patiné à l'imitation du bois
Léon-Noël DELAGRANGE Orléans, 1872 - Croix d'Hins, 1910
"Miserere"
Plâtre patiné à l'imitation du bois
Titré 'MISERERE' dans le bas
Signé 'DELAGRANGE' en bas à droite et porte la lettre 'W' à gauche
Hauteur : 53 cm

"Miserere", patinated plaster, signed, by L. N. Delagrange
H. 20,87 in.


Expositions : Salon d'Orléans, 1897, n° 358 ("imitation vieux bois")
Salon de Dijon, 1897, n° 747 (plâtre patiné)
Salon de 1898, Paris, n° 3325 (plâtre)
Probablement Salon de 1900, Paris, n° 2754 (comme bois)

Bibliographie : Abbé Broussolle, " L'Art religieux aux Salons de 1898 ", in 'L'Université catholique', Lyon, mai -août 1898, p. 413
Probablement Jules Rais, " Le Salon de 1900 ", in 'Gazette des Beaux-Arts', Paris, n° XXIII, juin 1900, p. 505
Probablement Gustave Soulier, " Le Salon ", in 'Art et Décoration', Paris, t. VII, janvier-juin 1900, p. 174


Commentaire : La statuaire de Léon-Noël Delagrange tient pour beaucoup de la formation qu'il reçut chez Barrias et Vital-Cornu aux ateliers des Beaux-arts de Paris, faite de figures féminines charmantes et idéalisées, se rapprochant presque de l'Art déco. Notre plâtre, atypique dans l'œuvre du sculpteur, tient davantage de la modernité naissante dans la sculpture de la fin du XIXe siècle et s'infiltre dans les sillons creusés par Auguste Rodin, puis par Camille Claudel ou Jules Desbois après lui. Le sujet en est une référence explicite mais aussi le modèle, dont les traits rappellent ceux de Maria Caira, célèbre muse italienne de ces premiers sculpteurs modernes.
Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 19 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 158

Léon-Noël DELAGRANGE Orléans, 1872 - Croix d'Hins, 1910
"Miserere"

Vendu 19 500 € [$]

Léon-Noël DELAGRANGE Orléans, 1872 - Croix d'Hins, 1910
"Miserere"
Plâtre patiné à l'imitation du bois
Titré 'MISERERE' dans le bas
Signé 'DELAGRANGE' en bas à droite et porte la lettre 'W' à gauche
Hauteur : 53 cm

"Miserere", patinated plaster, signed, by L. N. Delagrange
H. 20,87 in.


Expositions : Salon d'Orléans, 1897, n° 358 ("imitation vieux bois")
Salon de Dijon, 1897, n° 747 (plâtre patiné)
Salon de 1898, Paris, n° 3325 (plâtre)
Probablement Salon de 1900, Paris, n° 2754 (comme bois)

Bibliographie : Abbé Broussolle, " L'Art religieux aux Salons de 1898 ", in 'L'Université catholique', Lyon, mai -août 1898, p. 413
Probablement Jules Rais, " Le Salon de 1900 ", in 'Gazette des Beaux-Arts', Paris, n° XXIII, juin 1900, p. 505
Probablement Gustave Soulier, " Le Salon ", in 'Art et Décoration', Paris, t. VII, janvier-juin 1900, p. 174


Commentaire : La statuaire de Léon-Noël Delagrange tient pour beaucoup de la formation qu'il reçut chez Barrias et Vital-Cornu aux ateliers des Beaux-arts de Paris, faite de figures féminines charmantes et idéalisées, se rapprochant presque de l'Art déco. Notre plâtre, atypique dans l'œuvre du sculpteur, tient davantage de la modernité naissante dans la sculpture de la fin du XIXe siècle et s'infiltre dans les sillons creusés par Auguste Rodin, puis par Camille Claudel ou Jules Desbois après lui. Le sujet en est une référence explicite mais aussi le modèle, dont les traits rappellent ceux de Maria Caira, célèbre muse italienne de ces premiers sculpteurs modernes.
Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 19 500 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4126
Date : 09 nov. 2021 18:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle