Vente Bibliothèque littéraire et poétique - 16 octobre 2013 /Lot 99 JULES LAFORGUE. L’OUBLI. POEME AUTOGRAPHE. 120 alexandrins (30 quatrains), sans date. 4 pp. in-8 à l’encre noire sur 2 doubles feuil...

  • JULES LAFORGUE. L’OUBLI. POEME AUTOGRAPHE. 120 alexandrins (30 quatrains), sans date. 4 pp. in-8 à l’encre noire sur 2 doubles feuil...
JULES LAFORGUE. L'OUBLI. POEME AUTOGRAPHE. 120 alexandrins (30 quatrains), sans date. 4 pp. in-8 à l'encre noire sur 2 doubles feuillets de papier vélin (infime déchirure restaurée au bord inférieur du verso du premier feuillet.) SUPERBE ET LONG POEME DE 120 VERS OPPOSANT LE SENTIMENT EXALTANT DE LA RENAISSANCE DE LA NATURE AU SENTIMENT DU NEANT UNIVERSEL.. Ce poème, inédit du vivant de Jules Laforgue, a été publié dans la section « Résignations infinies » du Sanglot de la terre. Le manuscrit a appartenu à Paul Bourget. Il comporte 5 corrections autographes, qui constituent autant de variantes minimes. Il offre l'une des plus belles expressions poétiques de la philosophie pessimiste du poète : « Mais non ! Je ne veux rien ; maudites soient les fêtes, La gloire, les amours, les délices du Beau ! Maudite soit la femme, et la soif du tombeau, Et la sérénité divine des ascètes ! Moi, Moi - Je pleurerai sur tout ; je soufflerai La Désillusion dans la cité des hommes, Pour que, désespérant de célestes royaumes, Tout retourne avec joie au vieux néant sacré ! »
Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 7 534 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 99

JULES LAFORGUE. L’OUBLI. POEME AUTOGRAPHE. 120 alexandrins (30 quatrains), sans date. 4 pp. in-8 à l’encre noire sur 2 doubles feuil...

Vendu 7 534 € [$]

JULES LAFORGUE. L'OUBLI. POEME AUTOGRAPHE. 120 alexandrins (30 quatrains), sans date. 4 pp. in-8 à l'encre noire sur 2 doubles feuillets de papier vélin (infime déchirure restaurée au bord inférieur du verso du premier feuillet.) SUPERBE ET LONG POEME DE 120 VERS OPPOSANT LE SENTIMENT EXALTANT DE LA RENAISSANCE DE LA NATURE AU SENTIMENT DU NEANT UNIVERSEL.. Ce poème, inédit du vivant de Jules Laforgue, a été publié dans la section « Résignations infinies » du Sanglot de la terre. Le manuscrit a appartenu à Paul Bourget. Il comporte 5 corrections autographes, qui constituent autant de variantes minimes. Il offre l'une des plus belles expressions poétiques de la philosophie pessimiste du poète : « Mais non ! Je ne veux rien ; maudites soient les fêtes, La gloire, les amours, les délices du Beau ! Maudite soit la femme, et la soif du tombeau, Et la sérénité divine des ascètes ! Moi, Moi - Je pleurerai sur tout ; je soufflerai La Désillusion dans la cité des hommes, Pour que, désespérant de célestes royaumes, Tout retourne avec joie au vieux néant sacré ! »
Estimation 6 000 - 8 000 €

Vendu 7 534 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2398
Date : 16 oct. 2013 14:30

Contact

Lorena de Las Heras
Tél.
ldelasheras@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Bibliothèque littéraire et poétique. Livres et manuscrits des 19e et 20e siècles