Vente Collection Charles Auzoux - 24 mars 2022 /Lot 212 Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884 Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908)

  • Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884 Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908) Huile sur toile (Toil...
  • Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884 Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908) Huile sur toile (Toil...
Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884
Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908)
Huile sur toile (Toile d'origine)
Dédicacée, datée et signée 'A mon ami Alfred Garnier / juin 1870 / J. BASTIEN-LEPAGE' en haut à gauche

Portrait of the enamel painter Alfred Garnier, oil on canvas, dated and signed, by J. Bastien-Lepage

Hauteur : 55,50 Largeur : 47 cm

Provenance : Offert directement par Alfred Garnier à Charles Auzoux ;
Collection Charles Auzoux ;
Puis par descendance

Expositions : 'Les trésors retrouvés des ateliers d'artistes au temps de Rodin. Collection Charles Auzoux 1870-1910', Paris, Louvre des Antiquaires, 5 mai - 10 septembre 1995, p. 60, n° III-1, repr. p. 32

Commentaire : Fils d'agriculteurs modestes, Jules Bastien-Lepage, en seulement dix années d'activité, réussit à se faire une place dans le paysage artistique français et international. " Le petit-fils de Courbet et de Millet " comme aimait à le décrire Emile Zola, se forma dans l'atelier d'Alexandre Cabanel. Mais si son art évolua vertigineusement aux côtés de son maître, il ne se convertit véritablement jamais à sa manière et témoigna au fil de ses créations d'une rare liberté stylistique, interdisant de le classer dans quelque courant contemporain. Se référant souvent à ses ainés réalistes, se rapprochant parfois de ses contemporains naturalistes ou empruntant la liberté de touche des Impressionnistes, Jules Bastien-Lepage fut un artiste inclassable et indépendant à une époque où les mouvements collectifs permettaient aux artistes de se faire entendre et à leurs tableaux de se faire voir.
Ses premiers succès lui permirent d'entreprendre quelques voyages. D'Angleterre, de Suisse ou d'Italie, il rapporta des paysages, des scènes de rue à mi-chemin entre le portrait et la scène de genre, démontrant qu'il ne se limitait pas à réaliser portraits de famille et peintures rurales figurant Damvillers, son village natal. Notre tableau constitue un brillant exemple du talent précoce de notre artiste pour portraiturer ses contemporains, qu'ils soient d'anonymes habitants de Damvillers ou ses plus proches amis comme Alfred Garnier. Cette œuvre s'avère être l'une des pièces maitresses de la collection de Charles Auzoux car elle réunit sous le même lot deux de ses amis les plus proches. Bastien-Lepage déjà, qui décéda trop jeune malheureusement pour approfondir leurs liens, mais surtout Alfred Garnier, avec qui Auzoux fut très lié. Les nombreux courriers envoyés par l'émailleur l'attestent et c'est d'ailleurs dans l'une de ses lettres qu'il fait part de son cadeau : " J'avais décidé, depuis longtemps, que je vous donnerai mon portrait peint par Bastien, non pour que vous vous souveniez de moi, pour ça il n'y a pas de danger. C'est comme si on demandait à un homme, s'il se souvenait de la pierre, qui l'avait fait tomber, et qui dans sa chutte (sic) s'était cassé le cou. Oui vous vous souviendrez toujours de Garnier. "

Estimation 15 000 - 20 000 €

Vendu 35 424 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 212

Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884
Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908)

Vendu 35 424 € [$]

Jules BASTIEN-LEPAGE Damvillers, 1848 - Paris, 1884
Portrait du peintre émailleur Alfred Garnier (1848 - 1908)
Huile sur toile (Toile d'origine)
Dédicacée, datée et signée 'A mon ami Alfred Garnier / juin 1870 / J. BASTIEN-LEPAGE' en haut à gauche

Portrait of the enamel painter Alfred Garnier, oil on canvas, dated and signed, by J. Bastien-Lepage

Hauteur : 55,50 Largeur : 47 cm

Provenance : Offert directement par Alfred Garnier à Charles Auzoux ;
Collection Charles Auzoux ;
Puis par descendance

Expositions : 'Les trésors retrouvés des ateliers d'artistes au temps de Rodin. Collection Charles Auzoux 1870-1910', Paris, Louvre des Antiquaires, 5 mai - 10 septembre 1995, p. 60, n° III-1, repr. p. 32

Commentaire : Fils d'agriculteurs modestes, Jules Bastien-Lepage, en seulement dix années d'activité, réussit à se faire une place dans le paysage artistique français et international. " Le petit-fils de Courbet et de Millet " comme aimait à le décrire Emile Zola, se forma dans l'atelier d'Alexandre Cabanel. Mais si son art évolua vertigineusement aux côtés de son maître, il ne se convertit véritablement jamais à sa manière et témoigna au fil de ses créations d'une rare liberté stylistique, interdisant de le classer dans quelque courant contemporain. Se référant souvent à ses ainés réalistes, se rapprochant parfois de ses contemporains naturalistes ou empruntant la liberté de touche des Impressionnistes, Jules Bastien-Lepage fut un artiste inclassable et indépendant à une époque où les mouvements collectifs permettaient aux artistes de se faire entendre et à leurs tableaux de se faire voir.
Ses premiers succès lui permirent d'entreprendre quelques voyages. D'Angleterre, de Suisse ou d'Italie, il rapporta des paysages, des scènes de rue à mi-chemin entre le portrait et la scène de genre, démontrant qu'il ne se limitait pas à réaliser portraits de famille et peintures rurales figurant Damvillers, son village natal. Notre tableau constitue un brillant exemple du talent précoce de notre artiste pour portraiturer ses contemporains, qu'ils soient d'anonymes habitants de Damvillers ou ses plus proches amis comme Alfred Garnier. Cette œuvre s'avère être l'une des pièces maitresses de la collection de Charles Auzoux car elle réunit sous le même lot deux de ses amis les plus proches. Bastien-Lepage déjà, qui décéda trop jeune malheureusement pour approfondir leurs liens, mais surtout Alfred Garnier, avec qui Auzoux fut très lié. Les nombreux courriers envoyés par l'émailleur l'attestent et c'est d'ailleurs dans l'une de ses lettres qu'il fait part de son cadeau : " J'avais décidé, depuis longtemps, que je vous donnerai mon portrait peint par Bastien, non pour que vous vous souveniez de moi, pour ça il n'y a pas de danger. C'est comme si on demandait à un homme, s'il se souvenait de la pierre, qui l'avait fait tomber, et qui dans sa chutte (sic) s'était cassé le cou. Oui vous vous souviendrez toujours de Garnier. "

Estimation 15 000 - 20 000 €

Vendu 35 424 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4227
Date : 24 mars 2022 14:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Charles Auzoux, L’intime des artistes de son temps