Vente Terres cuites - 10 juin 2021 /Lot 379 Jean RIVIÈRE Toulouse, 1853 - (?), 1924 La Vision ou Jeanne d'Arc

  • Jean RIVIÈRE Toulouse, 1853 - (?), 1924 La Vision ou Jeanne d'Arc Grand médaillon en bronze étamé
Jean RIVIÈRE Toulouse, 1853 - (?), 1924
La Vision ou Jeanne d'Arc
Grand médaillon en bronze étamé
Signé et daté 'Jean Rivière / 1895' en bas à droite, sous le cou les dates '1410-1431'
Hauteur : 53 cm (20,86 in.)

The Vision or Joan of Arc, tin-plated bronze medallion, signed and dated, by J. Riviere


Commentaire : " Ce que je reproche au naturalisme, ce n'est pas le lourd badigeon de son gros style, c'est l'immondice de ses idées ; ce que je lui reproche, c'est d'avoir incarné le matérialisme dans la littérature, d'avoir glorifié la démocratie de l'art ! ". Voilà en quels termes le courant naturaliste se trouva rejeté, dès l'année 1891, par Huysmans(1). En contrepoint de ce mouvement artistique, reflet d'une société marquée par les avancées scientifiques, techniques et la foi dans le progrès, se développèrent la littérature et l'art symbolistes.

Dans cette œuvre, Rivière explore les questionnements symbolistes grâce à la représentation d'une vision. La figure de Jeanne d'Arc offre une source particulièrement saisissante aux symbolistes. Ils n'y puisent pas un modèle de patriotisme mais plutôt un symbole puissant du jaillissement de l'inconscient et de la manifestation de réalités invisibles. Odilon Redon la représenta ainsi plusieurs fois, de profil, concentrant l'attention sur ses yeux, reflet de l'âme et symbole du rêve intérieur (Odilon Redon, 'Sainte Jeanne d'Arc', vers 1900, pastel et sanguine sur carton, 26 x 23 cm, Musées du Vatican, Inv. 23490).
Au-delà de l'univers onirique qu'elle permet de représenter, la figure de Jeanne d'Arc participe, dès les années 1890, d'un mouvement de christianisation dans l'art, marqué par les conversions d'un Huysmans ou d'un Claudel.
Ce grand médaillon est en quelque sorte un reflet des aspirations symbolistes, à la fois dans son modèle - une figure religieuse -, dans son sujet - une exploration des profondeurs de l'âme humaine - et enfin dans son traitement très décoratif bien loin des exaltations patriotiques de la statue équestre que Paul Dubois propose la même année au Salon des artistes français.

1. J. K. Huysmans, 'Là-Bas', Paris, 1891, p. 1-2.
Estimation 3 000 - 4 000 €

Vendu 11 700 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 379

Jean RIVIÈRE Toulouse, 1853 - (?), 1924
La Vision ou Jeanne d'Arc

Vendu 11 700 € [$]

Jean RIVIÈRE Toulouse, 1853 - (?), 1924
La Vision ou Jeanne d'Arc
Grand médaillon en bronze étamé
Signé et daté 'Jean Rivière / 1895' en bas à droite, sous le cou les dates '1410-1431'
Hauteur : 53 cm (20,86 in.)

The Vision or Joan of Arc, tin-plated bronze medallion, signed and dated, by J. Riviere


Commentaire : " Ce que je reproche au naturalisme, ce n'est pas le lourd badigeon de son gros style, c'est l'immondice de ses idées ; ce que je lui reproche, c'est d'avoir incarné le matérialisme dans la littérature, d'avoir glorifié la démocratie de l'art ! ". Voilà en quels termes le courant naturaliste se trouva rejeté, dès l'année 1891, par Huysmans(1). En contrepoint de ce mouvement artistique, reflet d'une société marquée par les avancées scientifiques, techniques et la foi dans le progrès, se développèrent la littérature et l'art symbolistes.

Dans cette œuvre, Rivière explore les questionnements symbolistes grâce à la représentation d'une vision. La figure de Jeanne d'Arc offre une source particulièrement saisissante aux symbolistes. Ils n'y puisent pas un modèle de patriotisme mais plutôt un symbole puissant du jaillissement de l'inconscient et de la manifestation de réalités invisibles. Odilon Redon la représenta ainsi plusieurs fois, de profil, concentrant l'attention sur ses yeux, reflet de l'âme et symbole du rêve intérieur (Odilon Redon, 'Sainte Jeanne d'Arc', vers 1900, pastel et sanguine sur carton, 26 x 23 cm, Musées du Vatican, Inv. 23490).
Au-delà de l'univers onirique qu'elle permet de représenter, la figure de Jeanne d'Arc participe, dès les années 1890, d'un mouvement de christianisation dans l'art, marqué par les conversions d'un Huysmans ou d'un Claudel.
Ce grand médaillon est en quelque sorte un reflet des aspirations symbolistes, à la fois dans son modèle - une figure religieuse -, dans son sujet - une exploration des profondeurs de l'âme humaine - et enfin dans son traitement très décoratif bien loin des exaltations patriotiques de la statue équestre que Paul Dubois propose la même année au Salon des artistes français.

1. J. K. Huysmans, 'Là-Bas', Paris, 1891, p. 1-2.
Estimation 3 000 - 4 000 €

Vendu 11 700 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4130
Date : 10 juin 2021 16:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Terres cuites & autres sculptures