Vente Modern Design for Living - 15 avril 2008 /Lot 10 Jean PROUVE (1901 -1984) Table "Trapèze" démontable à deux pieds à éclairage sous plateau de verre, pour le commissariat à l'Energie Atomique, 1954-1958*

  • Jean PROUVE (1901 -1984) Table "Trapèze" démontable à deux pieds à éclairage sous plateau de verre, pour le commissariat à l'Energie...
Jean PROUVE (1901 -1984)
Table "Trapèze" démontable à deux pieds à éclairage sous plateau de verre, pour le commissariat à l'Energie Atomique, 1954-1958*
Deux exemplaires de cette variante sont répertoriés à ce jour

Cette variante, ainsi que les autres variantes de table « Trapèze » du C.E.A., sera référencée dans le 4ème volume du catalogue raisonné de l'œuvre « Jean Prouvé – Œuvre Complète » par le Professeur Peter Sulzer, à paraître fin 2008

Piétement démontable en tôle d'acier pliée laqué gris/vert composé de :
Deux pieds de forme trapézoïdale, chacun reposant au sol sur deux patins débordants en tôle emboutie

Quatre équerres doubles de support de plateau, disposées en « arêtes de poisson » de part et d'autre des pieds, à raison de deux équerres doubles soudées par pieds.

Extrémités arrondies des consoles de support de plateaux sur lesquelles sont collés des patins de caoutchouc (remplacés) réceptionnant le plateau en verre

Une poutre centrale profilée « en forme d'égale résistance », venant s'insérer dans les encoches situées dans la partie supérieure des pieds, fixée au moyen de quatre tiges filetées par pied traversant la poutre de part en part et par quatre écrous borgnes.

Plateau en verre dépoli (remplacé). Cette table a été retrouvée munie d'un plateau en plexiglas non d'origine

Système d'éclairage (remplacé) composé de deux tubes à incandescence, fixés sur réglettes en tôle pliée, laquées blanc, venant se visser sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale. Le fil d'alimentation électrique passe de haut en bas à l'intérieur d'un des pieds dans un fourreau en métal soudé de l'intérieur du pied,
attestant que le concept de table éclairante est d'origine et non une transformation ultérieure

Dimensions du piètement sans plateau : hauteur 75 cm - longueur 250 cm

– largeur base pied 79,5 cm - largeur aux équerres de support plateau 86.5 cm

- porte-à-faux de la poutre centrale aux extrémités 61,5 cm

Dimensions du plateau : longueur 254 cm - largeur 90 cm - épaisseur 2,5 cm


Estimation 150 000 - 200 000 €

Historique :
Cette variante dérive du premier modèle de table Trapèze de 1952 et du modèle créé en 1954 pour la salle des invités du réfectoire du site de Marcoule
Un dessin très abouti d'une table « Trapèze » type, intitulé « Table de Conférences », est proche de ce modèle (cf. plan n° 186 040 des Ateliers Jean Prouvé du 12 juillet 1954)
Le système d'éclairage sous le plateau de verre, au moyen de tubes de néons fi xés sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale, reprend le principe de la table éclairante réalisée pour le docteur Vichard en 1944
D'après sa couleur vert/gris et son système d'éclairage sous plateau translucide, cette table est probablement une table de laboratoire destinée à la lecture de radios

Conservation :
Bon état d'origine du piètement. Léger nettoyage et polissage de la peinture au polish de carrossier, conservant la patine d'usage. Traces de corrosion et de coulures diverses
Le plateau en verre d'origine manquant a été remplacé par un nouveau plateau en verre sablé sur toutes les faces
Le système d'éclairage d'origine manquant a été remplacé par un système à tubes à incandescence

Provenance :
Ces tables « Trapèze » ainsi que de nombreux meubles Prouvé de même provenance : fauteuils « Kangourou », fauteuils « Tropique », table basse, chaises, guéridons de cafétéria de différents types, proviennent de lots de mobilier réformé par le C.E.A. dans les années 70, issus de plusieurs sites dont ceux de Marcoule et d'Alger, comme l'attestent les témoignages des vendeurs, anciens employés du C.E.A. qui ont racheté à l'époque ces lots de mobilier
Ces meubles considérés comme du simple mobilier de récupération, solide et bon marché, étaient parfois encore utilisés en tables de travail, tables de cuisine, sièges de jardin…
Ils ont été retrouvés ces dernières années, à l'unité ou par lots successifs, au terme de longues et minutieuses enquêtes sur les sites du C.E.A. en France et Outremer

Bibliographie : (commune aux différentes variantes de tables « Trapèze »)
- Roberto Aloi, « Essempi de arredamento moderno, Tavoli Tavolini Carrelli », Ed. Hoepli, 1955, ref.144-145, variantes de Tables de conférence droites et courbes.
- « Jean Prouvé / Serge Mouille Deux maîtres du métal », Ed. Alan, 1985, pp. 74/75, variante Antony, pp. 76-77, variante Table éclairante
- « Jean Prouvé mobilier 1924 – 1953 », Galerie Touchaleaume et Galerie Down Town, 1987, p.17, variante Table Antony grand modèle
- J. F. Archiéri, « Jean Prouvé – Cours du CNAM », 1957-1970, Ed. Madarga, Paris, 1990, p.175. Dessin de Jean Prouvé, projet variante
- « Jean Prouvé », Galeries Jousse- Seguin et Navarra, 1998, p. 88. Variante Table démontable à deux équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson »
- « Jean Prouvé », H. Série n° 166, Connaissance des Arts, Paris, 2002, p.48. Variante démontable à huit équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson » appartenant à la Galerie Jousse- Seguin
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume 2 :1934-1944 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2001, ref. n° 545.2.1, n° 487.1, n° 963.2. , variantes et détails en relation
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume : 3 1944-1954 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2005, ref. n° 1163.8, n° 1166.3, variantes et détails en relation, n° 1220.5.1 variante modèle démontable 3 pieds, n° 1220.5.3 modèle démontable 2 pieds
- Jacques Barsac, Charlotte Perriand – Un art d'habiter, Ed. Norma, Paris, 2005, p. 492
- Archives Départementales de Meurthe & Moselle, Nancy. Fonds Jean Prouvé : Table C.E.A. Marcoule : plan n° 186 073 ref. 23j 506 86
- P. Sulzer, « Jean Prouvé Œuvre complète, volume : 4 - 1954-1984 », Ed. Birkhauser, Bâle, à paraître fin 2008. Introduction « On fait des découvertes » n° 1138

Expositions de modèles du C.E.A. :
- « Jean Prouvé : Machines à Vivre », Biennale des Antiquaires, du 13 au 24 septembre 2006, Grand Palais, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume.
Exposition d'un exemplaire à 3 pieds de 1952 et d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville », du 26 octobre 2006 au 07 janvier 2007, Port des Champs-Élysées, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume. Exposition sur le socle de la Maison Tropicale, d'un exemplaire courbe à 3 pieds de 1954 et d'un exemplaire similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville » exposée devant Tate Modern dans le cadre de l'exposition « Jean Prouvé, la poétique de l'objet industriel » organisée par le Vitra Museum et le Design Museum de Londres, février à avril 2008. Exposition à l'intérieur de la Maison Tropicale d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes

* Pour les tables « Trapèze » du C.E.A. sont indiquées la date du plan initial
Historique :
Cette variante dérive du premier modèle de table Trapèze de 1952 et du modèle créé en 1954 pour la salle des invités du réfectoire du site de Marcoule
Un dessin très abouti d'une table « Trapèze » type, intitulé « Table de Conférences », est proche de ce modèle (cf. plan n° 186 040 des Ateliers Jean Prouvé du 12 juillet 1954)
Le système d'éclairage sous le plateau de verre, au moyen de tubes de néons fi xés sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale, reprend le principe de la table éclairante réalisée pour le docteur Vichard en 1944
D'après sa couleur vert/gris et son système d'éclairage sous plateau translucide, cette table est probablement une table de laboratoire destinée à la lecture de radios

Conservation :
Bon état d'origine du piètement. Léger nettoyage et polissage de la peinture au polish de carrossier, conservant la patine d'usage. Traces de corrosion et de coulures diverses
Le plateau en verre d'origine manquant a été remplacé par un nouveau plateau en verre sablé sur toutes les faces
Le système d'éclairage d'origine manquant a été remplacé par un système à tubes à incandescence

Provenance :
Ces tables « Trapèze » ainsi que de nombreux meubles Prouvé de même provenance : fauteuils « Kangourou », fauteuils « Tropique », table basse, chaises, guéridons de cafétéria de différents types, proviennent de lots de mobilier réformé par le C.E.A. dans les années 70, issus de plusieurs sites dont ceux de Marcoule et d'Alger, comme l'attestent les témoignages des vendeurs, anciens employés du C.E.A. qui ont racheté à l'époque ces lots de mobilier
Ces meubles considérés comme du simple mobilier de récupération, solide et bon marché, étaient parfois encore utilisés en tables de travail, tables de cuisine, sièges de jardin…
Ils ont été retrouvés ces dernières années, à l'unité ou par lots successifs, au terme de longues et minutieuses enquêtes sur les sites du C.E.A. en France et Outremer

Bibliographie : (commune aux différentes variantes de tables « Trapèze »)
- Roberto Aloi, « Essempi de arredamento moderno, Tavoli Tavolini Carrelli », Ed. Hoepli, 1955, ref.144-145, variantes de Tables de conférence droites et courbes.
- « Jean Prouvé / Serge Mouille Deux maîtres du métal », Ed. Alan, 1985, pp. 74/75, variante Antony, pp. 76-77, variante Table éclairante
- « Jean Prouvé mobilier 1924 – 1953 », Galerie Touchaleaume et Galerie Down Town, 1987, p.17, variante Table Antony grand modèle
- J. F. Archiéri, « Jean Prouvé – Cours du CNAM », 1957-1970, Ed. Madarga, Paris, 1990, p.175. Dessin de Jean Prouvé, projet variante
- « Jean Prouvé », Galeries Jousse- Seguin et Navarra, 1998, p. 88. Variante Table démontable à deux équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson »
- « Jean Prouvé », H. Série n° 166, Connaissance des Arts, Paris, 2002, p.48. Variante démontable à huit équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson » appartenant à la Galerie Jousse- Seguin
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume 2 :1934-1944 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2001, ref. n° 545.2.1, n° 487.1, n° 963.2. , variantes et détails en relation
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume : 3 1944-1954 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2005, ref. n° 1163.8, n° 1166.3, variantes et détails en relation, n° 1220.5.1 variante modèle démontable 3 pieds, n° 1220.5.3 modèle démontable 2 pieds
- Jacques Barsac, Charlotte Perriand – Un art d'habiter, Ed. Norma, Paris, 2005, p. 492
- Archives Départementales de Meurthe & Moselle, Nancy. Fonds Jean Prouvé : Table C.E.A. Marcoule : plan n° 186 073 ref. 23j 506 86
- P. Sulzer, « Jean Prouvé Œuvre complète, volume : 4 - 1954-1984 », Ed. Birkhauser, Bâle, à paraître fin 2008. Introduction « On fait des découvertes » n° 1138

Expositions de modèles du C.E.A. :
- « Jean Prouvé : Machines à Vivre », Biennale des Antiquaires, du 13 au 24 septembre 2006, Grand Palais, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume.
Exposition d'un exemplaire à 3 pieds de 1952 et d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville », du 26 octobre 2006 au 07 janvier 2007, Port des Champs-Élysées, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume. Exposition sur le socle de la Maison Tropicale, d'un exemplaire courbe à 3 pieds de 1954 et d'un exemplaire similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville » exposée devant Tate Modern dans le cadre de l'exposition « Jean Prouvé, la poétique de l'objet industriel » organisée par le Vitra Museum et le Design Museum de Londres, février à avril 2008. Exposition à l'intérieur de la Maison Tropicale d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes

* Pour les tables « Trapèze » du C.E.A. sont indiquées la date du plan initial


Vendu 229 252 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 10

Jean PROUVE (1901 -1984)
Table "Trapèze" démontable à deux pieds à éclairage sous plateau de verre, pour le commissariat à l'Energie Atomique, 1954-1958*

Vendu 229 252 € [$]

Jean PROUVE (1901 -1984)
Table "Trapèze" démontable à deux pieds à éclairage sous plateau de verre, pour le commissariat à l'Energie Atomique, 1954-1958*
Deux exemplaires de cette variante sont répertoriés à ce jour

Cette variante, ainsi que les autres variantes de table « Trapèze » du C.E.A., sera référencée dans le 4ème volume du catalogue raisonné de l'œuvre « Jean Prouvé – Œuvre Complète » par le Professeur Peter Sulzer, à paraître fin 2008

Piétement démontable en tôle d'acier pliée laqué gris/vert composé de :
Deux pieds de forme trapézoïdale, chacun reposant au sol sur deux patins débordants en tôle emboutie

Quatre équerres doubles de support de plateau, disposées en « arêtes de poisson » de part et d'autre des pieds, à raison de deux équerres doubles soudées par pieds.

Extrémités arrondies des consoles de support de plateaux sur lesquelles sont collés des patins de caoutchouc (remplacés) réceptionnant le plateau en verre

Une poutre centrale profilée « en forme d'égale résistance », venant s'insérer dans les encoches situées dans la partie supérieure des pieds, fixée au moyen de quatre tiges filetées par pied traversant la poutre de part en part et par quatre écrous borgnes.

Plateau en verre dépoli (remplacé). Cette table a été retrouvée munie d'un plateau en plexiglas non d'origine

Système d'éclairage (remplacé) composé de deux tubes à incandescence, fixés sur réglettes en tôle pliée, laquées blanc, venant se visser sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale. Le fil d'alimentation électrique passe de haut en bas à l'intérieur d'un des pieds dans un fourreau en métal soudé de l'intérieur du pied,
attestant que le concept de table éclairante est d'origine et non une transformation ultérieure

Dimensions du piètement sans plateau : hauteur 75 cm - longueur 250 cm

– largeur base pied 79,5 cm - largeur aux équerres de support plateau 86.5 cm

- porte-à-faux de la poutre centrale aux extrémités 61,5 cm

Dimensions du plateau : longueur 254 cm - largeur 90 cm - épaisseur 2,5 cm


Estimation 150 000 - 200 000 €

Historique :
Cette variante dérive du premier modèle de table Trapèze de 1952 et du modèle créé en 1954 pour la salle des invités du réfectoire du site de Marcoule
Un dessin très abouti d'une table « Trapèze » type, intitulé « Table de Conférences », est proche de ce modèle (cf. plan n° 186 040 des Ateliers Jean Prouvé du 12 juillet 1954)
Le système d'éclairage sous le plateau de verre, au moyen de tubes de néons fi xés sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale, reprend le principe de la table éclairante réalisée pour le docteur Vichard en 1944
D'après sa couleur vert/gris et son système d'éclairage sous plateau translucide, cette table est probablement une table de laboratoire destinée à la lecture de radios

Conservation :
Bon état d'origine du piètement. Léger nettoyage et polissage de la peinture au polish de carrossier, conservant la patine d'usage. Traces de corrosion et de coulures diverses
Le plateau en verre d'origine manquant a été remplacé par un nouveau plateau en verre sablé sur toutes les faces
Le système d'éclairage d'origine manquant a été remplacé par un système à tubes à incandescence

Provenance :
Ces tables « Trapèze » ainsi que de nombreux meubles Prouvé de même provenance : fauteuils « Kangourou », fauteuils « Tropique », table basse, chaises, guéridons de cafétéria de différents types, proviennent de lots de mobilier réformé par le C.E.A. dans les années 70, issus de plusieurs sites dont ceux de Marcoule et d'Alger, comme l'attestent les témoignages des vendeurs, anciens employés du C.E.A. qui ont racheté à l'époque ces lots de mobilier
Ces meubles considérés comme du simple mobilier de récupération, solide et bon marché, étaient parfois encore utilisés en tables de travail, tables de cuisine, sièges de jardin…
Ils ont été retrouvés ces dernières années, à l'unité ou par lots successifs, au terme de longues et minutieuses enquêtes sur les sites du C.E.A. en France et Outremer

Bibliographie : (commune aux différentes variantes de tables « Trapèze »)
- Roberto Aloi, « Essempi de arredamento moderno, Tavoli Tavolini Carrelli », Ed. Hoepli, 1955, ref.144-145, variantes de Tables de conférence droites et courbes.
- « Jean Prouvé / Serge Mouille Deux maîtres du métal », Ed. Alan, 1985, pp. 74/75, variante Antony, pp. 76-77, variante Table éclairante
- « Jean Prouvé mobilier 1924 – 1953 », Galerie Touchaleaume et Galerie Down Town, 1987, p.17, variante Table Antony grand modèle
- J. F. Archiéri, « Jean Prouvé – Cours du CNAM », 1957-1970, Ed. Madarga, Paris, 1990, p.175. Dessin de Jean Prouvé, projet variante
- « Jean Prouvé », Galeries Jousse- Seguin et Navarra, 1998, p. 88. Variante Table démontable à deux équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson »
- « Jean Prouvé », H. Série n° 166, Connaissance des Arts, Paris, 2002, p.48. Variante démontable à huit équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson » appartenant à la Galerie Jousse- Seguin
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume 2 :1934-1944 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2001, ref. n° 545.2.1, n° 487.1, n° 963.2. , variantes et détails en relation
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume : 3 1944-1954 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2005, ref. n° 1163.8, n° 1166.3, variantes et détails en relation, n° 1220.5.1 variante modèle démontable 3 pieds, n° 1220.5.3 modèle démontable 2 pieds
- Jacques Barsac, Charlotte Perriand – Un art d'habiter, Ed. Norma, Paris, 2005, p. 492
- Archives Départementales de Meurthe & Moselle, Nancy. Fonds Jean Prouvé : Table C.E.A. Marcoule : plan n° 186 073 ref. 23j 506 86
- P. Sulzer, « Jean Prouvé Œuvre complète, volume : 4 - 1954-1984 », Ed. Birkhauser, Bâle, à paraître fin 2008. Introduction « On fait des découvertes » n° 1138

Expositions de modèles du C.E.A. :
- « Jean Prouvé : Machines à Vivre », Biennale des Antiquaires, du 13 au 24 septembre 2006, Grand Palais, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume.
Exposition d'un exemplaire à 3 pieds de 1952 et d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville », du 26 octobre 2006 au 07 janvier 2007, Port des Champs-Élysées, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume. Exposition sur le socle de la Maison Tropicale, d'un exemplaire courbe à 3 pieds de 1954 et d'un exemplaire similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville » exposée devant Tate Modern dans le cadre de l'exposition « Jean Prouvé, la poétique de l'objet industriel » organisée par le Vitra Museum et le Design Museum de Londres, février à avril 2008. Exposition à l'intérieur de la Maison Tropicale d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes

* Pour les tables « Trapèze » du C.E.A. sont indiquées la date du plan initial
Historique :
Cette variante dérive du premier modèle de table Trapèze de 1952 et du modèle créé en 1954 pour la salle des invités du réfectoire du site de Marcoule
Un dessin très abouti d'une table « Trapèze » type, intitulé « Table de Conférences », est proche de ce modèle (cf. plan n° 186 040 des Ateliers Jean Prouvé du 12 juillet 1954)
Le système d'éclairage sous le plateau de verre, au moyen de tubes de néons fi xés sur des pattes soudées de chaque côté de la poutre centrale, reprend le principe de la table éclairante réalisée pour le docteur Vichard en 1944
D'après sa couleur vert/gris et son système d'éclairage sous plateau translucide, cette table est probablement une table de laboratoire destinée à la lecture de radios

Conservation :
Bon état d'origine du piètement. Léger nettoyage et polissage de la peinture au polish de carrossier, conservant la patine d'usage. Traces de corrosion et de coulures diverses
Le plateau en verre d'origine manquant a été remplacé par un nouveau plateau en verre sablé sur toutes les faces
Le système d'éclairage d'origine manquant a été remplacé par un système à tubes à incandescence

Provenance :
Ces tables « Trapèze » ainsi que de nombreux meubles Prouvé de même provenance : fauteuils « Kangourou », fauteuils « Tropique », table basse, chaises, guéridons de cafétéria de différents types, proviennent de lots de mobilier réformé par le C.E.A. dans les années 70, issus de plusieurs sites dont ceux de Marcoule et d'Alger, comme l'attestent les témoignages des vendeurs, anciens employés du C.E.A. qui ont racheté à l'époque ces lots de mobilier
Ces meubles considérés comme du simple mobilier de récupération, solide et bon marché, étaient parfois encore utilisés en tables de travail, tables de cuisine, sièges de jardin…
Ils ont été retrouvés ces dernières années, à l'unité ou par lots successifs, au terme de longues et minutieuses enquêtes sur les sites du C.E.A. en France et Outremer

Bibliographie : (commune aux différentes variantes de tables « Trapèze »)
- Roberto Aloi, « Essempi de arredamento moderno, Tavoli Tavolini Carrelli », Ed. Hoepli, 1955, ref.144-145, variantes de Tables de conférence droites et courbes.
- « Jean Prouvé / Serge Mouille Deux maîtres du métal », Ed. Alan, 1985, pp. 74/75, variante Antony, pp. 76-77, variante Table éclairante
- « Jean Prouvé mobilier 1924 – 1953 », Galerie Touchaleaume et Galerie Down Town, 1987, p.17, variante Table Antony grand modèle
- J. F. Archiéri, « Jean Prouvé – Cours du CNAM », 1957-1970, Ed. Madarga, Paris, 1990, p.175. Dessin de Jean Prouvé, projet variante
- « Jean Prouvé », Galeries Jousse- Seguin et Navarra, 1998, p. 88. Variante Table démontable à deux équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson »
- « Jean Prouvé », H. Série n° 166, Connaissance des Arts, Paris, 2002, p.48. Variante démontable à huit équerres de soutènement du plateau en « arêtes de poisson » appartenant à la Galerie Jousse- Seguin
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume 2 :1934-1944 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2001, ref. n° 545.2.1, n° 487.1, n° 963.2. , variantes et détails en relation
- P. Sulzer, « Jean Prouvé oeuvre complète, volume : 3 1944-1954 », Ed. Birkhauser, Bâle, 2005, ref. n° 1163.8, n° 1166.3, variantes et détails en relation, n° 1220.5.1 variante modèle démontable 3 pieds, n° 1220.5.3 modèle démontable 2 pieds
- Jacques Barsac, Charlotte Perriand – Un art d'habiter, Ed. Norma, Paris, 2005, p. 492
- Archives Départementales de Meurthe & Moselle, Nancy. Fonds Jean Prouvé : Table C.E.A. Marcoule : plan n° 186 073 ref. 23j 506 86
- P. Sulzer, « Jean Prouvé Œuvre complète, volume : 4 - 1954-1984 », Ed. Birkhauser, Bâle, à paraître fin 2008. Introduction « On fait des découvertes » n° 1138

Expositions de modèles du C.E.A. :
- « Jean Prouvé : Machines à Vivre », Biennale des Antiquaires, du 13 au 24 septembre 2006, Grand Palais, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume.
Exposition d'un exemplaire à 3 pieds de 1952 et d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville », du 26 octobre 2006 au 07 janvier 2007, Port des Champs-Élysées, Paris. Galerie 54 / Eric Touchaleaume. Exposition sur le socle de la Maison Tropicale, d'un exemplaire courbe à 3 pieds de 1954 et d'un exemplaire similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes
- « La Maison Tropicale de Brazzaville » exposée devant Tate Modern dans le cadre de l'exposition « Jean Prouvé, la poétique de l'objet industriel » organisée par le Vitra Museum et le Design Museum de Londres, février à avril 2008. Exposition à l'intérieur de la Maison Tropicale d'un exemplaire de 1954, similaire au présent exemplaire dans des côtes différentes

* Pour les tables « Trapèze » du C.E.A. sont indiquées la date du plan initial


Vendu 229 252 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1409
Date : 15 avr. 2008 20:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Sabrina Dolla
Tél. +33 1 42 99 16 40
sdolla@artcurial.com

Modern Design for Living « Prouvé - Perriand - Le Corbusier - Jeanneret »