Vente Collection Charles Auzoux - 24 mars 2022 /Lot 271 Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant

  • Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant Plâtre
  • Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant Plâtre
  • Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant Plâtre
  • Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant Plâtre
  • Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894 Bébé dormant Plâtre
Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894
Bébé dormant
Plâtre
Signé 'Carries' à droite et porte la mention 'Cire Perdue / P. Bingen Fondeur' à gauche
Hauteur : 23 cm
(Accidents et manques)

Sleeping baby, plaster, signed, by J. J. Carriès
H.: 9,06 in.



Provenance : Collection Charles Auzoux ;
Puis par descendance

Expositions : 'Les trésors retrouvés des ateliers d'artistes au temps de Rodin. Collection Charles Auzoux 1870-1910', Paris, Louvre des Antiquaires, 5 mai - 10 septembre 1995, p. 62, n° IX-4

Commentaire : Au cours de sa carrière, Carriès réserva une place prépondérante à la figure de l'enfant. La collection de Charles Auzoux témoigne de cette fascination chez notre artiste. Avec son Bébé à la bouche ouverte (lot 266), l'artiste réussi le pari ambitieux mais ô combien poétique de faire cohabiter innocence enfantine et mélancolie proprement adulte. Comme si dès l'enfance, la dure réalité de la vie pouvait être comprise. Cette œuvre nous renvoie à la propre réalité de l'artiste, orphelin dès l'âge de 6 ans, et confronté dès l'enfance à la réalité parfois cruelle de la vie.
Mais Carriès s'intéressa également à la figure de l'enfant plus particulièrement pour son caractère hypnotique. C'est très précisément le cas en ce qui concerne la série des enfants dormants dont nous présentons ici deux versions différentes (lots 268 et 271) mais dont l'effet est remarquable. L'enfant qui dort paisiblement hypnotise l'adulte inévitablement tourmenté par ses tracas du quotidien. L'adulte convoite la paix de l'enfance, il la regrette même. Carriès, qui fut habité tout au long de sa vie par une tourmente latente, fut totalement subjugué par cette imperturbable paix de l'enfant, et décida de la rendre en sculpture.
L'infinie douceur qui se dégage de ces plâtres nous rappelle ainsi l'artiste-funambule génial que fut le sculpteur, représentant avec le même brio le chaos humain le plus noir par ses grotesques et figures désespérées, et l'incarnation même de la tendresse la plus pure avec l'enfant qui dort.

Estimation 1 500 - 2 000 €

Vendu 1 050 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 271

Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894
Bébé dormant

Vendu 1 050 € [$]

Jean-Joseph CARRIÈS Lyon, 1855 - Paris, 1894
Bébé dormant
Plâtre
Signé 'Carries' à droite et porte la mention 'Cire Perdue / P. Bingen Fondeur' à gauche
Hauteur : 23 cm
(Accidents et manques)

Sleeping baby, plaster, signed, by J. J. Carriès
H.: 9,06 in.



Provenance : Collection Charles Auzoux ;
Puis par descendance

Expositions : 'Les trésors retrouvés des ateliers d'artistes au temps de Rodin. Collection Charles Auzoux 1870-1910', Paris, Louvre des Antiquaires, 5 mai - 10 septembre 1995, p. 62, n° IX-4

Commentaire : Au cours de sa carrière, Carriès réserva une place prépondérante à la figure de l'enfant. La collection de Charles Auzoux témoigne de cette fascination chez notre artiste. Avec son Bébé à la bouche ouverte (lot 266), l'artiste réussi le pari ambitieux mais ô combien poétique de faire cohabiter innocence enfantine et mélancolie proprement adulte. Comme si dès l'enfance, la dure réalité de la vie pouvait être comprise. Cette œuvre nous renvoie à la propre réalité de l'artiste, orphelin dès l'âge de 6 ans, et confronté dès l'enfance à la réalité parfois cruelle de la vie.
Mais Carriès s'intéressa également à la figure de l'enfant plus particulièrement pour son caractère hypnotique. C'est très précisément le cas en ce qui concerne la série des enfants dormants dont nous présentons ici deux versions différentes (lots 268 et 271) mais dont l'effet est remarquable. L'enfant qui dort paisiblement hypnotise l'adulte inévitablement tourmenté par ses tracas du quotidien. L'adulte convoite la paix de l'enfance, il la regrette même. Carriès, qui fut habité tout au long de sa vie par une tourmente latente, fut totalement subjugué par cette imperturbable paix de l'enfant, et décida de la rendre en sculpture.
L'infinie douceur qui se dégage de ces plâtres nous rappelle ainsi l'artiste-funambule génial que fut le sculpteur, représentant avec le même brio le chaos humain le plus noir par ses grotesques et figures désespérées, et l'incarnation même de la tendresse la plus pure avec l'enfant qui dort.

Estimation 1 500 - 2 000 €

Vendu 1 050 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4227
Date : 24 mars 2022 14:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Charles Auzoux, L’intime des artistes de son temps