Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 18 novembre 2020 /Lot 69 Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses

  • Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses Huile sur toile, à vue chantournée
  • Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses Huile sur toile, à vue chantournée
  • Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses Huile sur toile, à vue chantournée
  • Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses Huile sur toile, à vue chantournée
  • Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752 Apollon et les muses Huile sur toile, à vue chantournée
Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752
Apollon et les muses
Huile sur toile, à vue chantournée
Signée et datée 'DeTroy / 1726' en bas au centre

Apollo and the Muses, oil on canvas, signed, by J. Fr. de Troy
Hauteur : 134 Largeur : 101,50 cm

Commentaire : 1726 est une année particulière pour Jean-François de Troy. Il s'agit de l'année de la réalisation de l'Ex-voto à sainte Geneviève1, son plus grand tableau, sans doute le plus ambitieux par les formules retenues. Cette immense toile de plus de 5 mètres sur 4 suscite aujourd'hui encore l'admiration lorsque nous la contemplons dans l'église Saint-Etienne-du-Mont à Paris. Cette importante commande explique que très peu d'œuvres soit datées de 1726 tant son travail dut être focalisé sur la commande de la ville de Paris.
La découverte au sein de la collection Donon-Maigret de ce magnifique tableau nous éblouit car aucune trace de cette toile, aucune mention, n'était parvenue jusqu'à nous et il constitue une agréable surprise pour les spécialistes de l'artiste. Au milieu des années 1720, Jean-François de Troy est au sommet de son art. Libéré de l'influence paternelle et ayant intégré toute ses expériences des années précédentes (voir lot 82 de notre vente, daté de 1714), son style est équilibré, pur et souple, loin des lourdeurs de la touche qui marqueront son œuvre à partir du tournant des années 1740.
Le sujet de notre toile est des plus agréables. Par la diversité des attitudes, des couleurs, des effets de moirés et de transparence, il est l'expression même de la joie en peinture. Sur le mont Parnasse, Apollon préside aux Arts et domine les neuf muses, filles de Jupiter et Mnémosyne, déesse de la mémoire. Elle sont représentées avec leurs attributs respectant l'Iconologie de Cesare Ripa2 et se distinguent de gauche à droite : Calliope (l'Éloquence, tenant des livres), Terpsichore (la Danse, tenant un tambourin et non une lyre comme chez Ripa), Euterpe (la Musique, tenant une flûte), Polymnie (la Rhétorique, la main gauche levée et un ouvrage dans l'autre main), Erato (la Poésie lyrique et le Chant), Clio (l'Histoire, tenant une trompette), Melpomène (la Tragédie, tenant une épée et les symboles du pouvoir), Thalie (la Comédie, tenant un masque) et Uranie (l'Astronomie, tenant un globe).

1. Commandée à François de Troy par la ville de Paris en 1725, à la suite de la famine de 1725, et dévoilée sur place le 18 juillet 1726. Jean-François, fils de François, en assumera en réalité la plus grande partie de la réalisation.
2. C. Ripa et J. Baudouin, Iconologie ou les principales choses …, Paris, 1643, seconde partie, p. 71-72

Estimation 100 000 - 150 000 €

Vendu 130 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 69

Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752
Apollon et les muses

Vendu 130 000 € [$]

Jean-François de TROY Paris, 1679 - Rome, 1752
Apollon et les muses
Huile sur toile, à vue chantournée
Signée et datée 'DeTroy / 1726' en bas au centre

Apollo and the Muses, oil on canvas, signed, by J. Fr. de Troy
Hauteur : 134 Largeur : 101,50 cm

Commentaire : 1726 est une année particulière pour Jean-François de Troy. Il s'agit de l'année de la réalisation de l'Ex-voto à sainte Geneviève1, son plus grand tableau, sans doute le plus ambitieux par les formules retenues. Cette immense toile de plus de 5 mètres sur 4 suscite aujourd'hui encore l'admiration lorsque nous la contemplons dans l'église Saint-Etienne-du-Mont à Paris. Cette importante commande explique que très peu d'œuvres soit datées de 1726 tant son travail dut être focalisé sur la commande de la ville de Paris.
La découverte au sein de la collection Donon-Maigret de ce magnifique tableau nous éblouit car aucune trace de cette toile, aucune mention, n'était parvenue jusqu'à nous et il constitue une agréable surprise pour les spécialistes de l'artiste. Au milieu des années 1720, Jean-François de Troy est au sommet de son art. Libéré de l'influence paternelle et ayant intégré toute ses expériences des années précédentes (voir lot 82 de notre vente, daté de 1714), son style est équilibré, pur et souple, loin des lourdeurs de la touche qui marqueront son œuvre à partir du tournant des années 1740.
Le sujet de notre toile est des plus agréables. Par la diversité des attitudes, des couleurs, des effets de moirés et de transparence, il est l'expression même de la joie en peinture. Sur le mont Parnasse, Apollon préside aux Arts et domine les neuf muses, filles de Jupiter et Mnémosyne, déesse de la mémoire. Elle sont représentées avec leurs attributs respectant l'Iconologie de Cesare Ripa2 et se distinguent de gauche à droite : Calliope (l'Éloquence, tenant des livres), Terpsichore (la Danse, tenant un tambourin et non une lyre comme chez Ripa), Euterpe (la Musique, tenant une flûte), Polymnie (la Rhétorique, la main gauche levée et un ouvrage dans l'autre main), Erato (la Poésie lyrique et le Chant), Clio (l'Histoire, tenant une trompette), Melpomène (la Tragédie, tenant une épée et les symboles du pouvoir), Thalie (la Comédie, tenant un masque) et Uranie (l'Astronomie, tenant un globe).

1. Commandée à François de Troy par la ville de Paris en 1725, à la suite de la famine de 1725, et dévoilée sur place le 18 juillet 1726. Jean-François, fils de François, en assumera en réalité la plus grande partie de la réalisation.
2. C. Ripa et J. Baudouin, Iconologie ou les principales choses …, Paris, 1643, seconde partie, p. 71-72

Estimation 100 000 - 150 000 €

Vendu 130 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4039
Lieu : Vente à Huis clos
Date : 18 nov. 2020 14:30
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle