Vente Art urbain contemporain - 22 janvier 2013 /Lot 295 Jean FAUCHEUR (né en 1956) AMELIE DE DOS IV, 2008

  • Jean FAUCHEUR (né en 1956) AMELIE DE DOS IV, 2008 Peinture aérosol sur impression numérique montée sur aluminium
Jean FAUCHEUR (né en 1956)
AMELIE DE DOS IV, 2008
Peinture aérosol sur impression numérique montée sur aluminium
signé, titré et daté au dos "Faucheur, Amélie de dos, 2008"
Hauteur : 120 Largeur : 79,50 cm

Commentaire : En 2007, Jean Faucheur inaugure une série de portraits à l'aérosol sur tirage photographique. Parmi eux, celui d'une femme qu'il a aimée, et dont il s'est séparé depuis quelques années déjà - ce que suggèrent tout à la fois son dos tourné et le flou qui nimbe son corps nu. On pourrait presque parler d'élégie : l'être-là de tout sujet photographique est ici comme mis en doute par le traitement pointilliste, délibérément aléatoire et imprécis, auquel l'artiste le soumet. De l'aimée, ne subsiste que l'aura lumineuse et un soupçon d'érotisme (elle n'est en effet pas tout à fait nue)...
Créée dans le sillage du MUR, cette œuvre intime pourrait constituer l'exact contrepoint de l'épopée collective conduite rue Oberkampf. Il faut plutôt y voir la synthèse d'un parcours artistique protéiforme. Synthèse d'abord entre le graffiti, dont l'ex-frère Ripoulin détourne ici l'outil de prédilection, et d'une modernité picturale qu'il n'a cessé de convoquer depuis les arts-déco, que ce soit dans ses premiers collages " picassiens " ou ici, dans la référence à Seurat. Synthèse aussi entre le penchant figuratif (sinon réaliste) que Faucheur a toujours manifesté, et sa négation via diverses techniques. Sculpteur, l'artiste s'attache en effet à évider ses bustes, à en trouer la surface de mots. Photographe, il tresse, troue, défait et réassemble l'image pour mieux en brouiller la lisibilité. Et lorsqu'ici, il peint, il réduit son modèle à une forme vague, spectrale au double sens du terme.
Ces rapprochements et ces tensions donnent à l'œuvre de Jean Faucheur une déroutante mobilité. On voudrait l'estampiller - street artist, sculpteur, photographe, peintre moderne - mais son bouillonnement fait qu'il échappe par bonheur aux classifications hâtives. Aussi insaisissable en somme que la femme du tableau…

Estimation 1 500 - 2 000 €

Vendu 1 931 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 295

Jean FAUCHEUR (né en 1956)
AMELIE DE DOS IV, 2008

Vendu 1 931 € [$]

Jean FAUCHEUR (né en 1956)
AMELIE DE DOS IV, 2008
Peinture aérosol sur impression numérique montée sur aluminium
signé, titré et daté au dos "Faucheur, Amélie de dos, 2008"
Hauteur : 120 Largeur : 79,50 cm

Commentaire : En 2007, Jean Faucheur inaugure une série de portraits à l'aérosol sur tirage photographique. Parmi eux, celui d'une femme qu'il a aimée, et dont il s'est séparé depuis quelques années déjà - ce que suggèrent tout à la fois son dos tourné et le flou qui nimbe son corps nu. On pourrait presque parler d'élégie : l'être-là de tout sujet photographique est ici comme mis en doute par le traitement pointilliste, délibérément aléatoire et imprécis, auquel l'artiste le soumet. De l'aimée, ne subsiste que l'aura lumineuse et un soupçon d'érotisme (elle n'est en effet pas tout à fait nue)...
Créée dans le sillage du MUR, cette œuvre intime pourrait constituer l'exact contrepoint de l'épopée collective conduite rue Oberkampf. Il faut plutôt y voir la synthèse d'un parcours artistique protéiforme. Synthèse d'abord entre le graffiti, dont l'ex-frère Ripoulin détourne ici l'outil de prédilection, et d'une modernité picturale qu'il n'a cessé de convoquer depuis les arts-déco, que ce soit dans ses premiers collages " picassiens " ou ici, dans la référence à Seurat. Synthèse aussi entre le penchant figuratif (sinon réaliste) que Faucheur a toujours manifesté, et sa négation via diverses techniques. Sculpteur, l'artiste s'attache en effet à évider ses bustes, à en trouer la surface de mots. Photographe, il tresse, troue, défait et réassemble l'image pour mieux en brouiller la lisibilité. Et lorsqu'ici, il peint, il réduit son modèle à une forme vague, spectrale au double sens du terme.
Ces rapprochements et ces tensions donnent à l'œuvre de Jean Faucheur une déroutante mobilité. On voudrait l'estampiller - street artist, sculpteur, photographe, peintre moderne - mais son bouillonnement fait qu'il échappe par bonheur aux classifications hâtives. Aussi insaisissable en somme que la femme du tableau…

Estimation 1 500 - 2 000 €

Vendu 1 931 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2161
Date : 22 janv. 2013 14:00

Contact

Arnaud Oliveux
Tél. +33 1 42 99 16 28
aoliveux@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Art urbain contemporain