Vente Terres cuites - 10 juin 2021 /Lot 304 Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786 Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune

  • Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786 Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune Moule en creux en terr...
  • Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786 Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune Moule en creux en terr...
  • Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786 Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune Moule en creux en terr...
  • Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786 Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune Moule en creux en terr...
Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786
Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune
Moule en creux en terre cuite
Une ancienne étiquette numérotée sur le dessous
Diamètre : 18 cm (7,09 in.)

Portrait of Jean-Michel Moreau, called le Jeune, terracotta negative mould, by J. B. Nini


Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 27 mai 1986 (?), selon une inscription au crayon au verso

Bibliographie : en rapport : 'Jean-Baptiste Nini, D'Urbino aux rives de la Loire. Paysages et visages européens', cat. exp. Blois, 2001, p. 145-147, modèle référencé sous le n° 32


Commentaire : La carrière artistique de Jean-Baptiste Nini démarre à Bologne. Il s'y installe encore adolescent vers 1730, débutant sa formation à l'académie Clémentine dans laquelle il se met à la sculpture, s'y distinguant rapidement par l'obtention du prix Marsili en 1735. Ses pérégrinations artistiques le menèrent tout d'abord en Espagne jusqu'en 1757 puis en France, à Paris, où l'effervescence des nombreuses évolutions opérées sous le règne de Louis XV fascine l'Europe. C'est en France précisément qu'il développe l'activité qui le mènera à la postérité, celle des portraits de profil sculptés en bas-reliefs. Ce modèle du profil en médaillon ne fut certainement pas inventé par Nini. Il fait partie de l'histoire du portrait déjà depuis l'Antiquité avec les médailles et monnaies. En revanche, notre artiste participa grandement à sa renaissance durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. La nouveauté fondamentale instiguée par Nini, sera celle de l'institution d'un canon esthétique reconnaissable dans sa production, avec comme point culminant le choix d'un matériau alors encore modestement réservé à la maquette et aux travaux préparatoires : la terre cuite. Cette utilisation révèle chez notre artiste la parfaite connaissance de ce que pouvaient attendre du médaillon sculpté les amateurs de son temps, qui furent aussi ses modèles. La terre cuite s'avère être un matériau raffiné, léger, coloré, permettant des détails inouïs, jusqu'aux plus fins traits d'un visage.
Nous présentons au sein de cette vente un petit panorama des médaillons que Jean-Baptiste Nini réalisa à la fin de sa carrière à Paris, puis à Chaumont-sur-Loire où il s'installa après 1772 à la suite de sa rencontre avec celui qui deviendra son mécène ; Jacques Donatien Leray de Chaumont. Les deux portraits de Suzanne-Elisabeth-Françoise de Jarente de la Reynière et d'Albertine baronne de Nivenheim sont des exemples typiques de l'ambition et du talent de l'artiste dans la justesse du rendu des expressions, au service d'une clientèle aristocratique prestigieuse (lots 305 et 307). Particulièrement émouvant aussi, le moule en creux représentant le profil de Moreau le Jeune, réalisé vers 1763, qui nous éclaire sur la très probable amitié, ou au moins la grande admiration que ces grands noms du XVIIIe artistique français se vouaient (lot 304). Enfin, dans un registre plus historiciste, Jean-Baptiste Nini réalisa en 1781 un profil de Voltaire (lot 306). Confinant à la caricature, notre merveilleux bas-relief constitue le seul exemple de représentation par notre artiste d'un personnage défunt, témoignant de l'immense respect qu'il portait à ce grand esprit des Lumières.

Estimation 800 - 1 200 €

Lot 304

Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786
Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune

Estimation 800 - 1 200 € [$]

Jean-Baptiste NINI Urbino, 1717 - Chaumont-sur-Loire, 1786
Portrait de Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune
Moule en creux en terre cuite
Une ancienne étiquette numérotée sur le dessous
Diamètre : 18 cm (7,09 in.)

Portrait of Jean-Michel Moreau, called le Jeune, terracotta negative mould, by J. B. Nini


Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 27 mai 1986 (?), selon une inscription au crayon au verso

Bibliographie : en rapport : 'Jean-Baptiste Nini, D'Urbino aux rives de la Loire. Paysages et visages européens', cat. exp. Blois, 2001, p. 145-147, modèle référencé sous le n° 32


Commentaire : La carrière artistique de Jean-Baptiste Nini démarre à Bologne. Il s'y installe encore adolescent vers 1730, débutant sa formation à l'académie Clémentine dans laquelle il se met à la sculpture, s'y distinguant rapidement par l'obtention du prix Marsili en 1735. Ses pérégrinations artistiques le menèrent tout d'abord en Espagne jusqu'en 1757 puis en France, à Paris, où l'effervescence des nombreuses évolutions opérées sous le règne de Louis XV fascine l'Europe. C'est en France précisément qu'il développe l'activité qui le mènera à la postérité, celle des portraits de profil sculptés en bas-reliefs. Ce modèle du profil en médaillon ne fut certainement pas inventé par Nini. Il fait partie de l'histoire du portrait déjà depuis l'Antiquité avec les médailles et monnaies. En revanche, notre artiste participa grandement à sa renaissance durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. La nouveauté fondamentale instiguée par Nini, sera celle de l'institution d'un canon esthétique reconnaissable dans sa production, avec comme point culminant le choix d'un matériau alors encore modestement réservé à la maquette et aux travaux préparatoires : la terre cuite. Cette utilisation révèle chez notre artiste la parfaite connaissance de ce que pouvaient attendre du médaillon sculpté les amateurs de son temps, qui furent aussi ses modèles. La terre cuite s'avère être un matériau raffiné, léger, coloré, permettant des détails inouïs, jusqu'aux plus fins traits d'un visage.
Nous présentons au sein de cette vente un petit panorama des médaillons que Jean-Baptiste Nini réalisa à la fin de sa carrière à Paris, puis à Chaumont-sur-Loire où il s'installa après 1772 à la suite de sa rencontre avec celui qui deviendra son mécène ; Jacques Donatien Leray de Chaumont. Les deux portraits de Suzanne-Elisabeth-Françoise de Jarente de la Reynière et d'Albertine baronne de Nivenheim sont des exemples typiques de l'ambition et du talent de l'artiste dans la justesse du rendu des expressions, au service d'une clientèle aristocratique prestigieuse (lots 305 et 307). Particulièrement émouvant aussi, le moule en creux représentant le profil de Moreau le Jeune, réalisé vers 1763, qui nous éclaire sur la très probable amitié, ou au moins la grande admiration que ces grands noms du XVIIIe artistique français se vouaient (lot 304). Enfin, dans un registre plus historiciste, Jean-Baptiste Nini réalisa en 1781 un profil de Voltaire (lot 306). Confinant à la caricature, notre merveilleux bas-relief constitue le seul exemple de représentation par notre artiste d'un personnage défunt, témoignant de l'immense respect qu'il portait à ce grand esprit des Lumières.

Estimation 800 - 1 200 €

Détails de la vente

Vente : 4130
Date : 10 juin 2021 16:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Terres cuites & autres sculptures