Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 230 Jan BRUEGHEL l'Ancien Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625 Rue d'un village animée avec un voyageur au repos

  • Jan BRUEGHEL l'Ancien Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625 Rue d'un village animée avec un voyageur au repos Huile sur cuivre
Jan BRUEGHEL l'Ancien Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625
Rue d'un village animée avec un voyageur au repos
Huile sur cuivre
Signé et daté 'BRVEGHEL 1614' en bas à droite

Figures in a village, oil on copper, signed and dated, by J. Brueghel the Elder
Hauteur : 16 Largeur : 20 cm

Provenance : Acquis par l'actuel propriétaire auprès de sa tante dans les années 1980 ;
Collection particulière, Lyon


Expositions : 'Pieter Breughel le Jeune - Jan Brueghel l'Ancien. Une famille de peintres flamands vers 1600', Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, 3 mai - 26 juillet 1998, p. 174-176, n° 53 et Crémone, Museo Civico Ala Ponzone, 26 septembre - 20 décembre 1998, n° 48

Bibliographie : Klaus Ertz, 'Jan Brueghel der Ältere (1568-1625): kritischer Katalog der Gemälde', Lingen, 2008, vol. I, p. 364-366, n° 178

Commentaire : Si Jan Brueghel apprend la technique de la miniature et celle de l'aquarelle de sa grand-mère Maria Verhulst Bessemers, épouse de Pieter Coecke van Aelst, c'est en Italie qu'il développe son propre style, cette atmosphère lumineuse et légère, ces tons purs et brillants et ce velouté profond qui lui donneront son surnom de Brueghel de Velours. La présence en Italie de Jan Brueghel est attestée de façon assez précise : à Naples en 1590, à Rome entre 1593 et 1594 où il rencontre le grand collectionneur Federico Borromeo, puis à Milan en 1595-1596, s'attachant au service de ce dernier. Comme de nombreux jeunes artistes du Nord arrivant dans la Ville Eternelle, Jan Brueghel est intégré au cercle de Paul Bril, installé à Rome depuis 1576. Multipliant mécènes et protecteurs, Brueghel se positionne rapidement comme un artiste majeur dans la vie artistique romaine.
A son retour d'Italie à l'automne 1596, il s'installe à Anvers où son succès est immédiat et les commandes affluent. Dès 1602, il est doyen de la guilde d'Anvers et jusqu'à la fin de sa vie les succès artistiques, les prestigieuses commandes et l'importance de son patrimoine ne cessèrent de s'accroître. En 1604, Karel van Mander soutient que le maître était tenu en haute estime pour, entre autres, ses minuscules figures1.

Notre tableau est caractéristique des petits formats de très grande qualité exécutés autour de 1610 sur ce support noble par excellence qu'est le cuivre et que nous retrouvons aujourd'hui dans les plus grandes collections muséales. L'exposition de 1997-1998 (op. cit.) fit connaître notre petit cuivre qui était secrètement gardé dans la famille du collectionneur dans laquelle il se trouve encore aujourd'hui. Son " apparition " permit de faire le lien avec un dessin de l'ancienne collection De Boer (fig.1, Rijksprentenkabinet, Amsterdam) qui en constitue une très intéressante étape préparatoire. Il s'agit d'une rapide ébauche dessinée avec une grande dextérité, plaçant les principaux éléments de la composition et ne s'attardant pas à décrire à ce stade les détails.
La réalisation sur cuivre, datée de 1614, permet à Jan Brueghel de faire éclater son talent et nous nous perdons à nous délecter de tant de délicieux détails à découvrir en voyageant au sein de ce petit chef d'œuvre.
Le petit village est un hameau de passage où chacun vaque à ses occupations. Un homme donne du foin à ses chevaux attelés, de jeunes enfants discutent accompagnés d'un chien, un gentilhomme se fait offrir à boire par une dame dont l'enseigne de l'auberge est décrochée, sur un faitage des colombes se rassemblent, dans le chariot au centre l'on distingue à peine une dame de qualité dont l'artiste fait apparaitre à travers l'ouverture latérale une partie du visage, des chevaux sont emmenés à la mare, une vachère guide son troupeau, dans le ciel un couple de canards vole en direction de la mare en commençant à relever ses ailes pour l'un d'eux afin de préparer sa pose. La subtilité du feuillage qui semble vibrer au vent, la profondeur des plans et l'immense qualité d'exécution alliés à un exceptionnel état de conservation font de ce petit cuivre la quintessence de l'art de Jan Brueghel de Velours, qui s'amusa à placer une poule entre sa signature et la date 1614.

Un certificat de Monsieur Klaus Ertz en date du 3 septembre 1996 sera remis à l'acquéreur.

1. Karel van Mander, 'Het Schilder Boeck', Haarlem, 1604, fol. 234r


Estimation 200 000 - 300 000 €

Lot 230

Jan BRUEGHEL l'Ancien Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625
Rue d'un village animée avec un voyageur au repos

Estimation 200 000 - 300 000 € [$]

Jan BRUEGHEL l'Ancien Bruxelles, 1568 - Anvers, 1625
Rue d'un village animée avec un voyageur au repos
Huile sur cuivre
Signé et daté 'BRVEGHEL 1614' en bas à droite

Figures in a village, oil on copper, signed and dated, by J. Brueghel the Elder
Hauteur : 16 Largeur : 20 cm

Provenance : Acquis par l'actuel propriétaire auprès de sa tante dans les années 1980 ;
Collection particulière, Lyon


Expositions : 'Pieter Breughel le Jeune - Jan Brueghel l'Ancien. Une famille de peintres flamands vers 1600', Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, 3 mai - 26 juillet 1998, p. 174-176, n° 53 et Crémone, Museo Civico Ala Ponzone, 26 septembre - 20 décembre 1998, n° 48

Bibliographie : Klaus Ertz, 'Jan Brueghel der Ältere (1568-1625): kritischer Katalog der Gemälde', Lingen, 2008, vol. I, p. 364-366, n° 178

Commentaire : Si Jan Brueghel apprend la technique de la miniature et celle de l'aquarelle de sa grand-mère Maria Verhulst Bessemers, épouse de Pieter Coecke van Aelst, c'est en Italie qu'il développe son propre style, cette atmosphère lumineuse et légère, ces tons purs et brillants et ce velouté profond qui lui donneront son surnom de Brueghel de Velours. La présence en Italie de Jan Brueghel est attestée de façon assez précise : à Naples en 1590, à Rome entre 1593 et 1594 où il rencontre le grand collectionneur Federico Borromeo, puis à Milan en 1595-1596, s'attachant au service de ce dernier. Comme de nombreux jeunes artistes du Nord arrivant dans la Ville Eternelle, Jan Brueghel est intégré au cercle de Paul Bril, installé à Rome depuis 1576. Multipliant mécènes et protecteurs, Brueghel se positionne rapidement comme un artiste majeur dans la vie artistique romaine.
A son retour d'Italie à l'automne 1596, il s'installe à Anvers où son succès est immédiat et les commandes affluent. Dès 1602, il est doyen de la guilde d'Anvers et jusqu'à la fin de sa vie les succès artistiques, les prestigieuses commandes et l'importance de son patrimoine ne cessèrent de s'accroître. En 1604, Karel van Mander soutient que le maître était tenu en haute estime pour, entre autres, ses minuscules figures1.

Notre tableau est caractéristique des petits formats de très grande qualité exécutés autour de 1610 sur ce support noble par excellence qu'est le cuivre et que nous retrouvons aujourd'hui dans les plus grandes collections muséales. L'exposition de 1997-1998 (op. cit.) fit connaître notre petit cuivre qui était secrètement gardé dans la famille du collectionneur dans laquelle il se trouve encore aujourd'hui. Son " apparition " permit de faire le lien avec un dessin de l'ancienne collection De Boer (fig.1, Rijksprentenkabinet, Amsterdam) qui en constitue une très intéressante étape préparatoire. Il s'agit d'une rapide ébauche dessinée avec une grande dextérité, plaçant les principaux éléments de la composition et ne s'attardant pas à décrire à ce stade les détails.
La réalisation sur cuivre, datée de 1614, permet à Jan Brueghel de faire éclater son talent et nous nous perdons à nous délecter de tant de délicieux détails à découvrir en voyageant au sein de ce petit chef d'œuvre.
Le petit village est un hameau de passage où chacun vaque à ses occupations. Un homme donne du foin à ses chevaux attelés, de jeunes enfants discutent accompagnés d'un chien, un gentilhomme se fait offrir à boire par une dame dont l'enseigne de l'auberge est décrochée, sur un faitage des colombes se rassemblent, dans le chariot au centre l'on distingue à peine une dame de qualité dont l'artiste fait apparaitre à travers l'ouverture latérale une partie du visage, des chevaux sont emmenés à la mare, une vachère guide son troupeau, dans le ciel un couple de canards vole en direction de la mare en commençant à relever ses ailes pour l'un d'eux afin de préparer sa pose. La subtilité du feuillage qui semble vibrer au vent, la profondeur des plans et l'immense qualité d'exécution alliés à un exceptionnel état de conservation font de ce petit cuivre la quintessence de l'art de Jan Brueghel de Velours, qui s'amusa à placer une poule entre sa signature et la date 1614.

Un certificat de Monsieur Klaus Ertz en date du 3 septembre 1996 sera remis à l'acquéreur.

1. Karel van Mander, 'Het Schilder Boeck', Haarlem, 1604, fol. 234r


Estimation 200 000 - 300 000 €

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle