Vente Le Temps est Féminin - 21 janvier 2021 /Lot 639 JAEGER-LECOULTRE Calibre 101, ref. 66, n° 36463

  • JAEGER-LECOULTRE  Calibre 101, ref. 66, n° 36463
  • JAEGER-LECOULTRE  Calibre 101, ref. 66, n° 36463
  • JAEGER-LECOULTRE  Calibre 101, ref. 66, n° 36463
  • JAEGER-LECOULTRE  Calibre 101, ref. 66, n° 36463
JAEGER-LECOULTRE
Calibre 101, ref. 66, n° 36463
vers 1964

Montre bracelet en or blanc 18k (750) et diamants
Boîtier : rectangulaire, anses serties de 6 diamants baguette, carrure guillochée, couronne de remontoir au dos, signé
Cadran : crème, index peints
Mouvement : mécanique, 15, rubis, signé
Bracelet : intégré, en or tressé, siglé "V.R"
Tour de poignet : approx. 170 mm
Dim. : 6 x 16 mm
Poids brut : 22,80 g.

Par descendance à l'actuel propriétaire

Cette montre est enregistrée auprès des archives de la manufacture Jaeger LeCoultre, livrée le 12 décembre 1964

Nous remercions la manufacture Jaeger LeCoultre pour son aimable collaboration

A 18k white gold and diamond set manual winding lady's wristwatch, gold bracelet with diamonds
Family inheritance
This watch was delivered on December 12, 1964
With our sincere thanks to Jaeger LeCoultre Archives for their collaboration

RAPPORT DE CONDITION :
A la rédaction du catalogue le mouvement fonctionne. Veuillez noter que la précision de chronométrie n'est pas garantie et Artcurial ne pourra être tenu pour responsable des éventuels coûts de réparation. Révision d'usage à prévoir

Bel état de conservation
Belle fraîcheur du boîtier
Cadran en bon état
Bracelet en bon état, peu de signes d'usage
Poids Total des diamants : approx. 0,40 à 0,45 cts

CONDITION REPORT :
At the time of cataloguing the movement is ticking. Please note that the movement has not been checked for timekeeping accuracy and Artcurial will not be held responsible for any repairs should they be required. Overhaul is recommended

Good condition
Case in good condition
Dial in good condition
Bracelet with light signs of use
Total diamond weight : approx. 0,40 / 0,45 cts






Le mouvement horloger mécanique le plus petit du monde

Depuis la naissance de l'horlogerie au Moyen Age, les horlogers ont multiplié les inventions pour créer des mécanismes de plus en plus petits. L'on peut lire l'histoire de l'horlogerie, et celle des techniques en général, comme une conquête séculaire de la miniaturisation. Or depuis 1929, le Calibre 101 de Jaeger-LeCoultre est le mouvement horloger mécanique le plus petit du monde. Personne n'est parvenu à égaler ou à dépasser son record. Il constitue la référence absolue de la miniaturisation mécanique.
L'histoire du Calibre 101 est indissociable de celle des calibres " Duoplan ". Il en est le plus prestigieux représentant et le seul encore fabriqué. Pour comprendre l'importance de la famille des calibres Duoplan, il faut se rappeler que durant l'entre-deux-guerres, la mode était à la montre-bracelet féminine de très petite taille. Tout horloger soucieux de bienfacture savait que l'extrême petitesse influait négativement sur la qualité. C'est pourquoi, dans les journaux professionnels de l'époque, les horlogers dénonçaient régulièrement ce qu'ils qualifiaient de " mirage de la nouveauté ", " nirvana d'articles sans consistance ". Ils déploraient : " la montre-bracelet de dame apparaît comme une excroissance qu'on ne peut extirper ". Le problème de la miniaturisation était au cœur de la polémique. Il semblait insoluble.

Descendant d'une grande famille d'horlogers parisiens, Henri Rodanet (1884-1956) se passionna très tôt pour cette question. L'on raconte que c'est au début de la Première guerre mondiale, dans l'enfer des tranchées du Front des Flandres, qu'il eut pour la première fois l'idée de construire un mouvement horloger composé de deux étages. Son idée était simple : pour conserver un grand balancier, donc une grande précision, il fallait lui accorder un espace maximal et placer les rouages à l'étage inférieur. Mais dans l'histoire des techniques, il y a souvent un fossé infranchissable entre l'idée géniale et la fabrication en série.
A la fin conflit mondial, Henri Rodanet fut engagé par Edmond Jaeger, alors malade, pour prendre la direction technique des Etablissements Ed. Jaeger à Paris. Les liens privilégiés que la société parisienne entretenait avec LeCoultre & Cie permettaient tous les espoirs, car seule une Manufacture entièrement intégrée pouvait parvenir à réaliser les projets les plus novateurs, parmi lesquels figurait le mouvement Duoplan. Plusieurs années de recherches furent encore nécessaires jusqu'à la mise en fabrication à la Vallée de Joux de la première série de Calibre Duoplan, en 1925.
Si l'invention fit sensation, c'est qu'elle réconciliait enfin l'élégance et la haute horlogerie. Pour atteindre une pureté des lignes, le remontoir fut placé sous la montre. Dessinés à Paris dans le style Art déco, les premiers boîtiers furent fabriqués dans l'atelier horloger de la société Jaeger. Avec la crise de 1929, la Grande Maison de la Vallée de Joux s'équipa pour fabriquer la Duoplan dans son intégralité.
Les horlogers de Jaeger et LeCoultre ne se contentèrent pas de fabriquer cette montre qui faisait la synthèse du style et de la technique. En 1929, ils donnèrent le jour à un minuscule calibre Duoplan, qu'ils baptisèrent Calibre 101, le plus petit du monde. Il mesurait à 14mm de longueur, 4,8mm de largeur, pour une épaisseur de 3,4mm ! Ses 74 pièces ne pesaient en tout qu'à peine un gramme. Quant au " dard ", ce composant essentiel, il ne dépassait pas 0.17 milligramme ! Au cœur du mouvement, un minuscule spiral oscillait 21'600 fois par heure.
Une telle merveille allait équiper les montres-bijoux les plus raffinées et les plus exclusives. Décliné dans une centaine de modèles, le Calibre 101 a été paré des plus beaux diamants et a orné les poignets des femmes les plus privilégiées. Lors de son couronnement en 1953, la Reine Elisabeth II d'Angleterre portait une montre munie du célèbre Calibre Jaeger-LeCoultre, que le Président français Alfred Lebrun lui aurait offerte alors qu'elle n'était que princesse. Les annales de Jaeger-LeCoultre ont conservé le souvenir d'un Maharaja qui, en villégiature dans la station suisse de ski de Villars, acheta un Calibre 101 destiné à un bébé princier… à naître.
Depuis 1929, le Calibre 101 est fabriqué de manière continue, en très petites séries, par les meilleurs artisans de la Manufacture Jaeger-LeCoultre. A mesure de l'évolution des techniques de pointe, plusieurs améliorations lui ont été apportées, aussi bien dans les matériaux qu'au niveau des rouages. La version actuelle représente la quatrième génération. Le Calibre 101/4 comporte 98 pièces. Comme tous les Calibres Jaeger-LeCoultre, il est terminé et assemblé à la main. Si le poids de la version squelettée atteint aujourd'hui 1,47 gramme, c'est que l'or gris est plus lourd que le laiton. Même taillé dans ce métal noble, le mouvement vaut à lui seul plus de 1000 fois le prix des matières premières qui le composent. Paroxysme du raffinement et superlatif de la technique, le Calibre 101 incarne l'essence même de l'excellence.



Estimation 6 000 - 8 000 €

Lot 639

JAEGER-LECOULTRE
Calibre 101, ref. 66, n° 36463

Estimation 6 000 - 8 000 € [$]

JAEGER-LECOULTRE
Calibre 101, ref. 66, n° 36463
vers 1964

Montre bracelet en or blanc 18k (750) et diamants
Boîtier : rectangulaire, anses serties de 6 diamants baguette, carrure guillochée, couronne de remontoir au dos, signé
Cadran : crème, index peints
Mouvement : mécanique, 15, rubis, signé
Bracelet : intégré, en or tressé, siglé "V.R"
Tour de poignet : approx. 170 mm
Dim. : 6 x 16 mm
Poids brut : 22,80 g.

Par descendance à l'actuel propriétaire

Cette montre est enregistrée auprès des archives de la manufacture Jaeger LeCoultre, livrée le 12 décembre 1964

Nous remercions la manufacture Jaeger LeCoultre pour son aimable collaboration

A 18k white gold and diamond set manual winding lady's wristwatch, gold bracelet with diamonds
Family inheritance
This watch was delivered on December 12, 1964
With our sincere thanks to Jaeger LeCoultre Archives for their collaboration

RAPPORT DE CONDITION :
A la rédaction du catalogue le mouvement fonctionne. Veuillez noter que la précision de chronométrie n'est pas garantie et Artcurial ne pourra être tenu pour responsable des éventuels coûts de réparation. Révision d'usage à prévoir

Bel état de conservation
Belle fraîcheur du boîtier
Cadran en bon état
Bracelet en bon état, peu de signes d'usage
Poids Total des diamants : approx. 0,40 à 0,45 cts

CONDITION REPORT :
At the time of cataloguing the movement is ticking. Please note that the movement has not been checked for timekeeping accuracy and Artcurial will not be held responsible for any repairs should they be required. Overhaul is recommended

Good condition
Case in good condition
Dial in good condition
Bracelet with light signs of use
Total diamond weight : approx. 0,40 / 0,45 cts






Le mouvement horloger mécanique le plus petit du monde

Depuis la naissance de l'horlogerie au Moyen Age, les horlogers ont multiplié les inventions pour créer des mécanismes de plus en plus petits. L'on peut lire l'histoire de l'horlogerie, et celle des techniques en général, comme une conquête séculaire de la miniaturisation. Or depuis 1929, le Calibre 101 de Jaeger-LeCoultre est le mouvement horloger mécanique le plus petit du monde. Personne n'est parvenu à égaler ou à dépasser son record. Il constitue la référence absolue de la miniaturisation mécanique.
L'histoire du Calibre 101 est indissociable de celle des calibres " Duoplan ". Il en est le plus prestigieux représentant et le seul encore fabriqué. Pour comprendre l'importance de la famille des calibres Duoplan, il faut se rappeler que durant l'entre-deux-guerres, la mode était à la montre-bracelet féminine de très petite taille. Tout horloger soucieux de bienfacture savait que l'extrême petitesse influait négativement sur la qualité. C'est pourquoi, dans les journaux professionnels de l'époque, les horlogers dénonçaient régulièrement ce qu'ils qualifiaient de " mirage de la nouveauté ", " nirvana d'articles sans consistance ". Ils déploraient : " la montre-bracelet de dame apparaît comme une excroissance qu'on ne peut extirper ". Le problème de la miniaturisation était au cœur de la polémique. Il semblait insoluble.

Descendant d'une grande famille d'horlogers parisiens, Henri Rodanet (1884-1956) se passionna très tôt pour cette question. L'on raconte que c'est au début de la Première guerre mondiale, dans l'enfer des tranchées du Front des Flandres, qu'il eut pour la première fois l'idée de construire un mouvement horloger composé de deux étages. Son idée était simple : pour conserver un grand balancier, donc une grande précision, il fallait lui accorder un espace maximal et placer les rouages à l'étage inférieur. Mais dans l'histoire des techniques, il y a souvent un fossé infranchissable entre l'idée géniale et la fabrication en série.
A la fin conflit mondial, Henri Rodanet fut engagé par Edmond Jaeger, alors malade, pour prendre la direction technique des Etablissements Ed. Jaeger à Paris. Les liens privilégiés que la société parisienne entretenait avec LeCoultre & Cie permettaient tous les espoirs, car seule une Manufacture entièrement intégrée pouvait parvenir à réaliser les projets les plus novateurs, parmi lesquels figurait le mouvement Duoplan. Plusieurs années de recherches furent encore nécessaires jusqu'à la mise en fabrication à la Vallée de Joux de la première série de Calibre Duoplan, en 1925.
Si l'invention fit sensation, c'est qu'elle réconciliait enfin l'élégance et la haute horlogerie. Pour atteindre une pureté des lignes, le remontoir fut placé sous la montre. Dessinés à Paris dans le style Art déco, les premiers boîtiers furent fabriqués dans l'atelier horloger de la société Jaeger. Avec la crise de 1929, la Grande Maison de la Vallée de Joux s'équipa pour fabriquer la Duoplan dans son intégralité.
Les horlogers de Jaeger et LeCoultre ne se contentèrent pas de fabriquer cette montre qui faisait la synthèse du style et de la technique. En 1929, ils donnèrent le jour à un minuscule calibre Duoplan, qu'ils baptisèrent Calibre 101, le plus petit du monde. Il mesurait à 14mm de longueur, 4,8mm de largeur, pour une épaisseur de 3,4mm ! Ses 74 pièces ne pesaient en tout qu'à peine un gramme. Quant au " dard ", ce composant essentiel, il ne dépassait pas 0.17 milligramme ! Au cœur du mouvement, un minuscule spiral oscillait 21'600 fois par heure.
Une telle merveille allait équiper les montres-bijoux les plus raffinées et les plus exclusives. Décliné dans une centaine de modèles, le Calibre 101 a été paré des plus beaux diamants et a orné les poignets des femmes les plus privilégiées. Lors de son couronnement en 1953, la Reine Elisabeth II d'Angleterre portait une montre munie du célèbre Calibre Jaeger-LeCoultre, que le Président français Alfred Lebrun lui aurait offerte alors qu'elle n'était que princesse. Les annales de Jaeger-LeCoultre ont conservé le souvenir d'un Maharaja qui, en villégiature dans la station suisse de ski de Villars, acheta un Calibre 101 destiné à un bébé princier… à naître.
Depuis 1929, le Calibre 101 est fabriqué de manière continue, en très petites séries, par les meilleurs artisans de la Manufacture Jaeger-LeCoultre. A mesure de l'évolution des techniques de pointe, plusieurs améliorations lui ont été apportées, aussi bien dans les matériaux qu'au niveau des rouages. La version actuelle représente la quatrième génération. Le Calibre 101/4 comporte 98 pièces. Comme tous les Calibres Jaeger-LeCoultre, il est terminé et assemblé à la main. Si le poids de la version squelettée atteint aujourd'hui 1,47 gramme, c'est que l'or gris est plus lourd que le laiton. Même taillé dans ce métal noble, le mouvement vaut à lui seul plus de 1000 fois le prix des matières premières qui le composent. Paroxysme du raffinement et superlatif de la technique, le Calibre 101 incarne l'essence même de l'excellence.



Estimation 6 000 - 8 000 €

Détails de la vente

Vente : M1078
Lieu : Hôtel Hermitage, Monte-Carlo
Date : 21 janv. 2021 14:00

Contact

Justine Lamarre
Tél. +33 1 42 99 20 39
jlamarre@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Le Temps est Féminin