Vente Maîtres anciens et du XIX siècle - 27 mars 2019 /Lot 397 Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942 Portrait de Lucie Esnault au jardin

  • Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942 Portrait de Lucie Esnault au jardin Huile sur toile
  • Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942 Portrait de Lucie Esnault au jardin Huile sur toile
Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942
Portrait de Lucie Esnault au jardin
Huile sur toile
Signée et datée 'J.E. Blanche / 90' en bas à droite

Portrait of Lucie Esnault, oil on canvas, signed and dated, by J. E. Blanche
Hauteur : 65 Largeur : 81 cm

Provenance : Collection particulière, Ile-de-France

Commentaire : Le peintre Jacques-Emile Blanche, après ses années d'apprentissage passées dans l'atelier du peintre Henri Gervex (1852-1929), passa les dernières années des années 1880 à acquérir une clientèle mondaine qui lui commanderait des portraits et lui permettrait de vivre de son art, tout en faisant appel à ses nombreux amis écrivains et artistes comme modèles. Cependant, quand il n'avait personne sous la main, il faisait appel à des familiers autour de lui, qui posaient volontiers : ici, Lucie Esnault, la fille de son serrurier à Auteuil qu'il représenta à tous les âges, en la déguisant dans toutes les tenues conservées dans son atelier. Cette démarche lui permettait de faire des " séries " de tableaux, au pastel ou à l'huile dans lesquels on voit bien son évolution dans une démarche quasi musicale, comme autant de variations sur un thème.
Ce tableau est particulièrement intéressant car il marque une sorte de charnière dans la technique de Blanche, arrivée en 1890 : en effet , Blanche conserve la technique très " léchée " qu'il avait acquise chez Gervex dans le traitement du visage de Lucie, tout en faisant poser la petite fille dans un paysage (en fait son jardin d'Auteuil), seul exemple d'un extérieur dans les nombreux tableaux de Lucie, peint avec une liberté surprenante aussi bien dans la touche et les empâtements que dans les teintes de verts et de noirs . Le tableau est bien sûr à rapprocher du magnifique portrait de sa mère (fig.1), également de 1890, conservée au musée de Rouen (inv 1924.1.24). On notera que le peintre trouva une astuce pour éviter de peindre les mains de la fillette, exercice qu'il réussissait rarement et qui l'obligera en 1892 à réduire son célèbre portrait de Marcel Proust pour cause de mains ratées !

Jane Roberts


Nous remercions Madame Jane Roberts de nous avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre. Un certificat en date du 25 janvier 2019 sera remis à l'acquéreur. Le tableau sera inclus dans son catalogue raisonné de l'oeuvre de Jacques Emile Blanche actuellement en préparation, sous le n° 481.
Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 29 900 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 397

Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942
Portrait de Lucie Esnault au jardin

Vendu 29 900 € [$]

Jacques-Emile BLANCHE Paris, 1861 - Offranville, 1942
Portrait de Lucie Esnault au jardin
Huile sur toile
Signée et datée 'J.E. Blanche / 90' en bas à droite

Portrait of Lucie Esnault, oil on canvas, signed and dated, by J. E. Blanche
Hauteur : 65 Largeur : 81 cm

Provenance : Collection particulière, Ile-de-France

Commentaire : Le peintre Jacques-Emile Blanche, après ses années d'apprentissage passées dans l'atelier du peintre Henri Gervex (1852-1929), passa les dernières années des années 1880 à acquérir une clientèle mondaine qui lui commanderait des portraits et lui permettrait de vivre de son art, tout en faisant appel à ses nombreux amis écrivains et artistes comme modèles. Cependant, quand il n'avait personne sous la main, il faisait appel à des familiers autour de lui, qui posaient volontiers : ici, Lucie Esnault, la fille de son serrurier à Auteuil qu'il représenta à tous les âges, en la déguisant dans toutes les tenues conservées dans son atelier. Cette démarche lui permettait de faire des " séries " de tableaux, au pastel ou à l'huile dans lesquels on voit bien son évolution dans une démarche quasi musicale, comme autant de variations sur un thème.
Ce tableau est particulièrement intéressant car il marque une sorte de charnière dans la technique de Blanche, arrivée en 1890 : en effet , Blanche conserve la technique très " léchée " qu'il avait acquise chez Gervex dans le traitement du visage de Lucie, tout en faisant poser la petite fille dans un paysage (en fait son jardin d'Auteuil), seul exemple d'un extérieur dans les nombreux tableaux de Lucie, peint avec une liberté surprenante aussi bien dans la touche et les empâtements que dans les teintes de verts et de noirs . Le tableau est bien sûr à rapprocher du magnifique portrait de sa mère (fig.1), également de 1890, conservée au musée de Rouen (inv 1924.1.24). On notera que le peintre trouva une astuce pour éviter de peindre les mains de la fillette, exercice qu'il réussissait rarement et qui l'obligera en 1892 à réduire son célèbre portrait de Marcel Proust pour cause de mains ratées !

Jane Roberts


Nous remercions Madame Jane Roberts de nous avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre. Un certificat en date du 25 janvier 2019 sera remis à l'acquéreur. Le tableau sera inclus dans son catalogue raisonné de l'oeuvre de Jacques Emile Blanche actuellement en préparation, sous le n° 481.
Estimation 12 000 - 15 000 €

Vendu 29 900 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3857
Date : 27 mars 2019 19:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens et du XIXe siècle