Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 110 [HEURES] Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).

  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
[HEURES]
Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
Manuscrit sur vélin. France, Paris, vers 1490. Grand in-8 (130 x 185 mm) de 151 ff. précédés de 3 et suivis de 2 ff. de parchemin [collation: i1, ii6, iii6, iv8 (dont un a été mal placé en tête, sur 10, manque 2 ff.), v10, vi10, vii-xix8, xx3 (sur 4 ?), xxi3 (cahier lacunaire, manque le début et la fin des suffrages aux saints)]; justification : 66 x 102 mm; 16 lignes par page, réglé à l'encre rouge pâle, écriture gothique textura, bout-de-ligne, initiales à l'or bruni sur fonds rose et bleu rehaussés de blanc, grandes initiales à 4 lignes de hauteur en bleu sur fonds d'or bruni avec décor de feuilles de vigne, 24 miniatures au calendrier, 5 petites miniatures, 13 grandes initiales entourées de bordures enluminées avec feuilles d'acanthe et motifs floraux, fonds à l'or liquide et fonds réservés, bordures enluminées à toutes les pages ; reliure de maroquin vert olive, dos à 5 nerfs orné, sur les plats, encadrement de filets et roulette de petites abeilles dorées, gardes de soie bleue, tranches dorées, chemise et emboîtage de papier marbré (reliure de la fin du XVIIIe s.).

Découverte d'un livre d'heures peint par le Maître du Romuléon du Musée de Cluny, d'une grande homogénéité. Il témoigne aussi de la collaboration avec un autre peintre parisien, le Maître de Liénart Baronnat, avec lequel il avait collaboré dans le Terrier de Marcoussis peint pour l'Amiral Malet de Graville.

Composition du texte :
F. 1, Pièce de papier collée à l'époque de la reliure sur le parchemin, titre rapporté : " Officium M. Mariae Virginis et defunctorum. Coloniae, anno 1502 " [sous le titre rapporté, une partie de la prière à la Vierge " Obsecro te "] ; f. 1v, feuillet isolé et relié dans le désordre, partie du " Obsecro te " à replacer entre les ff. 20 et 21; ff. 2-13v, Calendrier, usage de Paris, encre rouge, bleue et or ; ff. 14-19v, Péricopes évangéliques ; ff. 19v-20v, rubrique : " Oratio devotissima ad beatam virginem mariam ", suivi d'une partie de la prière à la Vierge " Obsecro te " (manque un fol. entre les ff. 19 et 20, sans doute avec miniature) ; ff. 21-74v, Heures de la Vierge (usage de Rome), avec matines (ff. 21-38), laudes (ff. 38-49), prime (ff. 49v-53), tierce (ff. 53v-56v), sexte (ff. 57-60), none (ff. 60v-63v), vêpres (ff. 64-70), complies (ff. 70v-74); ff. 74v-80v, Prières ; ff. 81-84v, Petites Heures de la Croix ; ff. 85-88, Petites Heures du Saint-Esprit ; f. 88v, feuillet blanc ; ff. 89-107, Psaumes de la Pénitence, suivies des litanies et prières ; ff. 107v-148v, Office des morts ; ff. 149-149v, ff. blancs ; ff. 150-151v, Suffrages (Sainte Anne [manque le début] ; Sainte Catherine ; Sainte Barbe) [premiers suffrages manquants].
Illustration du manuscrit :
Ces Heures contiennent au Calendrier 24 miniatures dues au Maître de Liénart Baronnat ou un artiste proche de son atelier et 13 grandes miniatures (à trois-quarts de page), inscrites dans des cadres à colonnes dorées et 5 petites miniatures dues au Maître du Romuléon du Musée de Cluny.
ff. 2-13v, Calendrier, avec signes du zodiaque et travaux des mois : f. 2, Ripailles (un homme au coin du feu, mange et boit) / Verseau ; f. 3, Homme se chauffant au feu / Poissons ; f. 4,Taille de la vigne ou émondage / Bélier ; f. 5, Jeune homme avec gerbes / Taureau ; f. 6, Cavalier / Gémeaux ; f. 7, Abattage du mouton / Cancer ; f. 8, Fenaison / Lion ; f. 9, Moissons / Vierge ; f. 10, Semailles / Balance ; f. 11, Foulage du raisin / Scorpion ; f. 12, Saignée du cochon / Sagittaire ; f. 13, Cuisson du pain (Boulanger) / Capricorne ; f. 14, Saint-Jean l'Evangéliste sur l'île de Patmos ; f. 15v, Saint Luc (petite miniature) ; f. 17, Saint Matthieu (petite miniature); f. 18v, Saint Marc (petite miniature) ; f. 21, Annonciation ; f. 38v, Visitation ; f. 49v, Nativité ; f. 53v, Annonce aux bergers ; f. 57, Adoration des mages ; f. 60v, Présentation au Temple ; f. 64, Hérode ordonnant le massacre des innocents [ou l'on attendrait à une Fuite en Egypte] ; f. 70v, Couronnement de la Vierge ; f. 81, Crucifixion ; f. 85, Pentecôte ; f. 89, David et Bethsabée ; f. 107v, Job sur son fumier visité par ses amis ; f. 150v, Sainte Catherine (petite miniature); f. 151, Sainte Barbe (petite miniature).
Les 24 petites miniatures du Calendrier, réalisées par un artiste parisien, peuvent être attribuées au Maître de Liénart Baronnat (ou son atelier). Cet artiste fut nommé Maître de Liénart Baronnat d'après la miniature-frontispice peinte dans un recueil constitué par Liénart Baronnat, conseiller du roi et maître des comptes (après le 27 janvier 1491) : Recherches sur le royaume de Naples (Paris, BnF, fr. 5742, datable 1492-1494 ; voir De Launay, 2000, p. 275). Le Maître de Liénart Baronnat est le second miniaturiste de l'office noté de la bibliothèque Mazarine (Paris, Bibl. Mazarine, MS 461), responsable du fol. 15v. Delaunay a identifié 19 livres d'heures se rattachant à l'œuvre du Maître de Liénart Baronnat (liste fournie dans Delaunay, 2000, p. 275, note 10). On soulignera la similitude des encadrements du calendrier avec ces pierres précieuses disposées autour du texte. Ce décor de pierres précieuses se retrouve dans les Heures de Chaumont MS 34, peintes pour l'essentiel par le Maître du Romuléon de Cluny, bien que les miniatures du Calendrier soient d'un autre artiste parisien connu sous le nom de Maître de Jean Henry.
Ce manuscrit contient 13 grandes miniatures et 5 petites attribuables à l'artiste appelé Maître du Romuléon du Musée de Cluny, d'après le manuscrit d'un Romuléon, dans la traduction de Jean Miélot, aujourd'hui conservé à l'état de fragments. Le Musée de Cluny conserve la seule miniature à pleine page de ce Maître, et une plus petite, d'où la proposition de François Avril de nommer cet artiste " Maître du Romuléon du Musée de Cluny " (Musée de Cluny, Inv. 804 et 1819). Six autres miniatures ont été retrouvées au Musée de l'émail de Limoges (C. Beaujard, Miniatures et dessins…Exposition Limoges, 1997, p. 43 et repro. 3-8). Quelques autres miniatures sont dispersées dans des collections privées.
La majorité de l'activité de cet artiste peut être située à Paris. On retrouve sa main dans le fort beau livre d'heures, également à l'usage de Rome (Heures dites Rochereau-Le Goix), conservé à Chaumont, BM, MS 34 (voir Delaunay, 2000, vol. 2, pp. 55-60) et aussi dans plusieurs Heures à l'usage de Paris (Paris, BnF, lat. 1423 et lat. 13296). Citons aussi des Heures à l'usage de Langres conservées à New York, PML, M 26 (J. Plummer suggère que l'artiste est originaire de Langres ou du moins de l'est de la France). Le Maître du Romuléon de Cluny a également beaucoup œuvré à l'illustration d'incunables, par exemple la célèbre Mer des Histoires de Pierre Le Rouge, vers 1488-1489.
Le Maître du Romuléon du Musée de Cluny propose des compositions qui trahissent sa bonne connaissance des estampes parisiennes. Grâce à cette activité, on peut suivre l'artiste à Paris jusque vers 1495. L'artiste affectionne le traitement des yeux mi-clos, les sourcils froncés. La miniature représentant Saint Jean de Patmos présente les mêmes éléments caractéristiques que dans la miniature conservée à Chaumont (MS 34) avec des paysages aux rochers fantastiques, des collines bleutées, les arbustes et l'utilisation d'un vert presque olive (sur le Maître du Romuléon de Cluny, on consultera I. Delaunay, Echanges artistiques entre les livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris vers 1480-1500, thèse de doctorat Paris IV, Paris, 2000).
Il est intéressant de noter que Delaunay voit l'intervention du Maitre du Romuléon de Cluny dans le très beau et énigmatique Terrier de Marcoussis (Coll. particulière ; décrit par Durrieu, 1926 ; voir un feuillet détaché conservé à Paris, Musée Marmottan-Monet) peint par Le Maître de Liénart Baronnat, confirmant ainsi de nouveau la collaboration des deux artistes (Delaunay, 2000, p. 58). Sur le Maître de Liénart Baronnat, on consultera avec profit Delaunay, 2000, pp. 274-288.

La petite miniature " Verseau " du calendrier est légèrement frottée.
Provenance :




Provenance : 1. Franz Josef II, Prince de Liechtenstein (1906-1989), avec son ex-libris armorié et collier de l'Ordre de la Toison d'or : " Ex Libris Liechtensteinianis ". Cette vignette ex-libris se trouve sur un certain nombre de manuscrits et incunables, pour certains conservés dans des collections publiques (par exemple, voir le manuscrit intitulé " Das Puch Exulis Bellifortis ", New York, Spencer Collection, MS 058 ; et passim [une étude sur les manuscrits de cette importante collection reste à faire]; les incunables de cette collection ont été répertoriés par Hans Bohatta, Katalog der Inkunabeln der Fürstlich Liechtenstein's Fideikommissbibliothek und der Hauslabsammlung. Vienne, 1910). On trouve aussi au f.1 une estampille : " F. Liechtenstein Bibliothek ". - 2. Inscription à l'encre rouge pâle au verso de la première garde (indication de lieu de conservation ?). Notes au crayon (cotes ?). - 3. Papier rapporté et collé au premier feuillet suggère (à tort) soit une origine Cologne 1502, ou la présence du manuscrit en 1502 à Cologne.
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : DELIGHTFUL PARISIAN 15TH CENTURY BOOK
OF HOURS
Estimation 12 000 - 18 000 €

Vendu 27 300 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 110

[HEURES]
Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).

Vendu 27 300 € [$]

[HEURES]
Heures à l'usage de Rome (Calendrier à l'usage de Paris).
Manuscrit sur vélin. France, Paris, vers 1490. Grand in-8 (130 x 185 mm) de 151 ff. précédés de 3 et suivis de 2 ff. de parchemin [collation: i1, ii6, iii6, iv8 (dont un a été mal placé en tête, sur 10, manque 2 ff.), v10, vi10, vii-xix8, xx3 (sur 4 ?), xxi3 (cahier lacunaire, manque le début et la fin des suffrages aux saints)]; justification : 66 x 102 mm; 16 lignes par page, réglé à l'encre rouge pâle, écriture gothique textura, bout-de-ligne, initiales à l'or bruni sur fonds rose et bleu rehaussés de blanc, grandes initiales à 4 lignes de hauteur en bleu sur fonds d'or bruni avec décor de feuilles de vigne, 24 miniatures au calendrier, 5 petites miniatures, 13 grandes initiales entourées de bordures enluminées avec feuilles d'acanthe et motifs floraux, fonds à l'or liquide et fonds réservés, bordures enluminées à toutes les pages ; reliure de maroquin vert olive, dos à 5 nerfs orné, sur les plats, encadrement de filets et roulette de petites abeilles dorées, gardes de soie bleue, tranches dorées, chemise et emboîtage de papier marbré (reliure de la fin du XVIIIe s.).

Découverte d'un livre d'heures peint par le Maître du Romuléon du Musée de Cluny, d'une grande homogénéité. Il témoigne aussi de la collaboration avec un autre peintre parisien, le Maître de Liénart Baronnat, avec lequel il avait collaboré dans le Terrier de Marcoussis peint pour l'Amiral Malet de Graville.

Composition du texte :
F. 1, Pièce de papier collée à l'époque de la reliure sur le parchemin, titre rapporté : " Officium M. Mariae Virginis et defunctorum. Coloniae, anno 1502 " [sous le titre rapporté, une partie de la prière à la Vierge " Obsecro te "] ; f. 1v, feuillet isolé et relié dans le désordre, partie du " Obsecro te " à replacer entre les ff. 20 et 21; ff. 2-13v, Calendrier, usage de Paris, encre rouge, bleue et or ; ff. 14-19v, Péricopes évangéliques ; ff. 19v-20v, rubrique : " Oratio devotissima ad beatam virginem mariam ", suivi d'une partie de la prière à la Vierge " Obsecro te " (manque un fol. entre les ff. 19 et 20, sans doute avec miniature) ; ff. 21-74v, Heures de la Vierge (usage de Rome), avec matines (ff. 21-38), laudes (ff. 38-49), prime (ff. 49v-53), tierce (ff. 53v-56v), sexte (ff. 57-60), none (ff. 60v-63v), vêpres (ff. 64-70), complies (ff. 70v-74); ff. 74v-80v, Prières ; ff. 81-84v, Petites Heures de la Croix ; ff. 85-88, Petites Heures du Saint-Esprit ; f. 88v, feuillet blanc ; ff. 89-107, Psaumes de la Pénitence, suivies des litanies et prières ; ff. 107v-148v, Office des morts ; ff. 149-149v, ff. blancs ; ff. 150-151v, Suffrages (Sainte Anne [manque le début] ; Sainte Catherine ; Sainte Barbe) [premiers suffrages manquants].
Illustration du manuscrit :
Ces Heures contiennent au Calendrier 24 miniatures dues au Maître de Liénart Baronnat ou un artiste proche de son atelier et 13 grandes miniatures (à trois-quarts de page), inscrites dans des cadres à colonnes dorées et 5 petites miniatures dues au Maître du Romuléon du Musée de Cluny.
ff. 2-13v, Calendrier, avec signes du zodiaque et travaux des mois : f. 2, Ripailles (un homme au coin du feu, mange et boit) / Verseau ; f. 3, Homme se chauffant au feu / Poissons ; f. 4,Taille de la vigne ou émondage / Bélier ; f. 5, Jeune homme avec gerbes / Taureau ; f. 6, Cavalier / Gémeaux ; f. 7, Abattage du mouton / Cancer ; f. 8, Fenaison / Lion ; f. 9, Moissons / Vierge ; f. 10, Semailles / Balance ; f. 11, Foulage du raisin / Scorpion ; f. 12, Saignée du cochon / Sagittaire ; f. 13, Cuisson du pain (Boulanger) / Capricorne ; f. 14, Saint-Jean l'Evangéliste sur l'île de Patmos ; f. 15v, Saint Luc (petite miniature) ; f. 17, Saint Matthieu (petite miniature); f. 18v, Saint Marc (petite miniature) ; f. 21, Annonciation ; f. 38v, Visitation ; f. 49v, Nativité ; f. 53v, Annonce aux bergers ; f. 57, Adoration des mages ; f. 60v, Présentation au Temple ; f. 64, Hérode ordonnant le massacre des innocents [ou l'on attendrait à une Fuite en Egypte] ; f. 70v, Couronnement de la Vierge ; f. 81, Crucifixion ; f. 85, Pentecôte ; f. 89, David et Bethsabée ; f. 107v, Job sur son fumier visité par ses amis ; f. 150v, Sainte Catherine (petite miniature); f. 151, Sainte Barbe (petite miniature).
Les 24 petites miniatures du Calendrier, réalisées par un artiste parisien, peuvent être attribuées au Maître de Liénart Baronnat (ou son atelier). Cet artiste fut nommé Maître de Liénart Baronnat d'après la miniature-frontispice peinte dans un recueil constitué par Liénart Baronnat, conseiller du roi et maître des comptes (après le 27 janvier 1491) : Recherches sur le royaume de Naples (Paris, BnF, fr. 5742, datable 1492-1494 ; voir De Launay, 2000, p. 275). Le Maître de Liénart Baronnat est le second miniaturiste de l'office noté de la bibliothèque Mazarine (Paris, Bibl. Mazarine, MS 461), responsable du fol. 15v. Delaunay a identifié 19 livres d'heures se rattachant à l'œuvre du Maître de Liénart Baronnat (liste fournie dans Delaunay, 2000, p. 275, note 10). On soulignera la similitude des encadrements du calendrier avec ces pierres précieuses disposées autour du texte. Ce décor de pierres précieuses se retrouve dans les Heures de Chaumont MS 34, peintes pour l'essentiel par le Maître du Romuléon de Cluny, bien que les miniatures du Calendrier soient d'un autre artiste parisien connu sous le nom de Maître de Jean Henry.
Ce manuscrit contient 13 grandes miniatures et 5 petites attribuables à l'artiste appelé Maître du Romuléon du Musée de Cluny, d'après le manuscrit d'un Romuléon, dans la traduction de Jean Miélot, aujourd'hui conservé à l'état de fragments. Le Musée de Cluny conserve la seule miniature à pleine page de ce Maître, et une plus petite, d'où la proposition de François Avril de nommer cet artiste " Maître du Romuléon du Musée de Cluny " (Musée de Cluny, Inv. 804 et 1819). Six autres miniatures ont été retrouvées au Musée de l'émail de Limoges (C. Beaujard, Miniatures et dessins…Exposition Limoges, 1997, p. 43 et repro. 3-8). Quelques autres miniatures sont dispersées dans des collections privées.
La majorité de l'activité de cet artiste peut être située à Paris. On retrouve sa main dans le fort beau livre d'heures, également à l'usage de Rome (Heures dites Rochereau-Le Goix), conservé à Chaumont, BM, MS 34 (voir Delaunay, 2000, vol. 2, pp. 55-60) et aussi dans plusieurs Heures à l'usage de Paris (Paris, BnF, lat. 1423 et lat. 13296). Citons aussi des Heures à l'usage de Langres conservées à New York, PML, M 26 (J. Plummer suggère que l'artiste est originaire de Langres ou du moins de l'est de la France). Le Maître du Romuléon de Cluny a également beaucoup œuvré à l'illustration d'incunables, par exemple la célèbre Mer des Histoires de Pierre Le Rouge, vers 1488-1489.
Le Maître du Romuléon du Musée de Cluny propose des compositions qui trahissent sa bonne connaissance des estampes parisiennes. Grâce à cette activité, on peut suivre l'artiste à Paris jusque vers 1495. L'artiste affectionne le traitement des yeux mi-clos, les sourcils froncés. La miniature représentant Saint Jean de Patmos présente les mêmes éléments caractéristiques que dans la miniature conservée à Chaumont (MS 34) avec des paysages aux rochers fantastiques, des collines bleutées, les arbustes et l'utilisation d'un vert presque olive (sur le Maître du Romuléon de Cluny, on consultera I. Delaunay, Echanges artistiques entre les livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris vers 1480-1500, thèse de doctorat Paris IV, Paris, 2000).
Il est intéressant de noter que Delaunay voit l'intervention du Maitre du Romuléon de Cluny dans le très beau et énigmatique Terrier de Marcoussis (Coll. particulière ; décrit par Durrieu, 1926 ; voir un feuillet détaché conservé à Paris, Musée Marmottan-Monet) peint par Le Maître de Liénart Baronnat, confirmant ainsi de nouveau la collaboration des deux artistes (Delaunay, 2000, p. 58). Sur le Maître de Liénart Baronnat, on consultera avec profit Delaunay, 2000, pp. 274-288.

La petite miniature " Verseau " du calendrier est légèrement frottée.
Provenance :




Provenance : 1. Franz Josef II, Prince de Liechtenstein (1906-1989), avec son ex-libris armorié et collier de l'Ordre de la Toison d'or : " Ex Libris Liechtensteinianis ". Cette vignette ex-libris se trouve sur un certain nombre de manuscrits et incunables, pour certains conservés dans des collections publiques (par exemple, voir le manuscrit intitulé " Das Puch Exulis Bellifortis ", New York, Spencer Collection, MS 058 ; et passim [une étude sur les manuscrits de cette importante collection reste à faire]; les incunables de cette collection ont été répertoriés par Hans Bohatta, Katalog der Inkunabeln der Fürstlich Liechtenstein's Fideikommissbibliothek und der Hauslabsammlung. Vienne, 1910). On trouve aussi au f.1 une estampille : " F. Liechtenstein Bibliothek ". - 2. Inscription à l'encre rouge pâle au verso de la première garde (indication de lieu de conservation ?). Notes au crayon (cotes ?). - 3. Papier rapporté et collé au premier feuillet suggère (à tort) soit une origine Cologne 1502, ou la présence du manuscrit en 1502 à Cologne.
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : DELIGHTFUL PARISIAN 15TH CENTURY BOOK
OF HOURS
Estimation 12 000 - 18 000 €

Vendu 27 300 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf