Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 106 [HEURES] Heures à l'usage de Rome

  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome
  • [HEURES]  Heures à l'usage de Rome
[HEURES]
Heures à l'usage de Rome
Manuscrit sur parchemin. Florence, vers 1485-1490. Petit in-12 (87 x 65 mm) de 84 ff., soit : 1 f. blanc, 52 ff., 1 f. blanc, 27 ff. et 3 ff. blancs avec réglures ; justification : 60 x 55 mm (calendrier) et 53 x 40 mm (texte) ; 16-17 lignes par page, écriture humanistique à l'encre brune et rouge ; maroquin noir, dos à nerfs orné de filets et petites étoiles dorées, filets dorés et à froid en encadrement sur les plats, fleurs de lys et têtes d'angelots aux angles, chiffre IHS avec croix et fleuron dans un ovale irradiant au centre des plats, gardes de papier vergé, tranches dorées (reliure du XVIIe siècle).

RAVISSANT PETIT LIVRE D'HEURES FLORENTIN DU XVe SIECLE.

Composition du texte

Ff. 1-12v : Calendrier, 7 X sainte Reparata vierge et martyre patronne de la Cathédrale de Florence. - Ff. 13-49v : Incipiunt officium gloriose virgininis Marie ad matutinum. Heures à l'usage de Rome. - F. 50-52v : Missa de beate Maria, Lectio libri Sapiente, Secundum Johanem. - Ff. 54-68v : Incipiunt septem psalmi penitenciale, suivis de litanies où l'on retrouve sainte Reparata. - Ff. 69-70 : Saint-Esprit, Commémoration de s. Raphael. - Ff. 69-70 : Office des morts incomplet du début ; c'est un office abrégé comportant uniquement trois leçons à matines correspondant à l'usage de Rome et sans laudes.

Décoration du manuscrit

L'ornementation se compose de 2 initiales historiées, d'initiales en lettres or sur fond rouge, bleu et vert alternés, et de belles bordures avec rinceaux fleuris et candélabres, caractéristiques de l'enluminure florentine mise à la mode dans l'atelier de Francesco di Antonio del Chierico. Les médaillons destinés à recevoir des armoiries sont restés vierges.

Détail des enluminures

F. 13 : Vierge à l'Enfant. La main de la Vierge, très fine, repose sur le cadre de l'initiale historiée. Dans la bordure, on remarque trois putti et deux bustes (féminin et masculin). On retrouve des putti et des médaillons très proches dans un Ptolémée manuscrit enluminé par Francesco Rosselli (A. Garzelli, Miniatura fiorentina del Rinascimento 1440-1520, Florence, 1985, fig. 561, Cité du Vatican, Bibl. Vat. Urb. Lat. 277, f. 2). Les visages sont proches de ceux de la Vierge à l'Enfant peinte par Rosselli dans un livre d'heures conservé à Florence (Bibl. Medicea Laurenziana. ms. Ashb., 1874), mais la ressemblance la plus frappante est constituée par les bordures ornées de bustes en médaillons, attribuées à l'enlumineur de l'atelier Rosselli connu sous le nom de "Collaborateur" (Garzelli, fig. 531). - F. 54 : David jouant de la lyre ; ses mains sont aussi très élégantes.

Ces enluminures peuvent donc être attribuées au peintre, graveur et enlumineur Francesco Rosselli (Florence, 1448-1513) où à son mystérieux "Collaborateur".

Nous n'avons pas de traces de l'activité de Rosselli avant 1470 ; ses premiers travaux connus sont trois initiales enluminées dans le graduel de la cathédrale de Sienne (Sienne, Bibl. Piccolomini Ms. 25. 10). Il est stylistiquement proche de Francesco di Antonio del Chierico, qui semble avoir été son Maître et dont il hérite l'élégance et la vivacité. En 1480, Rosselli est en Hongrie, probablement au service du roi, Matthias Corvin Ier. A son retour, il réorganise son atelier avec son "Collaborateur" et réalise plusieurs travaux pour les Médicis : une Iliade, un Lucain, un Quintilien, un Hérodote et le livre d'heures Ashburnam commandé en 1485 par Laurent le Magnifique pour sa fille Louise. Ce manuscrit et son jumeau conservé à Munich demeureront les modèles de tous les livres d'heures réalisés pour les Médicis, notamment à l'occasion de mariages, et leur influence se retrouve aussi dans des livres d'heures imprimés (Garzelli, op.cit., p. 173-188). Federico da Montefeltro a également fait appel à son talent (on reconnaît sa main dans une Bible et un Ptolémée réalisés pour le duc d'Urbin). Après la mort de Federico, Rosselli réduit son activité d'enlumineur. On compte également parmi ses commanditaires Alphonse de Calabre, fils aîné du roi de Naples Ferdinand Ier d'Aragon (un Aristote, Paris, BnF. Lat. 6309 et un Ptolémée, Paris, BnF. Lat. 4802). Cf. Fr. Avril, Dix siècle d'enluminure italienne (VIe-XVIe siècles), Paris, 1984, n° 106.

Enlumineur de qualité, le "Collaborateur" de Rosselli a été, comme ce dernier, un disciple de Francesco del Chierico - double apprentissage particulièrement évident dans les ornements marginaux des livres d'heures attribués à cet atelier. On lui doit notamment les bordures du livre d'heures de Laurent le Magnifique et de son jumeau munichois (clm. 23639), et des enluminures du Psautier de la Vaticane (Urb. Lat. 527) et de l'Iliade des Médicis.

Quelques traces d'humidité, texte un peu pâle par endroits, restaurations à la reliure.





Provenance : Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : DELIGHTFUL LITTLE FLORENTINE 15TH CENTURY BOOK OF HOURS


Estimation 5 000 - 7 000 €

Vendu 3 250 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 106

[HEURES]
Heures à l'usage de Rome

Vendu 3 250 € [$]

[HEURES]
Heures à l'usage de Rome
Manuscrit sur parchemin. Florence, vers 1485-1490. Petit in-12 (87 x 65 mm) de 84 ff., soit : 1 f. blanc, 52 ff., 1 f. blanc, 27 ff. et 3 ff. blancs avec réglures ; justification : 60 x 55 mm (calendrier) et 53 x 40 mm (texte) ; 16-17 lignes par page, écriture humanistique à l'encre brune et rouge ; maroquin noir, dos à nerfs orné de filets et petites étoiles dorées, filets dorés et à froid en encadrement sur les plats, fleurs de lys et têtes d'angelots aux angles, chiffre IHS avec croix et fleuron dans un ovale irradiant au centre des plats, gardes de papier vergé, tranches dorées (reliure du XVIIe siècle).

RAVISSANT PETIT LIVRE D'HEURES FLORENTIN DU XVe SIECLE.

Composition du texte

Ff. 1-12v : Calendrier, 7 X sainte Reparata vierge et martyre patronne de la Cathédrale de Florence. - Ff. 13-49v : Incipiunt officium gloriose virgininis Marie ad matutinum. Heures à l'usage de Rome. - F. 50-52v : Missa de beate Maria, Lectio libri Sapiente, Secundum Johanem. - Ff. 54-68v : Incipiunt septem psalmi penitenciale, suivis de litanies où l'on retrouve sainte Reparata. - Ff. 69-70 : Saint-Esprit, Commémoration de s. Raphael. - Ff. 69-70 : Office des morts incomplet du début ; c'est un office abrégé comportant uniquement trois leçons à matines correspondant à l'usage de Rome et sans laudes.

Décoration du manuscrit

L'ornementation se compose de 2 initiales historiées, d'initiales en lettres or sur fond rouge, bleu et vert alternés, et de belles bordures avec rinceaux fleuris et candélabres, caractéristiques de l'enluminure florentine mise à la mode dans l'atelier de Francesco di Antonio del Chierico. Les médaillons destinés à recevoir des armoiries sont restés vierges.

Détail des enluminures

F. 13 : Vierge à l'Enfant. La main de la Vierge, très fine, repose sur le cadre de l'initiale historiée. Dans la bordure, on remarque trois putti et deux bustes (féminin et masculin). On retrouve des putti et des médaillons très proches dans un Ptolémée manuscrit enluminé par Francesco Rosselli (A. Garzelli, Miniatura fiorentina del Rinascimento 1440-1520, Florence, 1985, fig. 561, Cité du Vatican, Bibl. Vat. Urb. Lat. 277, f. 2). Les visages sont proches de ceux de la Vierge à l'Enfant peinte par Rosselli dans un livre d'heures conservé à Florence (Bibl. Medicea Laurenziana. ms. Ashb., 1874), mais la ressemblance la plus frappante est constituée par les bordures ornées de bustes en médaillons, attribuées à l'enlumineur de l'atelier Rosselli connu sous le nom de "Collaborateur" (Garzelli, fig. 531). - F. 54 : David jouant de la lyre ; ses mains sont aussi très élégantes.

Ces enluminures peuvent donc être attribuées au peintre, graveur et enlumineur Francesco Rosselli (Florence, 1448-1513) où à son mystérieux "Collaborateur".

Nous n'avons pas de traces de l'activité de Rosselli avant 1470 ; ses premiers travaux connus sont trois initiales enluminées dans le graduel de la cathédrale de Sienne (Sienne, Bibl. Piccolomini Ms. 25. 10). Il est stylistiquement proche de Francesco di Antonio del Chierico, qui semble avoir été son Maître et dont il hérite l'élégance et la vivacité. En 1480, Rosselli est en Hongrie, probablement au service du roi, Matthias Corvin Ier. A son retour, il réorganise son atelier avec son "Collaborateur" et réalise plusieurs travaux pour les Médicis : une Iliade, un Lucain, un Quintilien, un Hérodote et le livre d'heures Ashburnam commandé en 1485 par Laurent le Magnifique pour sa fille Louise. Ce manuscrit et son jumeau conservé à Munich demeureront les modèles de tous les livres d'heures réalisés pour les Médicis, notamment à l'occasion de mariages, et leur influence se retrouve aussi dans des livres d'heures imprimés (Garzelli, op.cit., p. 173-188). Federico da Montefeltro a également fait appel à son talent (on reconnaît sa main dans une Bible et un Ptolémée réalisés pour le duc d'Urbin). Après la mort de Federico, Rosselli réduit son activité d'enlumineur. On compte également parmi ses commanditaires Alphonse de Calabre, fils aîné du roi de Naples Ferdinand Ier d'Aragon (un Aristote, Paris, BnF. Lat. 6309 et un Ptolémée, Paris, BnF. Lat. 4802). Cf. Fr. Avril, Dix siècle d'enluminure italienne (VIe-XVIe siècles), Paris, 1984, n° 106.

Enlumineur de qualité, le "Collaborateur" de Rosselli a été, comme ce dernier, un disciple de Francesco del Chierico - double apprentissage particulièrement évident dans les ornements marginaux des livres d'heures attribués à cet atelier. On lui doit notamment les bordures du livre d'heures de Laurent le Magnifique et de son jumeau munichois (clm. 23639), et des enluminures du Psautier de la Vaticane (Urb. Lat. 527) et de l'Iliade des Médicis.

Quelques traces d'humidité, texte un peu pâle par endroits, restaurations à la reliure.





Provenance : Collection Liuba et Ernesto Wolf

Commentaire : DELIGHTFUL LITTLE FLORENTINE 15TH CENTURY BOOK OF HOURS


Estimation 5 000 - 7 000 €

Vendu 3 250 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf