Vente Collection Liuba & Ernesto Wolf - 01 décembre 2014 /Lot 112 Hermann NITZSCHEWITZ Novum psalterium Beatae Virginis Mariae

  • Hermann NITZSCHEWITZ  Novum psalterium Beatae Virginis Mariae
  • Hermann NITZSCHEWITZ  Novum psalterium Beatae Virginis Mariae
  • Hermann NITZSCHEWITZ  Novum psalterium Beatae Virginis Mariae
Hermann NITZSCHEWITZ
Novum psalterium Beatae Virginis Mariae
Zinna, Imprimé sur les presses du Monastère cistercien [par Johannes Luce ?] avec les types de Conrad Kachelofen, vers 1494-1496. In-4 (216 x 155 mm) de 116 ff.n.ch. signés : A-B8, C10 ; A-F8 (il n'y a pas de cahier G), H8, [ ]4, HH8, I-K8, L6 ; demi-peau de truie crème, dos muet à ners, plats de bois clair, plusieurs témoins (reliure et emboîtages modernes).

TRES RARE PSAUTIER ILLUSTRE, LE SEUL OUVRAGE IMPRIME SUR LES PRESSES DU MONASTERE DE ZINNA, SANS CONTESTE L'UN DES PLUS BEAUX INCUNABLES ALLEMANDS ORNES DE BOIS GRAVES.

C'est la première version de ce psautier marial, et la seule imprimée en latin. L'empereur Frédéric III de Habsbourg avait été sollicité pour couvrir les frais d'illustration et d'impression de ce précieux volume réalisé au sein du monastère cistercien de Zinna (Klosters Zinna, dans le Brandebourg) sous les auspices de la Confrérie du Rosaire. Frédéric mourut en 1493, et le financement de l'ouvrage fut complété par son fils, Maximilien Ier (1459-1519).

Hermann Nitzschewitz, mort en 1503, était vicaire et protonotaire impérial à Lunebourg. Son Psalterium illustré, formidable répertoire des miracles contenus dans le Nouveau Testament, avait été composé comme un viatique spirituel destiné à contenir la peur de l'invasion turque. Le projet avait sans doute pris corps à la suite de la réunion d'une commission sur les affaires ottomanes tenue en 1486 au Reichstag de Nuremberg et à laquelle avait assisté le prince électeur de Brandebourg, souverain de l'auteur.

"This new 'Marienpsalter' apparently was intended as a spiritual weapon against the ever-increasing power of the Turk. It owed its origin to the revival in 1475 of the old Rosenkranz-Brüderschaft by J. Sprenger, the prior of the Dominican convent at Cöln... Nitzschewitz finished the book in 1489, but it was not until Sept. 1492 that he received the Emperor's commission to print. The typographical part, however, was probably not commenced until Maximilian's succession in Aug. 1493... This book would be the first of the several magnificent publications encouraged by the Emperor" (Hugh W. Davies, in Fairfax Murray).

L'ILLUSTRATION GRAVEE SUR BOIS - TRES RICHE, RUDE ET EXPRESSIVE - EST L'UN DES CHEFS-D'ŒUVRE DE LA GRAVURE GERMANIQUE DU XVE SIECLE.

Elle se compose de 167 bois ici en premier tirage, dont 165 illustrant le psautier (77 x 86 mm env.) et 2 à pleine page répétés au premier feuillet (170 x 112 mm env.), auxquels il faut ajouter de nombreuses bordures historiées formées de 6 blocs verticaux (141 x 40 mm env.) et 8 paires de blocs horizontaux, répétés (43 x 134 mm env.). Un large et bel encadrement floral, répété trois fois, complète l'ornementation.

La première gravure à pleine page montre une Vierge à l'enfant en majesté entourée des deux empereurs agenouillés et tenant une bannière. A ses pieds, un rosaire à la main : Albert von Klitzing, maire de Magdebourg ; Adolf von Anhalt, prévôt du chapitre de la même ville, avec ses armes ; Nicolaus, abbé de Zinna, avec les armes du monastère ; un religieux, très probablement Hermann Nitzschewitz. La seconde gravure représente Frédéric III agenouillé ; de sa poitrine jaillit une vision de la Vierge à l'enfant supportée par un croissant de lune ; de la main droite, Frédéric tend l'épée impériale à son fils Maximilien, à genoux derrière lui.

Les 165 petites gravures du psautier montrent des scènes de la vie du Christ et de la Vierge intégrant plusieurs éléments iconographiques fantastiques (anges, diables, animaux monstrueux, miracles, visions de l'enfer et du paradis...), le tout dessiné et gravé avec un trait élémentaire et "brut", dans un évident souci pédagogique et expressif.

Cette illustration luxuriante aurait été gravée à Magdebourg par deux artistes appartenant à l'atelier qui travaillait pour Simon Koch et Moritz Brandis.

On ne connaît pas avec exactitude l'identité du typographe qui a ordonné cette rare impression monastique : "The types used in the Psalterium are previously found in the possession of Conrad Kachelofen at Leipzig, while a Low german version with some of the woodcuts is printed in those used by Johann Luce at Lüneburg... The Psalterium may thus have been printed by Kachelofen, possibly during his absence from Leipzig in 1495-6, after he had finished the Meissen Missal at Freiberg (...) and the German version with type bought from Luce when the latter gave up printing. Or the Psalterium may have been printed with the type borrowed from Kachelofen late in 1493, and the wood-blocks sold to Luce, who could then have printed the German version at Lüneburg in 1493-4" (BMC).

OUVRAGE D'UNE INSIGNE RARETE, DONT SEULEMENT TROIS OU QUATRE EXEMPLAIRES SONT APPARUS SUR LE MARCHE DU LIVRE ANCIEN DEPUIS 1945.

Excellent exemplaire, avec de bonnes marges et nombreux témoins. Quelques taches et réparations marginales.





Provenance : "Bibl. Univ." (?), cachet avec la mention "Duplum."
Renate König (étiquette sur le premier contreplat)
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Bibliographie : Goff, N-260 ; Hain, 11891* ; Schreiber 4859 ; CIBN, N-150 ; Schäfer, 252 (exemplaire Perrins - Broxbourne) ; Proctor, 3226 ; BMC, III, 700 ; GW, M-27158 ; Fairfax Murray (German), 309 ; Hind, I, 286 ; F. K. Clajus, "Der Marienpsalter der Klosterdruckerei Zinna vom Jahre 1493", in : Das Antiquariat, 13 (1957), n° 8/9, pp. 193-196 ; E. Hühns, "Der Marienpsalter des Klosters Zinna", in : Beiträge zur Inkunabelkunde, 3e série, n° 6 (1975), pp. 38-43 ; sur l'identité de l'imprimeur, voir : Geldner, Inkunabeldrucker, I, 286.

Commentaire : VERY RARE ILLUSTRATED PSALTER, THE ONLY WORK PRINTED ON THE ZINNA MONASTERY PRESS, ONE OF THE MOST BEAUTIFUL GERMANY INCUNABULUM ILLUSTRATED WITH WOODCUTS.
WOODCUT ILLUSTRATIONS ARE AMONG THE MASTERPIECES OF 15TH CENTURY GERMAN ENGRAVING. THIS IS AN EXTREMELY RARE WORK, AS ONLY THREE OR FOUR COPIES HAVE APPEARED ON THE RARE BOOKS MARKET SINCE 1945.

INV. 161
Estimation 30 000 - 40 000 €

Vendu 37 913 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 112

Hermann NITZSCHEWITZ
Novum psalterium Beatae Virginis Mariae

Vendu 37 913 € [$]

Hermann NITZSCHEWITZ
Novum psalterium Beatae Virginis Mariae
Zinna, Imprimé sur les presses du Monastère cistercien [par Johannes Luce ?] avec les types de Conrad Kachelofen, vers 1494-1496. In-4 (216 x 155 mm) de 116 ff.n.ch. signés : A-B8, C10 ; A-F8 (il n'y a pas de cahier G), H8, [ ]4, HH8, I-K8, L6 ; demi-peau de truie crème, dos muet à ners, plats de bois clair, plusieurs témoins (reliure et emboîtages modernes).

TRES RARE PSAUTIER ILLUSTRE, LE SEUL OUVRAGE IMPRIME SUR LES PRESSES DU MONASTERE DE ZINNA, SANS CONTESTE L'UN DES PLUS BEAUX INCUNABLES ALLEMANDS ORNES DE BOIS GRAVES.

C'est la première version de ce psautier marial, et la seule imprimée en latin. L'empereur Frédéric III de Habsbourg avait été sollicité pour couvrir les frais d'illustration et d'impression de ce précieux volume réalisé au sein du monastère cistercien de Zinna (Klosters Zinna, dans le Brandebourg) sous les auspices de la Confrérie du Rosaire. Frédéric mourut en 1493, et le financement de l'ouvrage fut complété par son fils, Maximilien Ier (1459-1519).

Hermann Nitzschewitz, mort en 1503, était vicaire et protonotaire impérial à Lunebourg. Son Psalterium illustré, formidable répertoire des miracles contenus dans le Nouveau Testament, avait été composé comme un viatique spirituel destiné à contenir la peur de l'invasion turque. Le projet avait sans doute pris corps à la suite de la réunion d'une commission sur les affaires ottomanes tenue en 1486 au Reichstag de Nuremberg et à laquelle avait assisté le prince électeur de Brandebourg, souverain de l'auteur.

"This new 'Marienpsalter' apparently was intended as a spiritual weapon against the ever-increasing power of the Turk. It owed its origin to the revival in 1475 of the old Rosenkranz-Brüderschaft by J. Sprenger, the prior of the Dominican convent at Cöln... Nitzschewitz finished the book in 1489, but it was not until Sept. 1492 that he received the Emperor's commission to print. The typographical part, however, was probably not commenced until Maximilian's succession in Aug. 1493... This book would be the first of the several magnificent publications encouraged by the Emperor" (Hugh W. Davies, in Fairfax Murray).

L'ILLUSTRATION GRAVEE SUR BOIS - TRES RICHE, RUDE ET EXPRESSIVE - EST L'UN DES CHEFS-D'ŒUVRE DE LA GRAVURE GERMANIQUE DU XVE SIECLE.

Elle se compose de 167 bois ici en premier tirage, dont 165 illustrant le psautier (77 x 86 mm env.) et 2 à pleine page répétés au premier feuillet (170 x 112 mm env.), auxquels il faut ajouter de nombreuses bordures historiées formées de 6 blocs verticaux (141 x 40 mm env.) et 8 paires de blocs horizontaux, répétés (43 x 134 mm env.). Un large et bel encadrement floral, répété trois fois, complète l'ornementation.

La première gravure à pleine page montre une Vierge à l'enfant en majesté entourée des deux empereurs agenouillés et tenant une bannière. A ses pieds, un rosaire à la main : Albert von Klitzing, maire de Magdebourg ; Adolf von Anhalt, prévôt du chapitre de la même ville, avec ses armes ; Nicolaus, abbé de Zinna, avec les armes du monastère ; un religieux, très probablement Hermann Nitzschewitz. La seconde gravure représente Frédéric III agenouillé ; de sa poitrine jaillit une vision de la Vierge à l'enfant supportée par un croissant de lune ; de la main droite, Frédéric tend l'épée impériale à son fils Maximilien, à genoux derrière lui.

Les 165 petites gravures du psautier montrent des scènes de la vie du Christ et de la Vierge intégrant plusieurs éléments iconographiques fantastiques (anges, diables, animaux monstrueux, miracles, visions de l'enfer et du paradis...), le tout dessiné et gravé avec un trait élémentaire et "brut", dans un évident souci pédagogique et expressif.

Cette illustration luxuriante aurait été gravée à Magdebourg par deux artistes appartenant à l'atelier qui travaillait pour Simon Koch et Moritz Brandis.

On ne connaît pas avec exactitude l'identité du typographe qui a ordonné cette rare impression monastique : "The types used in the Psalterium are previously found in the possession of Conrad Kachelofen at Leipzig, while a Low german version with some of the woodcuts is printed in those used by Johann Luce at Lüneburg... The Psalterium may thus have been printed by Kachelofen, possibly during his absence from Leipzig in 1495-6, after he had finished the Meissen Missal at Freiberg (...) and the German version with type bought from Luce when the latter gave up printing. Or the Psalterium may have been printed with the type borrowed from Kachelofen late in 1493, and the wood-blocks sold to Luce, who could then have printed the German version at Lüneburg in 1493-4" (BMC).

OUVRAGE D'UNE INSIGNE RARETE, DONT SEULEMENT TROIS OU QUATRE EXEMPLAIRES SONT APPARUS SUR LE MARCHE DU LIVRE ANCIEN DEPUIS 1945.

Excellent exemplaire, avec de bonnes marges et nombreux témoins. Quelques taches et réparations marginales.





Provenance : "Bibl. Univ." (?), cachet avec la mention "Duplum."
Renate König (étiquette sur le premier contreplat)
Collection Liuba et Ernesto Wolf

Bibliographie : Goff, N-260 ; Hain, 11891* ; Schreiber 4859 ; CIBN, N-150 ; Schäfer, 252 (exemplaire Perrins - Broxbourne) ; Proctor, 3226 ; BMC, III, 700 ; GW, M-27158 ; Fairfax Murray (German), 309 ; Hind, I, 286 ; F. K. Clajus, "Der Marienpsalter der Klosterdruckerei Zinna vom Jahre 1493", in : Das Antiquariat, 13 (1957), n° 8/9, pp. 193-196 ; E. Hühns, "Der Marienpsalter des Klosters Zinna", in : Beiträge zur Inkunabelkunde, 3e série, n° 6 (1975), pp. 38-43 ; sur l'identité de l'imprimeur, voir : Geldner, Inkunabeldrucker, I, 286.

Commentaire : VERY RARE ILLUSTRATED PSALTER, THE ONLY WORK PRINTED ON THE ZINNA MONASTERY PRESS, ONE OF THE MOST BEAUTIFUL GERMANY INCUNABULUM ILLUSTRATED WITH WOODCUTS.
WOODCUT ILLUSTRATIONS ARE AMONG THE MASTERPIECES OF 15TH CENTURY GERMAN ENGRAVING. THIS IS AN EXTREMELY RARE WORK, AS ONLY THREE OR FOUR COPIES HAVE APPEARED ON THE RARE BOOKS MARKET SINCE 1945.

INV. 161
Estimation 30 000 - 40 000 €

Vendu 37 913 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2706
Date : 01 déc. 2014 18:30

Contact

Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84
elandais@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Liuba & Ernesto Wolf