Vente Art Déco Design - 01 décembre 2020 /Lot 4 Henri NAVARRE 1898-1983 Vase « Léda et le cygne » - circa 1925

  • Henri NAVARRE 1898-1983 Vase « Léda et le cygne » - circa 1925
  • Henri NAVARRE 1898-1983 Vase « Léda et le cygne » - circa 1925
Henri NAVARRE 1898-1983
Vase « Léda et le cygne » - circa 1925
Verre soufflé finement bullé à décor intercalaire en poudres d'oxydes bleu, gris et brun.
Signé , numéroté « 821 » et gravé au revers.
15,5 × 14,5 cm

Provenance :
Collection Anne-Sophie Duval.
Collection privée, France, acquis auprès de la précédente en 1978.

A finely blown glass and metal oxide powder inlays 'Leda and the swan' vase by Henri Navarre; signed and numbered; circa 1925.
5.90 × 5.51 in.

Sculpteur sur pierre, Henri Navarre découvre le verre en 1924. Il travaille alors en collaboration avec André Thuret, tous deux apprenants à souffler et à modeler le verre à chaud. Sa production de vases, qu'il développe en parallèle d'une production de sculptures en verre moulé, se caractérise alors par des formes épurées animées de nuées de bulles et d'oxydes métalliques intercalaires.
Le vase " Léda et le cygne " est ainsi tout à fait remarquable dans la production d'Henri Navarre. De 15,5 cm de hauteur, il fait partie des vases les plus grands. La majorité d'entre eux mesurant entre 10 et 13 cm, et n'excèdent pas 21 cm. Il témoigne d'une incroyable maîtrise de la matière mouvante qu'est le verre en fusion pour arriver à fixer les lignes de son dessin réalisé à l'aide de poudres d'oxydes métalliques. Il est un des très rares exemples de vase à décor figuratif intercalaire réalisé par l'artiste, probablement en raison de la prouesse technique que représente la capacité à faire naître de telles pièces. Le musée des Beaux-Arts de Chartres, où sont déposées les archives d'Henri Navarre, évoque deux autres vases à décor figuratif: un à décor d'ange et un à décor de visage de femme.
Avec " Léda et le cygne " Henri Navarre met la matière au service du sujet mythologique. C'est en effet dans l'obscurité de la nuit que, selon Homère, Zeus prit la forme d'un cygne pour séduire la jeune Léda. Henri Navarre dompte le verre et joue de ses effets d'opacité ou de transparence. C'est d'abord la beauté mystérieuse de la matière brute et ses tonalités nocturnes de bleu, de brun et de gris qui capte l'attention du spectateur. " Léda et le cygne " ne se dévoilant à l'obser-vateur qu'une fois le vase placé devant une source lumineuse avant de disparaître peu à peu à mesure qu'on l'en éloigne.

Originally a stone sculptor, Henri Navarre discovers glass in 1924. He starts collabora-ting with André Thuret, both learning how to blow and model hot temperature glass. His production of vases, which he developed in parallel with a production of molded glass sculptures, was characterized by pure forms animated by clouds of bubbles and metal oxides.
The " Leda and the swan " vase is thus quite remarkable in the Henri Navarre production. With a height of 15.5 cm, it is one of his largest vases. The majority of them measure between 10 and 13 cm, and do not exceed 21 cm. This piece demonstrates an incredible mastery of the moving material that is molten glass, in order to achieve his design's metal oxide powders lines. It is one of the very rare examples of a interlayered figu-rative ornament vase made by the artist, probably because of the technical prowess needed to create such pieces. The Musée des Beaux-Arts de Chartres, where Henri Navarre's archives are kept, mentions two other vases with figurative decoration: one with angel decoration and one with a woman's face.
With " Leda and the swan " Henri Navarre puts the material at the service of the mytho-logical subject. It is indeed in the darkness of the night that, according to Homer, Zeus took the shape of a swan to seduce the young Leda. Henri Navarre tames glass and plays with its opacity and transparency ef-fects. It is the mysterious beauty of the raw material and its noc-turnal tones of blue, brown and grey that captures the viewer's attention. " Leda and the swan " is only revealed to the observer once the vase has been placed in front of a light source before gradually disappearing as it is taken away from it.




Estimation 8 000 - 10 000 €

Lot 4

Henri NAVARRE 1898-1983
Vase « Léda et le cygne » - circa 1925

Estimation 8 000 - 10 000 € [$]

Henri NAVARRE 1898-1983
Vase « Léda et le cygne » - circa 1925
Verre soufflé finement bullé à décor intercalaire en poudres d'oxydes bleu, gris et brun.
Signé , numéroté « 821 » et gravé au revers.
15,5 × 14,5 cm

Provenance :
Collection Anne-Sophie Duval.
Collection privée, France, acquis auprès de la précédente en 1978.

A finely blown glass and metal oxide powder inlays 'Leda and the swan' vase by Henri Navarre; signed and numbered; circa 1925.
5.90 × 5.51 in.

Sculpteur sur pierre, Henri Navarre découvre le verre en 1924. Il travaille alors en collaboration avec André Thuret, tous deux apprenants à souffler et à modeler le verre à chaud. Sa production de vases, qu'il développe en parallèle d'une production de sculptures en verre moulé, se caractérise alors par des formes épurées animées de nuées de bulles et d'oxydes métalliques intercalaires.
Le vase " Léda et le cygne " est ainsi tout à fait remarquable dans la production d'Henri Navarre. De 15,5 cm de hauteur, il fait partie des vases les plus grands. La majorité d'entre eux mesurant entre 10 et 13 cm, et n'excèdent pas 21 cm. Il témoigne d'une incroyable maîtrise de la matière mouvante qu'est le verre en fusion pour arriver à fixer les lignes de son dessin réalisé à l'aide de poudres d'oxydes métalliques. Il est un des très rares exemples de vase à décor figuratif intercalaire réalisé par l'artiste, probablement en raison de la prouesse technique que représente la capacité à faire naître de telles pièces. Le musée des Beaux-Arts de Chartres, où sont déposées les archives d'Henri Navarre, évoque deux autres vases à décor figuratif: un à décor d'ange et un à décor de visage de femme.
Avec " Léda et le cygne " Henri Navarre met la matière au service du sujet mythologique. C'est en effet dans l'obscurité de la nuit que, selon Homère, Zeus prit la forme d'un cygne pour séduire la jeune Léda. Henri Navarre dompte le verre et joue de ses effets d'opacité ou de transparence. C'est d'abord la beauté mystérieuse de la matière brute et ses tonalités nocturnes de bleu, de brun et de gris qui capte l'attention du spectateur. " Léda et le cygne " ne se dévoilant à l'obser-vateur qu'une fois le vase placé devant une source lumineuse avant de disparaître peu à peu à mesure qu'on l'en éloigne.

Originally a stone sculptor, Henri Navarre discovers glass in 1924. He starts collabora-ting with André Thuret, both learning how to blow and model hot temperature glass. His production of vases, which he developed in parallel with a production of molded glass sculptures, was characterized by pure forms animated by clouds of bubbles and metal oxides.
The " Leda and the swan " vase is thus quite remarkable in the Henri Navarre production. With a height of 15.5 cm, it is one of his largest vases. The majority of them measure between 10 and 13 cm, and do not exceed 21 cm. This piece demonstrates an incredible mastery of the moving material that is molten glass, in order to achieve his design's metal oxide powders lines. It is one of the very rare examples of a interlayered figu-rative ornament vase made by the artist, probably because of the technical prowess needed to create such pieces. The Musée des Beaux-Arts de Chartres, where Henri Navarre's archives are kept, mentions two other vases with figurative decoration: one with angel decoration and one with a woman's face.
With " Leda and the swan " Henri Navarre puts the material at the service of the mytho-logical subject. It is indeed in the darkness of the night that, according to Homer, Zeus took the shape of a swan to seduce the young Leda. Henri Navarre tames glass and plays with its opacity and transparency ef-fects. It is the mysterious beauty of the raw material and its noc-turnal tones of blue, brown and grey that captures the viewer's attention. " Leda and the swan " is only revealed to the observer once the vase has been placed in front of a light source before gradually disappearing as it is taken away from it.




Estimation 8 000 - 10 000 €

Détails de la vente

Vente : 4055
Date : 01 Déc. 2020 14:30
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Cécile Tajan
Tél. +33 1 42 99 20 80
ctajan@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Art Déco / Design