Vente Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale - 22 mars 2017 /Lot 133 Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877 Vue de Saintes, prise de Lormont

  • Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877 Vue de Saintes, prise de Lormont Huile sur toile
  • Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877 Vue de Saintes, prise de Lormont Huile sur toile
Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877
Vue de Saintes, prise de Lormont
Huile sur toile
Signée et datée 'G. Courbet 65' en bas à droite

A view of Saintes, from Lormont, oil on canvas, signed and dated, by G. Courbet
Hauteur : 32 Largeur : 46 cm

Provenance : Collection Etienne Baudry ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Me Pillet, 23 avril 1866, n°7 ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 8 mai 1867, n°13 (160 Fr) ;
Collection Blanc, en 1878 ;
Acquis par la Galerie Durand-Ruel, Paris, le 11 mars 1880 (vendu à M. Bague le 5 avril 1880) ;
Collection Courty ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1863, Mairie de Saintes, 'Corot, Courbet, Auguin, Pradelles', n°105
1868, Marseille, 'Exposition de la Société Artistique des Bouches-du-Rhône', n°87
1878, Paris, Galerie Durand-Ruel, 'Tableaux et dessins de maitres modernes', n°44 (appartenant à M. Blanc)
1919, juillet, Paris, Galerie Bernheim Jeune, 'Courbet', n°15
1961, juin - septembre, Gray, musée Baron Martin, 'Aspects de la peinture française de Courbet à Soutine', n°52
1962, juillet - octobre, Ornans, Hôtel de Ville, 'Gustave Courbet', n°18
1962, septembre - novembre, Berne, Kunstmuseum, 'Gustave Courbet', n°23
1966, mai - juin, Paris, Galerie Claude Aubry, 'Courbet dans les collections privées françaises', n°11
2007, juin-septembre, Saintes, musée de l'Echevinage, 'Autour de Courbet en Saintonge', n° 1


Bibliographie : Alexandre Estignard, 'Courbet, sa Vie et ses Œuvres', Besançon, 1897, p. 170
Georges Riat, 'Gustave Courbet, peintre', Paris, 1906, p. 199
Théodore Duret, 'Courbet', Paris, 1918, p. 58-61
Charles Dangibeaud, 'Revue de Saintonge', août 1919, p. 294-302
Charles Léger, 'Courbet', Paris, 1929, p. 95
Charles Léger, 'Courbet et son temps', Paris, 1948, p. 85
Gerstle Mack, 'Gustave Courbet', New York, 1951, p. 168
Gaston Delestre, 'Bulletin des Amis de Gustave Courbet', n° 27
Robert Fernier, 'En voyage avec Courbet', 1966, p. 51, repr.
Robert Fernier, 'La vie et l'œuvre de Gustave Courbet, catalogue raisonné', Lausanne - Paris, 1977, t. I, p. 200-201, n° 346
Pierre Courthion, 'Tout l'œuvre peint de Gustave Courbet', Paris, 1999, n° 325, repr. p. 91
Guy Scaon, "Courbet et le paysage en Saintonge", in 'Arcades', Poitou Charentes, 2007, repr. p. 38
Alexandre Bruand, " Courbet. Une année en Saintonge ", in 'L'Actualité Poitou-Charente', n° 79, janvier 2008, p. 44, repr.

Commentaire : C'est en compagnie de Jules-Antoine Castagnary, journaliste et critique originaire de Saintes, que Gustave Courbet arrive dans cette ville, par le train, dans la nuit du 31 mai 1862.
Invité à séjourner au château de Rochemont par Etienne Baudry, puissant notable républicain, son séjour prévu pour quelques jours, durera finalement près de six mois, Courbet y connaitra l'une de ses périodes les plus fécondes. A Rochemont, Gustave Courbet retrouve un petit cénacle d'artistes paysagistes comme Louis Auguin et Hippolyte Pradelles, renforcé par l'arrivée au mois d'août de Jean-Baptiste Corot.
Dans l'art, comme dans le caractère, tout semble opposer Courbet et Corot. Mais une estime mutuelle leur permet de profiter de cette escale pour rivaliser amicalement, les poussant même à peindre côte à côte le même motif.

La 'Vue de Saintes, prise de Lormont', témoigne de cette complicité, en effet Courbet et Corot ont peint ce même point de vue. Le tableau de Jean-Baptiste Corot est conservé au musée d'art moderne et contemporain de Liège (fig. 1). Il porte la date précise du 14 août (1862). Les éléments topographiques sont similaires ; le Lormont est un hameau entre Port-Berteau et Saintes. La vue de la ville de Saintes est plus précise, la silhouette de Courbet peignant sous son parasol plus affirmée, on sent bien que les deux artistes se sont mutuellement influencés.
Loin des paysages francs-comtois plus arides, Courbet pendant son séjour en Saintonge se livre à la peinture de plein air. Exemple unique dans l'œuvre du peintre ce tableau préfigure ainsi la pratique qui constituera la base de l'Impressionnisme.
Les deux tableaux furent réunis dans deux expositions au Musée Ornans en 1962 et au Musée de l'Echevinage à Saintes en 2007 dans la rétrospective 'Autour de Courbet en Saintonge' organisée à l'occasion du 130ème anniversaire de sa mort.

Estimation 40 000 - 50 000 €

Vendu 254 520 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 133

Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877
Vue de Saintes, prise de Lormont

Vendu 254 520 € [$]

Gustave Courbet Ornans, 1819 - La Tour de Pelz, 1877
Vue de Saintes, prise de Lormont
Huile sur toile
Signée et datée 'G. Courbet 65' en bas à droite

A view of Saintes, from Lormont, oil on canvas, signed and dated, by G. Courbet
Hauteur : 32 Largeur : 46 cm

Provenance : Collection Etienne Baudry ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, Me Pillet, 23 avril 1866, n°7 ;
Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 8 mai 1867, n°13 (160 Fr) ;
Collection Blanc, en 1878 ;
Acquis par la Galerie Durand-Ruel, Paris, le 11 mars 1880 (vendu à M. Bague le 5 avril 1880) ;
Collection Courty ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1863, Mairie de Saintes, 'Corot, Courbet, Auguin, Pradelles', n°105
1868, Marseille, 'Exposition de la Société Artistique des Bouches-du-Rhône', n°87
1878, Paris, Galerie Durand-Ruel, 'Tableaux et dessins de maitres modernes', n°44 (appartenant à M. Blanc)
1919, juillet, Paris, Galerie Bernheim Jeune, 'Courbet', n°15
1961, juin - septembre, Gray, musée Baron Martin, 'Aspects de la peinture française de Courbet à Soutine', n°52
1962, juillet - octobre, Ornans, Hôtel de Ville, 'Gustave Courbet', n°18
1962, septembre - novembre, Berne, Kunstmuseum, 'Gustave Courbet', n°23
1966, mai - juin, Paris, Galerie Claude Aubry, 'Courbet dans les collections privées françaises', n°11
2007, juin-septembre, Saintes, musée de l'Echevinage, 'Autour de Courbet en Saintonge', n° 1


Bibliographie : Alexandre Estignard, 'Courbet, sa Vie et ses Œuvres', Besançon, 1897, p. 170
Georges Riat, 'Gustave Courbet, peintre', Paris, 1906, p. 199
Théodore Duret, 'Courbet', Paris, 1918, p. 58-61
Charles Dangibeaud, 'Revue de Saintonge', août 1919, p. 294-302
Charles Léger, 'Courbet', Paris, 1929, p. 95
Charles Léger, 'Courbet et son temps', Paris, 1948, p. 85
Gerstle Mack, 'Gustave Courbet', New York, 1951, p. 168
Gaston Delestre, 'Bulletin des Amis de Gustave Courbet', n° 27
Robert Fernier, 'En voyage avec Courbet', 1966, p. 51, repr.
Robert Fernier, 'La vie et l'œuvre de Gustave Courbet, catalogue raisonné', Lausanne - Paris, 1977, t. I, p. 200-201, n° 346
Pierre Courthion, 'Tout l'œuvre peint de Gustave Courbet', Paris, 1999, n° 325, repr. p. 91
Guy Scaon, "Courbet et le paysage en Saintonge", in 'Arcades', Poitou Charentes, 2007, repr. p. 38
Alexandre Bruand, " Courbet. Une année en Saintonge ", in 'L'Actualité Poitou-Charente', n° 79, janvier 2008, p. 44, repr.

Commentaire : C'est en compagnie de Jules-Antoine Castagnary, journaliste et critique originaire de Saintes, que Gustave Courbet arrive dans cette ville, par le train, dans la nuit du 31 mai 1862.
Invité à séjourner au château de Rochemont par Etienne Baudry, puissant notable républicain, son séjour prévu pour quelques jours, durera finalement près de six mois, Courbet y connaitra l'une de ses périodes les plus fécondes. A Rochemont, Gustave Courbet retrouve un petit cénacle d'artistes paysagistes comme Louis Auguin et Hippolyte Pradelles, renforcé par l'arrivée au mois d'août de Jean-Baptiste Corot.
Dans l'art, comme dans le caractère, tout semble opposer Courbet et Corot. Mais une estime mutuelle leur permet de profiter de cette escale pour rivaliser amicalement, les poussant même à peindre côte à côte le même motif.

La 'Vue de Saintes, prise de Lormont', témoigne de cette complicité, en effet Courbet et Corot ont peint ce même point de vue. Le tableau de Jean-Baptiste Corot est conservé au musée d'art moderne et contemporain de Liège (fig. 1). Il porte la date précise du 14 août (1862). Les éléments topographiques sont similaires ; le Lormont est un hameau entre Port-Berteau et Saintes. La vue de la ville de Saintes est plus précise, la silhouette de Courbet peignant sous son parasol plus affirmée, on sent bien que les deux artistes se sont mutuellement influencés.
Loin des paysages francs-comtois plus arides, Courbet pendant son séjour en Saintonge se livre à la peinture de plein air. Exemple unique dans l'œuvre du peintre ce tableau préfigure ainsi la pratique qui constituera la base de l'Impressionnisme.
Les deux tableaux furent réunis dans deux expositions au Musée Ornans en 1962 et au Musée de l'Echevinage à Saintes en 2007 dans la rétrospective 'Autour de Courbet en Saintonge' organisée à l'occasion du 130ème anniversaire de sa mort.

Estimation 40 000 - 50 000 €

Vendu 254 520 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3162
Date : 22 mars 2017 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale