• GUILLAUME APOLLINAIRE
GUILLAUME APOLLINAIRE. LA ROME DES BORGIA. Ouvrage orné de huit illustrations hors texte. Paris, Bibliothèque des curieux, 1914. In-8. Reliure signée de J. Anthoine Legrain. Demi-chagrin brun, dos lisse orné d'un filet vertical doré en son milieu, titre doré. Les plats moitié chagrin, moitié vélin sont séparés verticalement par un filet doré, tout au long du filet, des triangles de pointillés dorés tournés vers l'extérieur. Couverture illustrée conservée. Edition originale. Exemplaire enrichi d'un envoi autographe signé à l'encre noire sur le premier feuillet blanc : « Au sieur Louvigné du Dézert et à mon Fernand Fleuret, bien amicalement. Guillaume Apollinaire. » TRES INTERESSANT EXEMPLAIRE DE FERNAND FLEURET.. L'amitié et l'admiration réciproques furent instantanées entre Apollinaire et Fernand Fleuret, qui se rencontrèrent sur les bancs de la Bibliothèque nationale en 1909, alors qu'ils étudiaient chacun de leur côté les grands classiques de la littérature satirique et licencieuse. Très vite fasciné par l'érudition de ce jeune Normand, auteur d'un petit volume de vers curieux, publié de manière confidentielle en 1907, Friperies, le futur poète d'Alcools devint inséparable de son nouveau compagnon, avec lequel il envisage très tôt de publier un ouvrage consacré aux livres censurés. Ce sera L'Enfer de la Bibliothèque nationale, bibliographie pionnière de la littérature érotique, établi avec Louis Perceau, rencontré peu de temps après et qui deviendra, lui aussi, leur ami. Celui dont Apollinaire dira plus tard « C'est notre dernier poète satirique », fut un des grands intimes de sa vie, s'entremettant souvent pour raccommoder son couple tumultueux avec Marie Laurencin, ou bien allant convaincre l'escroc Géry Piéret d'écrire une lettre afin d'innocenter Apollinaire et de le sortir de prison au moment de l'affaire du vol de la Joconde. Le trio de bibliographes et d'érudits que formèrent Apollinaire, Fernand Fleuret et Louis Perceau donna naissance à plusieurs collections éditées sous le manteau, ou non, comme la Bibliothèque des Curieux ou l'anthologie des Maîtres de l'Amour, où seront republiés avec des présentations les œuvres des grands écrivains libertins du passé : Sade, l'Arétin, Mirabeau, Nerciat, etc. Fernand Fleuret usa de divers pseudonymes comme « Fanfan la Tulipe », « Alain Tournevielle », « Prosper Bricole » et « Louvigné du Dézert ».
Estimation 7 000 - 8 000 €

Vendu 8 846 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 111

GUILLAUME APOLLINAIRE

Vendu 8 846 € [$]

GUILLAUME APOLLINAIRE. LA ROME DES BORGIA. Ouvrage orné de huit illustrations hors texte. Paris, Bibliothèque des curieux, 1914. In-8. Reliure signée de J. Anthoine Legrain. Demi-chagrin brun, dos lisse orné d'un filet vertical doré en son milieu, titre doré. Les plats moitié chagrin, moitié vélin sont séparés verticalement par un filet doré, tout au long du filet, des triangles de pointillés dorés tournés vers l'extérieur. Couverture illustrée conservée. Edition originale. Exemplaire enrichi d'un envoi autographe signé à l'encre noire sur le premier feuillet blanc : « Au sieur Louvigné du Dézert et à mon Fernand Fleuret, bien amicalement. Guillaume Apollinaire. » TRES INTERESSANT EXEMPLAIRE DE FERNAND FLEURET.. L'amitié et l'admiration réciproques furent instantanées entre Apollinaire et Fernand Fleuret, qui se rencontrèrent sur les bancs de la Bibliothèque nationale en 1909, alors qu'ils étudiaient chacun de leur côté les grands classiques de la littérature satirique et licencieuse. Très vite fasciné par l'érudition de ce jeune Normand, auteur d'un petit volume de vers curieux, publié de manière confidentielle en 1907, Friperies, le futur poète d'Alcools devint inséparable de son nouveau compagnon, avec lequel il envisage très tôt de publier un ouvrage consacré aux livres censurés. Ce sera L'Enfer de la Bibliothèque nationale, bibliographie pionnière de la littérature érotique, établi avec Louis Perceau, rencontré peu de temps après et qui deviendra, lui aussi, leur ami. Celui dont Apollinaire dira plus tard « C'est notre dernier poète satirique », fut un des grands intimes de sa vie, s'entremettant souvent pour raccommoder son couple tumultueux avec Marie Laurencin, ou bien allant convaincre l'escroc Géry Piéret d'écrire une lettre afin d'innocenter Apollinaire et de le sortir de prison au moment de l'affaire du vol de la Joconde. Le trio de bibliographes et d'érudits que formèrent Apollinaire, Fernand Fleuret et Louis Perceau donna naissance à plusieurs collections éditées sous le manteau, ou non, comme la Bibliothèque des Curieux ou l'anthologie des Maîtres de l'Amour, où seront republiés avec des présentations les œuvres des grands écrivains libertins du passé : Sade, l'Arétin, Mirabeau, Nerciat, etc. Fernand Fleuret usa de divers pseudonymes comme « Fanfan la Tulipe », « Alain Tournevielle », « Prosper Bricole » et « Louvigné du Dézert ».
Estimation 7 000 - 8 000 €

Vendu 8 846 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2398
Date : 16 oct. 2013 14:30

Contact

Lorena de Las Heras
Tél.
ldelasheras@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Bibliothèque littéraire et poétique. Livres et manuscrits des 19e et 20e siècles