Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 14 Giovanni Francesco BARBIERI, dit il GUERCINO Cento, 1591 - Bologne, 1666 Sophonisbe recevant la coupe de poison d'une servante

  • Giovanni Francesco BARBIERI, dit il GUERCINO Cento, 1591 - Bologne, 1666 Sophonisbe recevant la coupe de poison d'une servante Sangu..
Giovanni Francesco BARBIERI, dit il GUERCINO Cento, 1591 - Bologne, 1666
Sophonisbe recevant la coupe de poison d'une servante
Sanguine et légère estompe
Inscription à la sanguine 'B 2' (un ancien prix) et à la plume 'G.ferrarese' (pour Guerchin) au verso
(Quelques rousseurs, petit manque en haut à droite)
Sans cadre

Sophonisba receiving the cup of poison, red chalk and stump, by Guercino
Hauteur : 28 Largeur : 20,70 cm

Commentaire : Ce dessin inédit pourrait être une première pensée en hauteur, à deux figures, pour un tableau finalement réalisé en une seule figure pour Giovan Donato Correggio en 1654 avec en pendant un Saint Sébastien (collection privée, voir N.Turner, 'The paintings of Guercino : a revised and expanded Catalogue raisonné', Rome, 2017, n°425-426, repr.).
Comme cela est mis en exergue par John Marciari dans la dernière exposition sur les dessins de Guerchin de la Morgan Library, Guerchin multipliait les études lorsqu'on lui proposait une commande, variant les compositions avec une inventivité toujours renouvelée.
La composition en forme ovale de fœtus est aussi ici un hommage aux courbes féminines. La mort, que la vieille servante présente à sa maîtresse avec douceur et de manière quasi abstraite dans une envolée de traits de sanguine, est ici acceptée par la belle Sophonisbe dont la tête penchée en avant symbolise la soumission à son destin.
Fille d'un général carthaginois, Hasdrubal Gisco, célèbre pour sa beauté, Sophonisbe fut d'abord fiancée à Massinissa, un roi numide qui s'allia aux Romains. Elle épouse alors un autre roi numide, Syphax, allié de Carthage, sur ordre de son père. En 203 avant Jésus-Christ, son père et son allié Syphax sont défaits par les Romains et Massinissa. Ce dernier épouse sur le champ Sophonisbe, mais son union est désapprouvée par Scipion l'Africain, qui craint que son allié ne se retourne contre lui avec Carthage. Scipion impose qu'elle soit emmenée à Rome pour figurer comme prise dans son Triomphe. Sophonisbe préfère se donner la mort en s'empoisonnant plutôt que de subir ce déshonneur.

Nous remercions Monsieur Nicholas Turner de nous avoir confirmé l'authenticité de ce dessin. Un certificat en date du 1er novembre 2019 sera remis à l'acquéreur.
Estimation 20 000 - 30 000 €

Lot 14

Giovanni Francesco BARBIERI, dit il GUERCINO Cento, 1591 - Bologne, 1666
Sophonisbe recevant la coupe de poison d'une servante

Estimation 20 000 - 30 000 € [$]

Giovanni Francesco BARBIERI, dit il GUERCINO Cento, 1591 - Bologne, 1666
Sophonisbe recevant la coupe de poison d'une servante
Sanguine et légère estompe
Inscription à la sanguine 'B 2' (un ancien prix) et à la plume 'G.ferrarese' (pour Guerchin) au verso
(Quelques rousseurs, petit manque en haut à droite)
Sans cadre

Sophonisba receiving the cup of poison, red chalk and stump, by Guercino
Hauteur : 28 Largeur : 20,70 cm

Commentaire : Ce dessin inédit pourrait être une première pensée en hauteur, à deux figures, pour un tableau finalement réalisé en une seule figure pour Giovan Donato Correggio en 1654 avec en pendant un Saint Sébastien (collection privée, voir N.Turner, 'The paintings of Guercino : a revised and expanded Catalogue raisonné', Rome, 2017, n°425-426, repr.).
Comme cela est mis en exergue par John Marciari dans la dernière exposition sur les dessins de Guerchin de la Morgan Library, Guerchin multipliait les études lorsqu'on lui proposait une commande, variant les compositions avec une inventivité toujours renouvelée.
La composition en forme ovale de fœtus est aussi ici un hommage aux courbes féminines. La mort, que la vieille servante présente à sa maîtresse avec douceur et de manière quasi abstraite dans une envolée de traits de sanguine, est ici acceptée par la belle Sophonisbe dont la tête penchée en avant symbolise la soumission à son destin.
Fille d'un général carthaginois, Hasdrubal Gisco, célèbre pour sa beauté, Sophonisbe fut d'abord fiancée à Massinissa, un roi numide qui s'allia aux Romains. Elle épouse alors un autre roi numide, Syphax, allié de Carthage, sur ordre de son père. En 203 avant Jésus-Christ, son père et son allié Syphax sont défaits par les Romains et Massinissa. Ce dernier épouse sur le champ Sophonisbe, mais son union est désapprouvée par Scipion l'Africain, qui craint que son allié ne se retourne contre lui avec Carthage. Scipion impose qu'elle soit emmenée à Rome pour figurer comme prise dans son Triomphe. Sophonisbe préfère se donner la mort en s'empoisonnant plutôt que de subir ce déshonneur.

Nous remercions Monsieur Nicholas Turner de nous avoir confirmé l'authenticité de ce dessin. Un certificat en date du 1er novembre 2019 sera remis à l'acquéreur.
Estimation 20 000 - 30 000 €

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle