Vente Maîtres anciens et du XIX siècle - 14 novembre 2016 /Lot 131 Giovanni Boldini Ferrare, 1842- Paris, 1931 Portrait de la marquise Carla Vitelleschi

  • Giovanni Boldini Ferrare, 1842- Paris, 1931 Portrait de la marquise Carla Vitelleschi Huile sur toile (Toile d'origine)
Giovanni Boldini Ferrare, 1842- Paris, 1931
Portrait de la marquise Carla Vitelleschi
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'Boldini' en bas à gauche, annotée 'Marquise Carla Vitelleschi' sur la toile au verso

Portrait of the marchesa Carla Vitelleschi, oil on canvas, signed, by G. Boldini
Hauteur : 61 Largeur : 50 cm

Bibliographie : Carlo Ludovico Ragghianti et Ettore Camesasca, 'L'opera completa di Boldini', Milan, 1970, p. 132-133, n° 576
Bianca Doria, 'Giovanni Boldini, Catalogo generale dagli archivi Boldini', Milan, 2000, n° 685 (comme portrait de Madame Brodt)
Tiziano Panconi, 'Giovanni Boldini. L'opera completa', Florence, 2002, p. 593, repr. (comme portrait de Madame Brodt)
Pietro et Francesca Dini, 'Giovanni Boldini, 1842-1931, Catalogo raggionato', Turin, 2002, vol. III, t. II, p. 598-599, n° 1179, repr. (comme portrait de Madame Brodt)

Commentaire : Formé dans un premier temps par son père, Giovanni Boldini part en 1862 finir sa formation à Florence auprès de Pollastrini. Loin de se limiter à la manière de son maître, refusant un art passéiste, Giovanni Boldini se lie au groupe des macchiaioli et à Giovanni Fattori. Ses principaux commanditaires sont les Falconer qui l'emmènent à Paris à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1867, puis à Londres deux ans plus tard.
Avec De Nittis, Boldini devient le plus parisien des peintres italiens et finit par installer son atelier place Pigalle en 1872. Il est exposé par le marchand Goupil et obtient rapidement un succès mérité. De peintre de Paris il devient celui de ses habitants. En 1885 son ami Sargent lui laisse son atelier et Boldini se dispense désormais de l'entremise de Goupil. Actrices et dandys, aristocrates et industriels réclament ses élégants portraits. Notre portrait plein de fougue témoigne de sa manière vibrante et rapide, capable d'analyser la psychologie de ses modèles.
Les spécialistes du peintre avaient à tort identifié le modèle comme madame Brodt à partir de photographies de la toile. Seul un examen de visu récent et attentif du tableau permit de découvrir au revers la mention de la véritable identité du personnage portraituré : la marquise Carla Vitelleschi.

Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 102 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 131

Giovanni Boldini Ferrare, 1842- Paris, 1931
Portrait de la marquise Carla Vitelleschi

Vendu 102 200 € [$]

Giovanni Boldini Ferrare, 1842- Paris, 1931
Portrait de la marquise Carla Vitelleschi
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'Boldini' en bas à gauche, annotée 'Marquise Carla Vitelleschi' sur la toile au verso

Portrait of the marchesa Carla Vitelleschi, oil on canvas, signed, by G. Boldini
Hauteur : 61 Largeur : 50 cm

Bibliographie : Carlo Ludovico Ragghianti et Ettore Camesasca, 'L'opera completa di Boldini', Milan, 1970, p. 132-133, n° 576
Bianca Doria, 'Giovanni Boldini, Catalogo generale dagli archivi Boldini', Milan, 2000, n° 685 (comme portrait de Madame Brodt)
Tiziano Panconi, 'Giovanni Boldini. L'opera completa', Florence, 2002, p. 593, repr. (comme portrait de Madame Brodt)
Pietro et Francesca Dini, 'Giovanni Boldini, 1842-1931, Catalogo raggionato', Turin, 2002, vol. III, t. II, p. 598-599, n° 1179, repr. (comme portrait de Madame Brodt)

Commentaire : Formé dans un premier temps par son père, Giovanni Boldini part en 1862 finir sa formation à Florence auprès de Pollastrini. Loin de se limiter à la manière de son maître, refusant un art passéiste, Giovanni Boldini se lie au groupe des macchiaioli et à Giovanni Fattori. Ses principaux commanditaires sont les Falconer qui l'emmènent à Paris à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1867, puis à Londres deux ans plus tard.
Avec De Nittis, Boldini devient le plus parisien des peintres italiens et finit par installer son atelier place Pigalle en 1872. Il est exposé par le marchand Goupil et obtient rapidement un succès mérité. De peintre de Paris il devient celui de ses habitants. En 1885 son ami Sargent lui laisse son atelier et Boldini se dispense désormais de l'entremise de Goupil. Actrices et dandys, aristocrates et industriels réclament ses élégants portraits. Notre portrait plein de fougue témoigne de sa manière vibrante et rapide, capable d'analyser la psychologie de ses modèles.
Les spécialistes du peintre avaient à tort identifié le modèle comme madame Brodt à partir de photographies de la toile. Seul un examen de visu récent et attentif du tableau permit de découvrir au revers la mention de la véritable identité du personnage portraituré : la marquise Carla Vitelleschi.

Estimation 80 000 - 120 000 €

Vendu 102 200 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3037
Date : 14 nov. 2016 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Maîtres anciens et du 19<sup>e</sup> siècle