Vente Maîtres anciens et du XIX siècle - 27 mars 2019 /Lot 392 Georges MOREAU, dit MOREAU de TOURS Ivry-sur-Seine, 1848 - Bois-le-Roi, 1901 Mandolinata

  • Georges MOREAU, dit MOREAU de TOURS Ivry-sur-Seine, 1848 - Bois-le-Roi, 1901 Mandolinata Huile sur toile (Toile d'origine)
Georges MOREAU, dit MOREAU de TOURS Ivry-sur-Seine, 1848 - Bois-le-Roi, 1901
Mandolinata
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée et datée 'MOREAU (de TOURS) / 87' en bas à droite

Mandolinata, oil on canvas, signed and dated, by G. Moreau de Tours
Hauteur : 196 Largeur : 130 cm

Provenance : Succession Moreau de Tours, son cachet au verso ;
Collection particulière, Marne

Expositions : Salon de 1887, Paris, n°1728
Exposition de la Société des Amis des Arts de Tours, 1889

Bibliographie : Léon Palustre, "Exposition de Tours", in 'La Chronique des Arts et de la Curiosité', n° 22, 1er juin 1889, p. 172

Commentaire : Fils du célèbre aliéniste Jacques-Joseph Moreau, Georges Moreau de Tours se rêve en peintre. Et après avoir achevé ses études de droit pour satisfaire quelques ambitions paternelles, il embrasse pleinement sa carrière artistique au tournant des années 1870, après la défaite de Sedan. La jeune Troisième République s'avère alors être un commanditaire insatiable et nombre de jeunes artistes académiques trouvent leur compte dans cette boulimie artistique étatique, celle d'un nouveau régime qui cherche à se construire une image et par elle, sa légitimité.

Georges Moreau de Tours se révéla être un talent particulièrement précoce. Il n'a que 16 ans lorsqu'il expose pour la première fois au Salon de 1864. Rejoignant l'Ecole nationale des Beaux-arts en 1870, c'est le réputé Alexandre Cabanel qui va l'instruire et le former à l'aune de l'académisme. Exposant régulièrement au Salon, notre artiste confirme les promesses de sa jeunesse, témoignant parfois d'une touche vive, presque impressionniste, d'une modernité dans ses compositions, et même d'une certaine audace dans le choix de ses sujets, naviguant entre peinture d'histoire et " Morphinées ".

Notre tableau entre dans la catégorie des tableaux de genre du maître. Dans un style caractéristique de son art, embrassant l'académisme cabanelien tout en s'attachant à le prolonger, il rend un ambitieux morceau de peinture, confinant à la scène antique, mais se rapportant plus à un orientalisme de salon, lui qui fut indéniablement marqué par ce courant pictural issu des influences venues d'Afrique du Nord. Une jeune femme tenant nonchalamment une mandoline, laissant son vêtement tomber jusqu'à dévoiler un sein, baisse mélancoliquement les yeux sur l'instrument que ses doigts ne semblent qu'effleurer. Dans cette œuvre, Mandolinata, exposée au Salon de 1887, Moreau de Tours reprend les grands traits d'un sujet régulièrement traité en cette fin de siècle, qu'il tend à sublimer par une justesse dans le rendu des expressions et par une manière libérée, empreinte de cette nouvelle modernité à la prospérité alors grandissante dans les salons parisiens.

Estimation 12 000 - 15 000 €

Lot 392

Georges MOREAU, dit MOREAU de TOURS Ivry-sur-Seine, 1848 - Bois-le-Roi, 1901
Mandolinata

Estimation 12 000 - 15 000 € [$]

Georges MOREAU, dit MOREAU de TOURS Ivry-sur-Seine, 1848 - Bois-le-Roi, 1901
Mandolinata
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée et datée 'MOREAU (de TOURS) / 87' en bas à droite

Mandolinata, oil on canvas, signed and dated, by G. Moreau de Tours
Hauteur : 196 Largeur : 130 cm

Provenance : Succession Moreau de Tours, son cachet au verso ;
Collection particulière, Marne

Expositions : Salon de 1887, Paris, n°1728
Exposition de la Société des Amis des Arts de Tours, 1889

Bibliographie : Léon Palustre, "Exposition de Tours", in 'La Chronique des Arts et de la Curiosité', n° 22, 1er juin 1889, p. 172

Commentaire : Fils du célèbre aliéniste Jacques-Joseph Moreau, Georges Moreau de Tours se rêve en peintre. Et après avoir achevé ses études de droit pour satisfaire quelques ambitions paternelles, il embrasse pleinement sa carrière artistique au tournant des années 1870, après la défaite de Sedan. La jeune Troisième République s'avère alors être un commanditaire insatiable et nombre de jeunes artistes académiques trouvent leur compte dans cette boulimie artistique étatique, celle d'un nouveau régime qui cherche à se construire une image et par elle, sa légitimité.

Georges Moreau de Tours se révéla être un talent particulièrement précoce. Il n'a que 16 ans lorsqu'il expose pour la première fois au Salon de 1864. Rejoignant l'Ecole nationale des Beaux-arts en 1870, c'est le réputé Alexandre Cabanel qui va l'instruire et le former à l'aune de l'académisme. Exposant régulièrement au Salon, notre artiste confirme les promesses de sa jeunesse, témoignant parfois d'une touche vive, presque impressionniste, d'une modernité dans ses compositions, et même d'une certaine audace dans le choix de ses sujets, naviguant entre peinture d'histoire et " Morphinées ".

Notre tableau entre dans la catégorie des tableaux de genre du maître. Dans un style caractéristique de son art, embrassant l'académisme cabanelien tout en s'attachant à le prolonger, il rend un ambitieux morceau de peinture, confinant à la scène antique, mais se rapportant plus à un orientalisme de salon, lui qui fut indéniablement marqué par ce courant pictural issu des influences venues d'Afrique du Nord. Une jeune femme tenant nonchalamment une mandoline, laissant son vêtement tomber jusqu'à dévoiler un sein, baisse mélancoliquement les yeux sur l'instrument que ses doigts ne semblent qu'effleurer. Dans cette œuvre, Mandolinata, exposée au Salon de 1887, Moreau de Tours reprend les grands traits d'un sujet régulièrement traité en cette fin de siècle, qu'il tend à sublimer par une justesse dans le rendu des expressions et par une manière libérée, empreinte de cette nouvelle modernité à la prospérité alors grandissante dans les salons parisiens.

Estimation 12 000 - 15 000 €

Détails de la vente

Vente : 3857
Date : 27 mars 2019 19:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens et du XIXe siècle