Vente Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale - 22 mars 2017 /Lot 100 François Chauveau Paris, 1613 - 1676 L'Entrée de la reine Christine de Suède à Paris en 1656 ou Le cortège de la reine Christine de Suède à l'abbaye de sainte Geneviève le 8 septembre 1656

  • François Chauveau Paris, 1613 - 1676 L'Entrée de la reine Christine de Suède à Paris en 1656 ou Le cortège de la reine Christine de...
François Chauveau Paris, 1613 - 1676
L'Entrée de la reine Christine de Suède à Paris en 1656 ou Le cortège de la reine Christine de Suède à l'abbaye de sainte Geneviève le 8 septembre 1656
Plume et encre brune, lavis brun, sur trait de crayon noir
Légendes manuscrites identifiant les différentes figures du cortège
(Collé en plein, pliure au centre et quelques rousseurs)

The entrance of Christina, Queen of Sweden, in Paris in 1656, pen and brown ink, brown wash on black chalk line, by F. Chauveau
Hauteur : 41 Largeur : 54 cm

Provenance : Collection Maurice Delestre ;
Sa vente (Première partie), Paris, Hôtel Drouot, Mes Ader et Boisgirard, 14 mai 1936, n° 59 (4.100 fr., comme Charles Le Brun) ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1947, avril - juin, Paris, Musée Carnavalet, 'La Suède et Paris', n°384
1964, février-avril, Paris, Hôtel de Rohan, 'Les Grandes heures de l'amitié franco-suédoise', p. 73, n° 189

Bibliographie : Per Bjurström, 'Drawings in Swedish public collections. 2. French Drawings : Sixteenth and Seventeenth Centuries', Stockholm, 1976, n. p., mentionné dans la notice précédant les n° 303 à 316 et note 8
Dominique Larcena, 'François Chauveau, peintre, dessinateur et graveur', Aurillac, 2009, p. 101, repr.


Commentaire : Liste des légendes manuscrites identifiant les figures du cortège (de haut en bas, dans l'ordre du cortège) :

- 'Les archers de Ville'
- 'Les gardes de Mr le Maral de l'Hospital'
- 'Les Mes d'hostel des huissiers de Ville'
- 'Cinquantiniers'
- 'Dizeniers'
- 'Les bourgeois mandez'
- 'Les gardes des 6 Corps des Marchands'
- 'Les 16 quantiniers'
- 'greffier'
- 'Le p.[révost] du Roy'
- 'Le p.[révost] des Marchands'
- 'Le grand Prevost'
- 'Les archers du Grand prevost'
- 'Le Lieutenant et les examps des Suisses'
- 'Les 100 Suisses'
- 'Mr. le Maral de l'hospital'
- 'La Reyne de Suède'
- 'Mr. de Guyse'

Le 8 septembre 1656, Christine de Suède parachève dans le faste et l'extravagance un long et fastidieux périple qui l'aura vu partir de Rome le 20 juillet, atteindre Marseille en profitant des galères papales, pour enfin, après avoir traversé la France de l'Ancien Régime du Sud au Nord, rejoindre Paris et la basilique Sainte Geneviève où Louis XIV se tient disposé à l'accueillir. Ayant officiellement abdiqué depuis 1654, ce n'est pas la souveraine de Suède que le Roi soleil s'apprête à recevoir, mais plutôt un allié symbolique dans les querelles qui l'opposent aux protestants, querelles qui secouent toujours un continent dont les cicatrices issues de la Guerre de Trente Ans saignent encore. En effet, si plusieurs raisons dynastiques ou financières poussèrent la Reine Christine à abandonner son trône, il est absolument certain que son cheminement spirituel aboutissant à sa conversion au catholicisme fut un élément fondamental dans sa décision. Devenue la figure de proue des forces catholiques, elle fut accueillie avec éclat et splendeur à Rome par le pape Alexandre VII en décembre 1655. C'est donc après quelques mois au Palais Farnèse où elle réside qu'elle se rendit dans le Royaume de France, et reçut l'accueil que sa popularité encore vive méritât.
Notre dessin, de la main de François Chauveau, talentueux suiveur de Charles Le Brun, nous offre le droit de revivre l'arrivée triomphante de l'énigmatique souveraine suédoise. Cette œuvre constitue le rare témoignage d'un épisode historique notoire du Grand Siècle, mais aussi de l'extravagance et du faste inégalables de ces entrées, telles qu'elles étaient pratiquées au début du règne de Louis XIV. Particulièrement virtuose, comme l'atteste son ancienne attribution à Le Brun lors de la vente Maurice Delestre, cette œuvre est à rapprocher d'un autre dessin de Chauveau conservé au Nationalmuseum de Stockholm, Le Chancelier Séguier entouré de ses pages et estafiers, dans lequel on retrouve le maniement à la fois énergique et léger de la plume, et la facilité de notre artiste à capter les cortèges les plus majestueux avec une infinie justesse.
Un dessin de Chauveau représentant la même composition est conservé dans les collections de la BnF (Qb1 1656-1658).
Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 81 900 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 100

François Chauveau Paris, 1613 - 1676
L'Entrée de la reine Christine de Suède à Paris en 1656 ou Le cortège de la reine Christine de Suède à l'abbaye de sainte Geneviève le 8 septembre 1656

Vendu 81 900 € [$]

François Chauveau Paris, 1613 - 1676
L'Entrée de la reine Christine de Suède à Paris en 1656 ou Le cortège de la reine Christine de Suède à l'abbaye de sainte Geneviève le 8 septembre 1656
Plume et encre brune, lavis brun, sur trait de crayon noir
Légendes manuscrites identifiant les différentes figures du cortège
(Collé en plein, pliure au centre et quelques rousseurs)

The entrance of Christina, Queen of Sweden, in Paris in 1656, pen and brown ink, brown wash on black chalk line, by F. Chauveau
Hauteur : 41 Largeur : 54 cm

Provenance : Collection Maurice Delestre ;
Sa vente (Première partie), Paris, Hôtel Drouot, Mes Ader et Boisgirard, 14 mai 1936, n° 59 (4.100 fr., comme Charles Le Brun) ;
Collection Gaston Delestre ;
Puis par descendance


Expositions : 1947, avril - juin, Paris, Musée Carnavalet, 'La Suède et Paris', n°384
1964, février-avril, Paris, Hôtel de Rohan, 'Les Grandes heures de l'amitié franco-suédoise', p. 73, n° 189

Bibliographie : Per Bjurström, 'Drawings in Swedish public collections. 2. French Drawings : Sixteenth and Seventeenth Centuries', Stockholm, 1976, n. p., mentionné dans la notice précédant les n° 303 à 316 et note 8
Dominique Larcena, 'François Chauveau, peintre, dessinateur et graveur', Aurillac, 2009, p. 101, repr.


Commentaire : Liste des légendes manuscrites identifiant les figures du cortège (de haut en bas, dans l'ordre du cortège) :

- 'Les archers de Ville'
- 'Les gardes de Mr le Maral de l'Hospital'
- 'Les Mes d'hostel des huissiers de Ville'
- 'Cinquantiniers'
- 'Dizeniers'
- 'Les bourgeois mandez'
- 'Les gardes des 6 Corps des Marchands'
- 'Les 16 quantiniers'
- 'greffier'
- 'Le p.[révost] du Roy'
- 'Le p.[révost] des Marchands'
- 'Le grand Prevost'
- 'Les archers du Grand prevost'
- 'Le Lieutenant et les examps des Suisses'
- 'Les 100 Suisses'
- 'Mr. le Maral de l'hospital'
- 'La Reyne de Suède'
- 'Mr. de Guyse'

Le 8 septembre 1656, Christine de Suède parachève dans le faste et l'extravagance un long et fastidieux périple qui l'aura vu partir de Rome le 20 juillet, atteindre Marseille en profitant des galères papales, pour enfin, après avoir traversé la France de l'Ancien Régime du Sud au Nord, rejoindre Paris et la basilique Sainte Geneviève où Louis XIV se tient disposé à l'accueillir. Ayant officiellement abdiqué depuis 1654, ce n'est pas la souveraine de Suède que le Roi soleil s'apprête à recevoir, mais plutôt un allié symbolique dans les querelles qui l'opposent aux protestants, querelles qui secouent toujours un continent dont les cicatrices issues de la Guerre de Trente Ans saignent encore. En effet, si plusieurs raisons dynastiques ou financières poussèrent la Reine Christine à abandonner son trône, il est absolument certain que son cheminement spirituel aboutissant à sa conversion au catholicisme fut un élément fondamental dans sa décision. Devenue la figure de proue des forces catholiques, elle fut accueillie avec éclat et splendeur à Rome par le pape Alexandre VII en décembre 1655. C'est donc après quelques mois au Palais Farnèse où elle réside qu'elle se rendit dans le Royaume de France, et reçut l'accueil que sa popularité encore vive méritât.
Notre dessin, de la main de François Chauveau, talentueux suiveur de Charles Le Brun, nous offre le droit de revivre l'arrivée triomphante de l'énigmatique souveraine suédoise. Cette œuvre constitue le rare témoignage d'un épisode historique notoire du Grand Siècle, mais aussi de l'extravagance et du faste inégalables de ces entrées, telles qu'elles étaient pratiquées au début du règne de Louis XIV. Particulièrement virtuose, comme l'atteste son ancienne attribution à Le Brun lors de la vente Maurice Delestre, cette œuvre est à rapprocher d'un autre dessin de Chauveau conservé au Nationalmuseum de Stockholm, Le Chancelier Séguier entouré de ses pages et estafiers, dans lequel on retrouve le maniement à la fois énergique et léger de la plume, et la facilité de notre artiste à capter les cortèges les plus majestueux avec une infinie justesse.
Un dessin de Chauveau représentant la même composition est conservé dans les collections de la BnF (Qb1 1656-1658).
Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 81 900 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3162
Date : 22 mars 2017 19:00

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Collection Gaston Delestre Deux siècles de passion familiale