• FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
  • FRANCE Ordre du Saint Esprit
FRANCE Ordre du Saint Esprit Très bel écrin, âme en bois recouverte de maroquin rouge doré au fer avec en son centre les Armes de France, bordé de fleurs de lys et couronnes dans des entrelacs de feuillages noués entre deux frises, fermant par trois fermoirs en laiton. Le dessous est recouvert de feutrine verte et repose sur cinq clous à tête bombée.
L'intérieur du couvercle est recouvert de satin de soie beige et porte une étiquette dorée rapportée sur le rebords, marquée "OUIZILLE & LEMOINE / BIJOUTIERS DU ROI / QUAI CONTI N°7".
L'intérieur de l'écrin est, quant à lui, recouvert de velours de soie beige à réserves en spirale à la forme du Collier et de son bijou.
Il contient un collier de Chevalier de l'Ordre du Saint Esprit en or, à vingt-neuf maillons carrés unifaces, emboutis, ajourés et émaillés, alternant sur fond flammé quinze fleurs de lys, huit H encadrés de trois couronnes et de deux cornes d'abondances, et six trophées d'armes. Il ferme par un crochet en or ciselé à fond sablé de feuillages.
Le collier retient une chaine à dix-sept maillons ovales cannelés supportant le bijou de l'Ordre, en or et émail. L'avers représente la colombe à yeux et bec émaillés rouge du saint Esprit, le revers figure saint Michel terrassant le démon.
Poinçon à tête de bélier : petite garantie de Paris, 1819-1838.
Haut. : 36 cm. Larg. : 55,2 cm. Epaisseur : 3,4 cm.
Long. du collier : 160 cm.
Dimensions d'un maillon : 4,5 cm de côté
Diam. du bijou : 7 cm.
Poids brut : 552,10 cm.
France, Paris, Epoque Restauration.

Provenance : "Ce collier fut remis à Reims par le roi Charles X lors de sa première promotion de la Restauration, le 30 mai 1825, à Charles François Armand de Maillé de La Tour-Lambry (1770-1837), 2ème duc de Maillé, Pair de France, Premier Aide de Camp du Roi, Chevalier de l'Ordre de Saint Lazare et de l'Ordre de Saint Louis." Vente publique ADER, du 11 novembre 1984 à Monte-Carlo.
Charles François Armand de Maillé de La Tour-Landry (10 janvier 1770 - 5 janvier 1837) 2ème duc de Maillé, fut sous l'Ancien Régime Premier Gentilhomme de la Chambre de Monsieur. Lors de la Révolution Francaise, il émigra avec les Princes, mais dut revenir en France en 1801, pour régler des affaires de famille. Alors, qu'il se tint en dehors de la politique jusqu'à la chute de l'Empire, il prit une grande part au mouvement royaliste du 31 mars 1814, et, porteur des dépêches du gouvernement provisoire, se rendit au-devant de Louis XVIII, qu'il rencontra à Vitry. Dès lors, il reprit auprès du Roi ses anciennes fonctions. Nommé Pair de France le 4 juin 1814, et Maréchal de Camp le 8 août suivant, il suivit le Roi Louis XVIII à Gand, pendant les Cent-jours. En 1816, il présida le Conseil de Guerre. À la Chambre Haute, il se montra toujours royaliste intransigeant, et refusa de prêter serment à Louis-Philippe, en 1830. Il fut fait Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit, le 30 mai 1825.

Expositions : "Le siècle de Richelieu", Musée des Beaux-Arts de Montréal, Canada, du 17 septembre 2002 au 5 janvier 2003, et Musée Wallrat Richartz de Cologne, Allemagne, du 31 janvier 2003 au 20 avril 2003.
"Fêtes et crimes à la Renaissance : la cour d'Henri III", Blois, Château Royal de Blois, du 8 mai 2010 au 24 aout 2010.

Note : L'ordre du Saint Esprit est un ordre de chevalerie français, fondé le 31 décembre 1578 par le roi Henri III. Pendant les deux siècles et demi de son existence, il est l'ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française.
Supprimé en 1791 pendant la Révolution Française, l'ordre du Saint Esprit fut ensuite rétabli en 1814 par le roi Louis XVIII, et Charles X restaura les cérémonies de l'ordre. Comme l'ordre de Saint Michel, l'ordre du Saint Esprit n'est plus attribué par l'État à partir de la Révolution de Juillet 1830, sans être formellement supprimé par la Monarchie de Juillet (ni par les régimes suivants), l'ordre de la Légion d'Honneur restant le seul ordre national mentionné dans la charte de 1830. Il est devenu un ordre dynastique français et fut porté ainsi que conféré par les prétendants légitimistes au trône de France.
Il est aussi nommé "le cordon bleu", la croix de l'Ordre du Saint Esprit étant habituellement portée par les Chevaliers autour de l'épaule droite sur un ruban de couleur bleu.


France, Order of the Holy Spirit, Collar and Jewel Star of Knight in gold and enamel, belonged to the duke of Maillé.


Provenance : Fondation Napoléon
Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 65 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 25

FRANCE Ordre du Saint Esprit

Vendu 65 000 € [$]

FRANCE Ordre du Saint Esprit Très bel écrin, âme en bois recouverte de maroquin rouge doré au fer avec en son centre les Armes de France, bordé de fleurs de lys et couronnes dans des entrelacs de feuillages noués entre deux frises, fermant par trois fermoirs en laiton. Le dessous est recouvert de feutrine verte et repose sur cinq clous à tête bombée.
L'intérieur du couvercle est recouvert de satin de soie beige et porte une étiquette dorée rapportée sur le rebords, marquée "OUIZILLE & LEMOINE / BIJOUTIERS DU ROI / QUAI CONTI N°7".
L'intérieur de l'écrin est, quant à lui, recouvert de velours de soie beige à réserves en spirale à la forme du Collier et de son bijou.
Il contient un collier de Chevalier de l'Ordre du Saint Esprit en or, à vingt-neuf maillons carrés unifaces, emboutis, ajourés et émaillés, alternant sur fond flammé quinze fleurs de lys, huit H encadrés de trois couronnes et de deux cornes d'abondances, et six trophées d'armes. Il ferme par un crochet en or ciselé à fond sablé de feuillages.
Le collier retient une chaine à dix-sept maillons ovales cannelés supportant le bijou de l'Ordre, en or et émail. L'avers représente la colombe à yeux et bec émaillés rouge du saint Esprit, le revers figure saint Michel terrassant le démon.
Poinçon à tête de bélier : petite garantie de Paris, 1819-1838.
Haut. : 36 cm. Larg. : 55,2 cm. Epaisseur : 3,4 cm.
Long. du collier : 160 cm.
Dimensions d'un maillon : 4,5 cm de côté
Diam. du bijou : 7 cm.
Poids brut : 552,10 cm.
France, Paris, Epoque Restauration.

Provenance : "Ce collier fut remis à Reims par le roi Charles X lors de sa première promotion de la Restauration, le 30 mai 1825, à Charles François Armand de Maillé de La Tour-Lambry (1770-1837), 2ème duc de Maillé, Pair de France, Premier Aide de Camp du Roi, Chevalier de l'Ordre de Saint Lazare et de l'Ordre de Saint Louis." Vente publique ADER, du 11 novembre 1984 à Monte-Carlo.
Charles François Armand de Maillé de La Tour-Landry (10 janvier 1770 - 5 janvier 1837) 2ème duc de Maillé, fut sous l'Ancien Régime Premier Gentilhomme de la Chambre de Monsieur. Lors de la Révolution Francaise, il émigra avec les Princes, mais dut revenir en France en 1801, pour régler des affaires de famille. Alors, qu'il se tint en dehors de la politique jusqu'à la chute de l'Empire, il prit une grande part au mouvement royaliste du 31 mars 1814, et, porteur des dépêches du gouvernement provisoire, se rendit au-devant de Louis XVIII, qu'il rencontra à Vitry. Dès lors, il reprit auprès du Roi ses anciennes fonctions. Nommé Pair de France le 4 juin 1814, et Maréchal de Camp le 8 août suivant, il suivit le Roi Louis XVIII à Gand, pendant les Cent-jours. En 1816, il présida le Conseil de Guerre. À la Chambre Haute, il se montra toujours royaliste intransigeant, et refusa de prêter serment à Louis-Philippe, en 1830. Il fut fait Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit, le 30 mai 1825.

Expositions : "Le siècle de Richelieu", Musée des Beaux-Arts de Montréal, Canada, du 17 septembre 2002 au 5 janvier 2003, et Musée Wallrat Richartz de Cologne, Allemagne, du 31 janvier 2003 au 20 avril 2003.
"Fêtes et crimes à la Renaissance : la cour d'Henri III", Blois, Château Royal de Blois, du 8 mai 2010 au 24 aout 2010.

Note : L'ordre du Saint Esprit est un ordre de chevalerie français, fondé le 31 décembre 1578 par le roi Henri III. Pendant les deux siècles et demi de son existence, il est l'ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française.
Supprimé en 1791 pendant la Révolution Française, l'ordre du Saint Esprit fut ensuite rétabli en 1814 par le roi Louis XVIII, et Charles X restaura les cérémonies de l'ordre. Comme l'ordre de Saint Michel, l'ordre du Saint Esprit n'est plus attribué par l'État à partir de la Révolution de Juillet 1830, sans être formellement supprimé par la Monarchie de Juillet (ni par les régimes suivants), l'ordre de la Légion d'Honneur restant le seul ordre national mentionné dans la charte de 1830. Il est devenu un ordre dynastique français et fut porté ainsi que conféré par les prétendants légitimistes au trône de France.
Il est aussi nommé "le cordon bleu", la croix de l'Ordre du Saint Esprit étant habituellement portée par les Chevaliers autour de l'épaule droite sur un ruban de couleur bleu.


France, Order of the Holy Spirit, Collar and Jewel Star of Knight in gold and enamel, belonged to the duke of Maillé.


Provenance : Fondation Napoléon
Estimation 30 000 - 50 000 €

Vendu 65 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 4013
Date : 09 déc. 2019 18:30
Commissaire-priseur : François Tajan

Contact

Thaïs Thirouin
Tél. +33 1 42 99 20 70
tthirouin@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Provenant de la Fondation Napoléon