Vente Archéologie & Arts d’Orient - 29 avril 2021 /Lot 139 EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle

  • EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE  Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
  • EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE  Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
  • EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE  Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
  • EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE  Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE
Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
Masque et casque en acier martelé, repoussé et gravé.

Le masque, au menton pointu, présente des yeux en amande évidés sous d'épais sourcils striés en relief, un nez droit, des dents en pointes espacées en ajours et une moustache effilée dont les pointes, parallèles à deux balafres, remontent jusqu'aux tempes. Le haut du front est ceint d'une étroite bande festonnée, rivetée et percée de trous. Une plaque polylobée et les perforations bordant le visage retiennent les mailles du camail. Des agrafes latérales et une applique polylobée rivetée au milieu du front, que prolonge une charnière incurvée, rattachent le masque au casque.

Le décor gravé du masque se compose d'un bandeau frontal de cartouches épigraphiques reprenant les formules de Bismillah et de Shahada en caractères cursifs de part et d'autre d'un médaillon central, également inscrit.
Des fleurons aux tiges entrelacées ornent les joues, les narines et le menton.

Le casque, à timbre conique surmonté d'un bulbe biconique, présente de larges cannelures verticales lobées vers le bas et s'étrécissant vers le haut. Un bandeau concentrique d'inscriptions thuluth gravées parcourt la base du casque.
Haut. du masque : 21,5 cm
Haut. du casque : 26,5 cm
Diam. : 22 cm

Provenance :
Axel Weber, Cologne, 1967
Puis par descendance à l'actuel propriétaire

An exceptional steel war mask and helmet, Northern Caucasia, Anatolia or Western Iran, Late 15th-early 16th century

Ce masque figure parmi les neuf très rares exemples connus à ce jour.
L'un, exposé à Munich en 1910 (Meisterwerke Muhammedanischer Kunst, Pl.230, n°43), se trouve aujourd'hui à St Petersbourg, dans les collections de l'Hermitage, quatre ont été trouvés dans des fouilles en Ukraine, deux autres sont dans les collections Khalili et Furusiyya Foundation en Arabie Saoudite, un autre a été publié à Londres par Oliver Hoare en 2015. Le dernier, vendu à Londres par Christie's le 25 avril 1997 (cat.n°285), a été acquis par le Musée d'Art Islamique de Doha.

Parmi ces quelques masques, celui de la collection dispersée aujourd'hui est un des trois seuls qui ait conservé son casque, les deux autres étant celui trouvé aux environs de Kiev et celui appartenant à l'Hermitage.

L'usage du masque de guerre remonte à l'Antiquité romaine en Occident, mais n'apparaît dans le monde de l'Islam qu'à partir du 13e siècle comme en témoignent certaines miniatures de l'époque seldjoukide et un masque de même époque trouvé à Kowali, dans le sud de la Russie. Au siècle suivant, une miniature persane d'époque mongole, appartenant au Metropolitan Museum de New York (Inv.69.74.8), montre un guerrier dont l'armure, composée notamment d'un masque et d'un casque conique, figure au sol.

Les quelques masques des 15e-16e siècles subsistant de nos jours présentent des traits et un décor semblables au notre.
Les inscriptions qui y figurent, difficilement déchiffrables, témoignent d'artisans maîtrisant mal la langue et probablement originaires de Derbend et du nord du Daghestan, région dont les armuriers jouissaient d'une réputation séculaire.
Nombre des armures firent l'objet de trophées ou de présents. D'autres furent importées en Iran ou en Turquie, comme le révèle un registre des décrets (akhâm defteri) du sultan Bayezid datant de 1500.

This mask is one of the nine very rare examples known to date.
One, exhibited in Munich in 1910 (Meisterwerke Muhammedanischer Kunst, Pl. 230, n ° 43), is now in St Petersburg, in the collections of the Hermitage, four were found in excavations in Ukraine, two others are in the Khalili collections and Furusiyya Foundation in Saudi Arabia, another was published in London by Oliver Hoare in 2015. The last one, sold in London by Christie's on April 25, 1997 (cat.n ° 285), was acquired by the Museum of Islamic Art in Doha.
Of these few masks, the one in the collection sold today is one of only three that still has its helmet, the other two being the one found around Kiev and the one belonging to the Hermitage.
The use of the war mask dates back to Roman Antiquity in the West, but does not appear in the Islamic era until the 13th century as evidenced by certain miniatures from the Seljuk period and a mask from the same period found in Kowali, southern Russia. In the following century, a Persian miniature from the Mongolian period, belonging to the Metropolitan Museum in New York (Inv. 69.74.8), shows a warrior whose armour, consisting in particular of a mask and a conical helmet, appears on the ground.
The few masks from the 15th-16th centuries that remain today have similar features and decoration to ours.
The inscriptions on it, which are difficult to decipher, are evidence of craftsmen with poor command of the language and probably originating from Derbend and Northern Dagestan, a region whose armourers enjoyed a centuries-old reputation.
Many of the armours were trophies or gifts. Others were imported into Iran or Turkey, as revealed in a register of decrees (akhâm defteri) of Sultan Bayezid dating from 1500.

Références :
G.A.Fedoeov-Davydov, Die Goldene Horne, Vienne et Munich, 1973 : Pl.28
Trésors de l'Islam, Musée Rath, Genève, 1985 : n°303
D.G.Alexander, The Arts of War - Arms and Armour from the 7th to 19th centuries, The Nasser D.Khalili Collection of Islamic Art, XXI, Londres, 1992 : n°25
J.M.Rogers, The Arts of Islam - Masterpieces from the Khalili Collection, Londres, 2010 : n°221Masterpieces from the Department of Islamic Art in the Metropolitan Museum of Art, New York, 2011 : pp.193-194
Turks, A Journey of a thousand years, 600-1600, Royal Academy of Arts, Londres, 2005 : n°154
L'Art des Chevaliers en pays d'Islam - Collection de la Furusiyya Art Foundation, Paris, Institut du Monde Arabe, 2007 : n°323
O.Hoare, Every Object Tells a Story, Londres 2015 : n°218



Estimation 60 000 - 80 000 €

Lot 139

EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE
Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle

Estimation 60 000 - 80 000 € [$]

EXCEPTIONNEL MASQUE DE GUERRE ET CASQUE
Nord du Caucase, Anatolie ou Iran occidental, fin du 15e-début du 16e siècle
Masque et casque en acier martelé, repoussé et gravé.

Le masque, au menton pointu, présente des yeux en amande évidés sous d'épais sourcils striés en relief, un nez droit, des dents en pointes espacées en ajours et une moustache effilée dont les pointes, parallèles à deux balafres, remontent jusqu'aux tempes. Le haut du front est ceint d'une étroite bande festonnée, rivetée et percée de trous. Une plaque polylobée et les perforations bordant le visage retiennent les mailles du camail. Des agrafes latérales et une applique polylobée rivetée au milieu du front, que prolonge une charnière incurvée, rattachent le masque au casque.

Le décor gravé du masque se compose d'un bandeau frontal de cartouches épigraphiques reprenant les formules de Bismillah et de Shahada en caractères cursifs de part et d'autre d'un médaillon central, également inscrit.
Des fleurons aux tiges entrelacées ornent les joues, les narines et le menton.

Le casque, à timbre conique surmonté d'un bulbe biconique, présente de larges cannelures verticales lobées vers le bas et s'étrécissant vers le haut. Un bandeau concentrique d'inscriptions thuluth gravées parcourt la base du casque.
Haut. du masque : 21,5 cm
Haut. du casque : 26,5 cm
Diam. : 22 cm

Provenance :
Axel Weber, Cologne, 1967
Puis par descendance à l'actuel propriétaire

An exceptional steel war mask and helmet, Northern Caucasia, Anatolia or Western Iran, Late 15th-early 16th century

Ce masque figure parmi les neuf très rares exemples connus à ce jour.
L'un, exposé à Munich en 1910 (Meisterwerke Muhammedanischer Kunst, Pl.230, n°43), se trouve aujourd'hui à St Petersbourg, dans les collections de l'Hermitage, quatre ont été trouvés dans des fouilles en Ukraine, deux autres sont dans les collections Khalili et Furusiyya Foundation en Arabie Saoudite, un autre a été publié à Londres par Oliver Hoare en 2015. Le dernier, vendu à Londres par Christie's le 25 avril 1997 (cat.n°285), a été acquis par le Musée d'Art Islamique de Doha.

Parmi ces quelques masques, celui de la collection dispersée aujourd'hui est un des trois seuls qui ait conservé son casque, les deux autres étant celui trouvé aux environs de Kiev et celui appartenant à l'Hermitage.

L'usage du masque de guerre remonte à l'Antiquité romaine en Occident, mais n'apparaît dans le monde de l'Islam qu'à partir du 13e siècle comme en témoignent certaines miniatures de l'époque seldjoukide et un masque de même époque trouvé à Kowali, dans le sud de la Russie. Au siècle suivant, une miniature persane d'époque mongole, appartenant au Metropolitan Museum de New York (Inv.69.74.8), montre un guerrier dont l'armure, composée notamment d'un masque et d'un casque conique, figure au sol.

Les quelques masques des 15e-16e siècles subsistant de nos jours présentent des traits et un décor semblables au notre.
Les inscriptions qui y figurent, difficilement déchiffrables, témoignent d'artisans maîtrisant mal la langue et probablement originaires de Derbend et du nord du Daghestan, région dont les armuriers jouissaient d'une réputation séculaire.
Nombre des armures firent l'objet de trophées ou de présents. D'autres furent importées en Iran ou en Turquie, comme le révèle un registre des décrets (akhâm defteri) du sultan Bayezid datant de 1500.

This mask is one of the nine very rare examples known to date.
One, exhibited in Munich in 1910 (Meisterwerke Muhammedanischer Kunst, Pl. 230, n ° 43), is now in St Petersburg, in the collections of the Hermitage, four were found in excavations in Ukraine, two others are in the Khalili collections and Furusiyya Foundation in Saudi Arabia, another was published in London by Oliver Hoare in 2015. The last one, sold in London by Christie's on April 25, 1997 (cat.n ° 285), was acquired by the Museum of Islamic Art in Doha.
Of these few masks, the one in the collection sold today is one of only three that still has its helmet, the other two being the one found around Kiev and the one belonging to the Hermitage.
The use of the war mask dates back to Roman Antiquity in the West, but does not appear in the Islamic era until the 13th century as evidenced by certain miniatures from the Seljuk period and a mask from the same period found in Kowali, southern Russia. In the following century, a Persian miniature from the Mongolian period, belonging to the Metropolitan Museum in New York (Inv. 69.74.8), shows a warrior whose armour, consisting in particular of a mask and a conical helmet, appears on the ground.
The few masks from the 15th-16th centuries that remain today have similar features and decoration to ours.
The inscriptions on it, which are difficult to decipher, are evidence of craftsmen with poor command of the language and probably originating from Derbend and Northern Dagestan, a region whose armourers enjoyed a centuries-old reputation.
Many of the armours were trophies or gifts. Others were imported into Iran or Turkey, as revealed in a register of decrees (akhâm defteri) of Sultan Bayezid dating from 1500.

Références :
G.A.Fedoeov-Davydov, Die Goldene Horne, Vienne et Munich, 1973 : Pl.28
Trésors de l'Islam, Musée Rath, Genève, 1985 : n°303
D.G.Alexander, The Arts of War - Arms and Armour from the 7th to 19th centuries, The Nasser D.Khalili Collection of Islamic Art, XXI, Londres, 1992 : n°25
J.M.Rogers, The Arts of Islam - Masterpieces from the Khalili Collection, Londres, 2010 : n°221Masterpieces from the Department of Islamic Art in the Metropolitan Museum of Art, New York, 2011 : pp.193-194
Turks, A Journey of a thousand years, 600-1600, Royal Academy of Arts, Londres, 2005 : n°154
L'Art des Chevaliers en pays d'Islam - Collection de la Furusiyya Art Foundation, Paris, Institut du Monde Arabe, 2007 : n°323
O.Hoare, Every Object Tells a Story, Londres 2015 : n°218



Estimation 60 000 - 80 000 €

Détails de la vente

Vente : 4042
Date : 29 avr. 2021 14:30
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Lamia Içame
Tél. +33 1 42 99 20 75
licame@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Archéologie et Arts d'Orient