Vente Maîtres anciens & du XIX siècle - 16 juin 2020 /Lot 276 Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862 Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu

  • Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862 Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu Huil..
  • Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862 Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu Huil..
Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862
Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu
Huile sur toile
Signée et datée 'BOUHOT. 1816.' en bas à droite sur la barrière

A view of the place and church of Pantin with the Corpus Christi Procession, oil on canvas, signed and dated, by E. Bouhot
Hauteur : 61 Largeur : 84,50 cm

Provenance : Vente de l'atelier de l'artiste, Paris, 1862, n° 45 ;
Collection Louis Richaud, Cannes, au début du XXe siècle ;
Puis par descendance ;
Collection particulière, Lille

Expositions : Salon de 1817, Paris, n°100

Bibliographie : "Salon de 1817", in 'Mercure de France', juin 1817, p. 450
Lucien Lazard, "Les peintres de Paris. Etienne Bouhot", in 'Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France', 1901, p. 64, n° 11
Sandrine Balan (dir.), 'Etienne Bouhot 1780-1862', cat. exp. Semur-en-Auxois, 2001, mentionné p. 105 et 115

Commentaire : Cette séduisante vue de Pantin est certes caractéristique de l'artiste mais elle en est surtout la quintessence. Par sa vision panoramique héritée de son passage dans l'atelier de Pierre Prévost, inventeur du panorama moderne, par son équilibre et la noblesse accordée à l'architecture parisienne et la douceur de la tonalité de sa pierre, par la richesse des nombreux détails dont fourmille notre tableau, ce paysage est un des chefs-d'œuvre d'Etienne Bouhot.

Cette scène présentée au Salon de 1817 illustre le rayonnement de l'Eglise sous la Restauration qui renoua avec nombre de pratiques de l'Ancien Régime. La Fête-Dieu, célébrée soixante jours après Pâques, commémore la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie. Si la célébration de cette fête ne semble pas avoir été " freinée " sous l'Empire, nous connaissons en revanche, grâce au tableau sur le même thème de Turpin de Crissé, l'hostilité du roi Louis-Philippe pour cette célébration dont il interdit les cérémonies. Peint pour le Salon de 1830, 'La Fête-Dieu à Saint-Germain-l'Auxerrois' (fig.1) fut en effet interdite et restituée à son auteur avant l'ouverture de l'exposition. Cette affaire fit grand bruit et constitua une cause de ralliement aux Carlistes ! Si nous connaissons les sentiments légitimistes du peintre Turpin de Crissé, nous sommes moins renseignés sur la personnalité de Bouhot et son œuvre - à l'inverse de celle de Turpin de Crissé - ne témoigne pas d'une démarche politique particulière.

Dans l'atmosphère estivale de ce calendrier religieux la procession réalise une grande boucle dont le début est déjà loin à droite du tableau alors que le baldaquin couronnant l'Eucharistie portée par le prêtre au sein de l'ostensoir sort à peine de l'église. L'ombre portée au sol par le peuplier permet un subtil jeu de lumière, une courtoise salutation se dessine en ombre chinoise devant la candeur des robes blanches du cortège. Si l'église Saint-Germain de Pantin n'a pas changée depuis 1817 dans son aspect extérieur, l'environnement s'est en revanche profondément modifié au cours du temps, la ruralité d'un village de la banlieue de Paris abondant ses droits face à une urbanisation féroce et incontrôlée.

Estimation 15 000 - 20 000 €

Lot 276

Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862
Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu

Estimation 15 000 - 20 000 € [$]

Etienne BOUHOT Bard-lès-Epoisses, 1780 - Semur-en-Auxois, 1862
Vue de la place et de l'église de Pantin le jour de la Fête-Dieu
Huile sur toile
Signée et datée 'BOUHOT. 1816.' en bas à droite sur la barrière

A view of the place and church of Pantin with the Corpus Christi Procession, oil on canvas, signed and dated, by E. Bouhot
Hauteur : 61 Largeur : 84,50 cm

Provenance : Vente de l'atelier de l'artiste, Paris, 1862, n° 45 ;
Collection Louis Richaud, Cannes, au début du XXe siècle ;
Puis par descendance ;
Collection particulière, Lille

Expositions : Salon de 1817, Paris, n°100

Bibliographie : "Salon de 1817", in 'Mercure de France', juin 1817, p. 450
Lucien Lazard, "Les peintres de Paris. Etienne Bouhot", in 'Bulletin de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France', 1901, p. 64, n° 11
Sandrine Balan (dir.), 'Etienne Bouhot 1780-1862', cat. exp. Semur-en-Auxois, 2001, mentionné p. 105 et 115

Commentaire : Cette séduisante vue de Pantin est certes caractéristique de l'artiste mais elle en est surtout la quintessence. Par sa vision panoramique héritée de son passage dans l'atelier de Pierre Prévost, inventeur du panorama moderne, par son équilibre et la noblesse accordée à l'architecture parisienne et la douceur de la tonalité de sa pierre, par la richesse des nombreux détails dont fourmille notre tableau, ce paysage est un des chefs-d'œuvre d'Etienne Bouhot.

Cette scène présentée au Salon de 1817 illustre le rayonnement de l'Eglise sous la Restauration qui renoua avec nombre de pratiques de l'Ancien Régime. La Fête-Dieu, célébrée soixante jours après Pâques, commémore la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie. Si la célébration de cette fête ne semble pas avoir été " freinée " sous l'Empire, nous connaissons en revanche, grâce au tableau sur le même thème de Turpin de Crissé, l'hostilité du roi Louis-Philippe pour cette célébration dont il interdit les cérémonies. Peint pour le Salon de 1830, 'La Fête-Dieu à Saint-Germain-l'Auxerrois' (fig.1) fut en effet interdite et restituée à son auteur avant l'ouverture de l'exposition. Cette affaire fit grand bruit et constitua une cause de ralliement aux Carlistes ! Si nous connaissons les sentiments légitimistes du peintre Turpin de Crissé, nous sommes moins renseignés sur la personnalité de Bouhot et son œuvre - à l'inverse de celle de Turpin de Crissé - ne témoigne pas d'une démarche politique particulière.

Dans l'atmosphère estivale de ce calendrier religieux la procession réalise une grande boucle dont le début est déjà loin à droite du tableau alors que le baldaquin couronnant l'Eucharistie portée par le prêtre au sein de l'ostensoir sort à peine de l'église. L'ombre portée au sol par le peuplier permet un subtil jeu de lumière, une courtoise salutation se dessine en ombre chinoise devant la candeur des robes blanches du cortège. Si l'église Saint-Germain de Pantin n'a pas changée depuis 1817 dans son aspect extérieur, l'environnement s'est en revanche profondément modifié au cours du temps, la ruralité d'un village de la banlieue de Paris abondant ses droits face à une urbanisation féroce et incontrôlée.

Estimation 15 000 - 20 000 €

Détails de la vente

Vente : 3979
Date : 16 juin 2020 17:00
Commissaire-priseur : Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Tél. +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Maîtres anciens & du XIXe siècle