Vente Livres et Manuscrits - 15 décembre 2010 /Lot 33 Ernest Chausson 1 l.a.s. à Madame Albeniz

  • Ernest Chausson 1 l.a.s. à Madame Albeniz ERNEST CHAUSSON, ALBENIZ ET L'AVANT GARDE  4p. in-12 [1...
Ernest Chausson1 l.a.s. à Madame Albeniz
ERNEST CHAUSSON, ALBENIZ ET L'AVANT GARDE
4p. in-12 [1897] Veyrier. Haute Savoie. Très belle lettre adressée à Rosina Albeniz, a la suite du voyage de Chausson à Prague et de l'absence de celle-ci. Sur les oeuvres de son mari et ses doutes musicaux. "Cher Madame, nous vous avons tous regrettée à Prague, tous beaucoup et surtout votre mari, naturellement. Je crois aussi que vous auriez été contente d'entendre sa nouvelle Pépita [Pépita Jimenez, Opéra-comique, crée en 1896 à Barcelone, remaniée pour Prague en 1897] Car vous savez qu'elle a subit de nombreuses transformations. Malgré la très grande habileté avec la quelle elles ont été faites. Je ne les trouve pas toutes heureuses. L'oeuvre est de trop grandes dimensions pour être jouée sans arrêt. Pourquoi aussi ce besoin continuel de changer les choses? ... J'ai dit à votre mari, tout le bien que je pense de sa partition...
Mais tachez d'user de toute votre influence pour l'empêcher de nous aimer trop, nous, ce qu'on appelle les jeunes français, nous ne pouvons que lui faire beaucoup de mal..."
" Lui même m'a dit que de retour à Paris il allait se sentir repris du désir de faire de la musique dite avancée. Il n'y a que de la bonne et de la mauvaise musique... ce serait dommage qu'il ne mit pas en lumières ses très grandes qualités, qui le portent évidemment à la comédie plutôt qu'au drame.... Il remercie de nouveau Albeniz pour "son infatigable amitié" ainsi que pour son aide dans ses contrats de concerts en Autriche, Paris et Prague. "Dites lui bien, je vous en prie, combien je lui en suis reconnaissant…"

Estimation 300 - 400 €

Vendu 765 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 33

Ernest Chausson
1 l.a.s. à Madame Albeniz

Vendu 765 € [$]

Ernest Chausson1 l.a.s. à Madame Albeniz
ERNEST CHAUSSON, ALBENIZ ET L'AVANT GARDE
4p. in-12 [1897] Veyrier. Haute Savoie. Très belle lettre adressée à Rosina Albeniz, a la suite du voyage de Chausson à Prague et de l'absence de celle-ci. Sur les oeuvres de son mari et ses doutes musicaux. "Cher Madame, nous vous avons tous regrettée à Prague, tous beaucoup et surtout votre mari, naturellement. Je crois aussi que vous auriez été contente d'entendre sa nouvelle Pépita [Pépita Jimenez, Opéra-comique, crée en 1896 à Barcelone, remaniée pour Prague en 1897] Car vous savez qu'elle a subit de nombreuses transformations. Malgré la très grande habileté avec la quelle elles ont été faites. Je ne les trouve pas toutes heureuses. L'oeuvre est de trop grandes dimensions pour être jouée sans arrêt. Pourquoi aussi ce besoin continuel de changer les choses? ... J'ai dit à votre mari, tout le bien que je pense de sa partition...
Mais tachez d'user de toute votre influence pour l'empêcher de nous aimer trop, nous, ce qu'on appelle les jeunes français, nous ne pouvons que lui faire beaucoup de mal..."
" Lui même m'a dit que de retour à Paris il allait se sentir repris du désir de faire de la musique dite avancée. Il n'y a que de la bonne et de la mauvaise musique... ce serait dommage qu'il ne mit pas en lumières ses très grandes qualités, qui le portent évidemment à la comédie plutôt qu'au drame.... Il remercie de nouveau Albeniz pour "son infatigable amitié" ainsi que pour son aide dans ses contrats de concerts en Autriche, Paris et Prague. "Dites lui bien, je vous en prie, combien je lui en suis reconnaissant…"

Estimation 300 - 400 €

Vendu 765 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 1886
Date : 14 déc. 2010 14:30

Contact

Benoît Puttemans
Tél.
bputtemans@artcurial.com

Livres et Manuscrits