Vente Mobilier & Objets d’Art - 26 novembre 2018 /Lot 10 ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel

  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel
  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel
  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel
  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel
  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel
  • ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé Bronze exceptionnel

ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé
Bronze exceptionnel
Patine marbrée noire, marron et verte, lisse, montrant de la cuprite et de l'azurite ; manque un pied et quelques doigts à une main
H. : 69,6 cm (27 1/2 in.)

Provenance :
Collection particulière des années 1950.
Collection particulière en 1974.
Vente à Paris, hôtel Drouot, le 16 décembre 2006, lot 157.

An exceptional bronze sculpture depicting Ganymede holding a trefoiled oenochoe, Roman era, 1st-2nd century A.-C.

Importante statue représentant le prince, troyen ou crétois selon les légendes, nommé Ganymède. Il est présenté dans une nudité héroïque en athlète juvénile dans la pure tradition hellénistique. Son corps en léger contrapposto prend appui sur la jambe droite alors que l'autre, fléchie, suit la tradition du "chiasme" polyclétéen en vogue dès le Ve siècle avant notre ère. Le regard légèrement tourné à gauche semble distrait de son occupation première qui est le service du vin.

Sa fonction d'échanson des dieux est soulignée par l'œnochoé à bec trilobé qu'il tient de la main droite. Une patère qu'il devait tenir à gauche, aujourd'hui disparue, venait compléter la statue. Cette représentation n'évoque en rien son rapport amoureux avec Zeus, mais veut souligner tout simplement la beauté légendaire de celui qu'on a nommé le plus beau des mortels.

On retrouve cette mise en valeur de son corps par une musculature très réaliste et remarquablement bien proportionnée.

Son visage de jeune éphèbe est coiffé de fines mèches étagées très bien ciselées. Il faut remarquer une petite disproportion entre la tête et le corps. Ce détail assure qu'il s'agit déjà d'une réinterprétation romaine d'un exemplaire hellénistique.

Néanmoins l'exécution de cette pièce reste particulièrement soignée. Les yeux sont incrustés de cuivre pour la pupille et de pierre blanche pour l'iris, et les tétons en léger relief sont aussi incrustés de cuivre.


Estimation 200 000 - 300 000 €



Vendu 381 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 10

ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé
Bronze exceptionnel

Vendu 381 000 € [$]

ÉPOQUE ROMAINE, Ier-IIe SIÈCLE APRÈS J.-C. Ganymède tenant une œnochoé
Bronze exceptionnel
Patine marbrée noire, marron et verte, lisse, montrant de la cuprite et de l'azurite ; manque un pied et quelques doigts à une main
H. : 69,6 cm (27 1/2 in.)

Provenance :
Collection particulière des années 1950.
Collection particulière en 1974.
Vente à Paris, hôtel Drouot, le 16 décembre 2006, lot 157.

An exceptional bronze sculpture depicting Ganymede holding a trefoiled oenochoe, Roman era, 1st-2nd century A.-C.

Importante statue représentant le prince, troyen ou crétois selon les légendes, nommé Ganymède. Il est présenté dans une nudité héroïque en athlète juvénile dans la pure tradition hellénistique. Son corps en léger contrapposto prend appui sur la jambe droite alors que l'autre, fléchie, suit la tradition du "chiasme" polyclétéen en vogue dès le Ve siècle avant notre ère. Le regard légèrement tourné à gauche semble distrait de son occupation première qui est le service du vin.

Sa fonction d'échanson des dieux est soulignée par l'œnochoé à bec trilobé qu'il tient de la main droite. Une patère qu'il devait tenir à gauche, aujourd'hui disparue, venait compléter la statue. Cette représentation n'évoque en rien son rapport amoureux avec Zeus, mais veut souligner tout simplement la beauté légendaire de celui qu'on a nommé le plus beau des mortels.

On retrouve cette mise en valeur de son corps par une musculature très réaliste et remarquablement bien proportionnée.

Son visage de jeune éphèbe est coiffé de fines mèches étagées très bien ciselées. Il faut remarquer une petite disproportion entre la tête et le corps. Ce détail assure qu'il s'agit déjà d'une réinterprétation romaine d'un exemplaire hellénistique.

Néanmoins l'exécution de cette pièce reste particulièrement soignée. Les yeux sont incrustés de cuivre pour la pupille et de pierre blanche pour l'iris, et les tétons en léger relief sont aussi incrustés de cuivre.


Estimation 200 000 - 300 000 €



Vendu 381 000 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 3813
Date : 26 nov. 2018 19:00
Commissaire-priseur : Isabelle Bresset

Contact

Charlotte Norton
Tél. +33 1 42 99 20 68
cnorton@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Mobilier & Objets d'Art